Sérénade à 3
Programmation musicale
Mercredi 14 mai 2014
1h

Istanbul

Longtemps la Turquie ottomane a été qualifiée de « Sublime Porte ». Istanbul en offre la quintessence millénaire puisqu’elle fut successivement Byzance et Constantinople, porte précisément ouverte à deux battants entre l’Europe et l’Asie.

Musiques

Jean-Baptiste Lully, Première suite : « Le Bourgeois Gentilhomme » - Marche pour la Cérémonie turque
Le Concert des Nations, Jordi Savall (direction)
Alia Vox [AV9807]

Kanun Taksim, Hicaz Mandra – Instrumental
Ensemble des femmes d’Istanbul
Al Sur [ALCD127]

Erik Satie, Croquis et agaceries d’un gros bonhomme en bois – Tyrolienne turque
Yitkin Seow (piano)
Hyperion [CDA66344]

Giuseppe Verdi, I due Foscari – Acte I, « Tu al cui sguardo onnipossente »
Leyla Gencer (soprano)
Orchestre et chœur de la Fenice de Venise, Tullio Serafin (direction)
Myto records [MCD 031.273]

Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate pour piano n° 11 en la majeur K. 331 – III. Alla Turca : Allegretto
Idil Biret (piano)
Idil Biret Archive [8.571300]

Boris Vian, Mozart avec nous
Polygram [845 918-2]

Callisto Guatelli Pasha, Aria Nazionali e Canti popolari orientali Antichi moderni – I. Fatma Sultan
Prague Symphony Orchestra, Emre Araci (direction)
Brillant Classics [93613]

Jean-Philippe Rameau, Les Indes Galantes – « Le Turc Généreux »
Orchestra of the 18th Century, Frans Brüggen (direction)
Philips [438 946-2]

Tatyos Efendi, Saz Semaisi
Leyla Pinar (clavecin)
Pavane [ADW 7225]

Joseph Lanner, Suite de Valses op. 146 – « Les Ottomans »
Concerto Köln, Werner Erhardt (direction)
Deutsche Grammophon [477 5420]

Gioacchino Rossini, Il Turco in Italia – Ouverture
Academy of St-Martin-in-the-Fields, Neville Marriner (direction)
Philips [473 967-2]

Les Livres

Le Goût d’Istanbul, Véronique Petit (dir.), Mercure de France, 2004
Orhan Pamuk, L’Innocence des objets, Editions Gallimard, 2012
Nâzim Hikmet, Un étrange Voyage, Editions François Maspero, 1980
Yachar Kemal, Le dernier combat de Mémed le Mince, Editions Gallimard, 1989

Voyage

Istanbul est très bien desservie par avion au départ de la France, Paris et province (Lyon, Nice, Toulouse et Marseille). Je conseille cependant un long week-end (quatre jours / trois nuits), tel que le proposent plusieurs agences de voyage. Pour le mois de juin par exemple (juillet est encombré et très chaud), il vous en coûtera environ 500 euros pour le transport et l’hébergement. Istanbul est une ville fatigante : étendue, pollution, puissance sonore… Cependant, impossible de se priver de la traversée du Bosphore, en voiture ou en bateau. Mais la partie asiatique d’Istanbul, qui revête peu d’attraits, donne déjà une idée de la Turquie d’Asie. Il faut se perdre dans Istanbul et son bazar, et retrouver ses esprits à la terrasse d’un café en dégustant un raki (alcool local). Sainte Sophie, la Mosquée bleue, Topkapi, vous épuiseront, pour la bonne cause !

L'équipe de l'émission :
émission précédente
mercredi 7 mai 2014