Sérénade à 3
Programmation musicale
Mercredi 15 janvier 2014
1h

L'Inde

A mes yeux, il est trois destinations premières, qui élargissent de façon définitive notre regard, notre réflexion, notre culture : l’Egypte, le Mexique et l’Inde. Cette dernière est innombrable, infinie. Nous allons l’effleurer, nous y reviendrons.

Musiques

Shivkumar Sharma & Hariprasad Chaurasia, “Faasle hain Bahut” (extrait du film Faasle de Yash Chopra)
Asha Boshle (chant)
World music network [RGNET 1131 CD]

Franz Schubert, Sakontala – Acte I : Introduction (chœur) « Das holde Licht »
Chœur de chambre de Stuttgart, Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, Frieder Bernius (direction)
Carus [83.218]

Le Salon de Musique (film) – Extraits : Inquiétude de Mahamaya et rêve de Biswambhar, leçon de chant de Khoka
Ustad Vilayat Khan (composition)
Ocora [C559022]

Léo Delibes, Lakmé – Acte II : Scène & légende de la fille du paria (air des clochettes)
Natalie Dessay (soprano)
Orchestre du Capitole de Toulouse, Michel Plasson (direction)
Virgin classics [3779612]

Gustav Holst, Choral Hymns from the Rig Veda op. 26 – I. Hymn to the dawn
Ensemble vocal Ethera, Derek Greten-Harrison (direction)
Delos [DE 3431]

Nikolai Rimsky-Korsakov, Scheherazade, Suite symphonique op. 35
Orchestre philharmonique d’Israël, Zubin Mehta (direction)
CBS [MK 44559]

Philip Glass (composition) & Ravi Shankar (orchestration & direction), Ragas in Minor Scale
PRVM [260947]

Les Livres

Sege Demetrian, Le Râmâyana conté selon la tradition orale, Editions Albin Michel, 2006
Tarun Tejpal, Loin de Chandigarh, Buchet-Chastel, 2005
Rabindranath Tagore, Histoires de fantômes indiens, Editions Cartouche, 2006
Romain Rolland, « Mahatma Gandhi », dans L’Inde, des rêves, des peuples et des dieux, Editions Omnibus, 2007
Jean-Claude Carrière, Le Mahabharata, Pocket, 2006
Alain Danielou, Kâma Sûtra, Le Bréviaire de l’Amour, traité d’érotisme de Vâtsyâyana, Editions du Rocher, 1992
R. K. Narayan, Mémoires d’un Indien du sud, Editions 10/18 / domaine étranger, 1995

Voyage

On ne part pas en Inde comme en Italie ou aux Etats-Unis. Il est indispensable de se documenter, de lire, d’écouter. Se souvenir que l’Inde, ces sont des Indes : difficile en un seul voyage de visiter à la fois les régions himalayennes, le delta du Gange et les anciens comptoirs français ! Il importe donc de bien choisir la région privilégiée, qu’il s’agisse du Rajasthan, du Bengale ou du sud.

Vols : privilégier les vols directs, donc Air France au départ de Paris. En février, l’AR pour Bombay coûte environ 800 euros, 900 pour Dehli. Eviter les vols à escale avec correspondance prolongée : la différence de coût ne justifie pas cette option.

Voyager seul en Inde est possible mais compliqué, et la pratique de la langue anglaise n’est pas répandue partout. Je conseille deux agences de voyage vraiment compétentes sur cette destination si l’on songe à un voyage organisé, individuel ou en groupe : Voyageurs du monde en Inde et Directours.

L'équipe de l'émission :