Sérénade à 3
Programmation musicale
Mercredi 20 novembre 2013
1h

Vienne

Non, le Danube n’a jamais été bleu. Gris plutôt, en toute saison. Ce qui ne nuit en rien à la séduction de la métropole autrichienne, qui fut la capitale d’un empire disparu.

Musiques

Josef Strauss, Im Fluge, Polka Schnell op. 230
Orchestre Philharmonique de Vienne, Daniel Barenboim (direction)
Deutsche Grammophon [476 3475]

Wolfgang Amadeus Mozart, Lied « Abendempfindung » K. 523
Rita Streich (soprano) & Erik Werba (piano)
Deutsche Grammophon [474 738-2]

Arnold Schoenberg, La Nuit transfigurée op. 4
Orchestre Philharmonique de New York, Pierre Boulez (direction)
Sony Classical [SMK 48464]

Franz Schubert, Lied "Erlkönig" D 328
Dietrich Fischer-Dieskau (baryton) & Gerald Moore (piano)
Orfeo [C 339 050 T]

Joseph Haydn, Sonate n° 48 en do majeur Hob XVI : 35 – I. Allegro con brio
Catherine Collard (piano)
Lyrinx [LYR 126]

Ralph Benatzky, L’Auberge du cheval blanc, air de Célestin
Pierre Germani (ténor)
Orchestre de la Société des Conservatoires, Felix Nuvolone (direction)
EMI [7540 292]

Gustav Mahler, Symphonie n° 1 – III. Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen
Orchestre Philharmonique de Berlin, Claudio Abbado (direction)
Deutsche Grammophon [431 769-2]

Les Livres

Stefan Zweig, Le Monde d’hier, Le Livre de Poche, 1996
Rainer Maria Rilke, Lettres à un jeune poète, Collection Folio Plus Classique / Gallimard, 2006
Adalbert Stifter, L’Homme sans postérité, Collection Libretto / Phebus, 2011
Le Goût de Vienne, Gérard-Georges Lemaire (direction), Mercure de France, 2010
Georg Trakl, « Romance nocturne », Poèmes majeurs, Aubier bilingue, 1993
Hugo Von Hofmannsthal, Lettre de Lord Chandos, Collection Poésie / Gallimard, 1999

Voyage

Les Autrichiens disposent d’une excellente compagnie aérienne, Austrian Airlines, qui a fait de Vienne un véritable « hub », offrant des connexions commodes vers les orients.
Tarifs très raisonnables (autour de 220 euros pour la période de Noël). Eviter la compagnie espagnole Vueling, deux fois plus chère.

Vienne brille de tous ses feux pendant la période de Noël : marchés très fournis, comme dans tous les pays de cette région.
A Vienne même, ne pas manquer de s’offrir, selon ses moyens, un verre à l’hôtel Sacher (chocolat mousseux + Sachertorte) ou à l’Imperial, ou un séjour (pas donné mais vraiment somptueux).

Aller voir la maison du peintre Hundertwasser (qui ressemble à l’une de ses toiles), et, surtout si le temps est maussade, la tombe de Mozart : déprime assurée !

Une promenade en tramway sur le Ring (boulevard circulaire) s’impose, pour mesurer l’orgueil de cette capitale déchue qui abrite le tiers de la population de l’Autriche.

L'équipe de l'émission :