Sérénade à 3
Programmation musicale
Mercredi 18 décembre 2013
1h

Budapest

Budapest, l’autre Vienne. Aujourd’hui capitale de la seule Hongrie, la ville double (Buda + Pest, de part et d’autre du Danube), se piquait de rivaliser avec Vienne aux temps heureux de l’Autriche-Hongrie. Le rêve n’est pas passé.

Musiques

Johannes Brahms, Danses hongroises – N° 11 en ré mineur
Jascha Heifetz (violon), Brooks Smith (piano)
RCA Victor [GD87965]

Franz Liszt, Rhapsodie hongroise n° 3 en ré majeur
Orchestre Symphonique de Londres, Antal Doráti (direction)
Mercury [432 015-2]

Franz Liszt, Csárdás obstiné
Alfred Brendel (piano)
Vanguard classics [084024 71]

Joseph Kosma, Les Feuilles mortes (extrait du film « Les Portes de la nuit »)
Yves Montand (voix)
Marianne Mélodie [072372]

Béla Bartók, Quatuor à cordes n° 4 - IV. Allegretto Pizzicato
Nouveau Quatuor Hongrois (The New Hungarian Quartet)
Panthéon [D19149]

Béla Bartók, Sept chœurs avec orchestre Sz. 103 – « Errance »
Chœur de chambre de l’Académie de musique Franz Liszt, Orchestre Symphonique de Budapest, Antal Doráti (direction)
Hungaroton [HCD 31047]

Zoltán Kodály, Háry János op. 35a, suite pour orchestre – V. Intermezzo
Orchestre du Festival de Budapest, Iván Fischer (direction)
Philips [462824-2]

Franz Lehar, L’Amour tzigane, Acte II : Chant et csárdás
Elina Garanca (mezzo-soprano)
Orchestre symphonique de la RAI, Karel Mark Chichon (direction)
Deutsche Grammophon [477 8776]

Károly Goldmark, Géorgines op. 52 – III. L’espoir silencieux
Tihamér Hlavacsek (piano)
Hungaroton [32612]

György Ligeti, Etudes pour piano (deuxième livre) – IX. Vertige
Pierre-Laurent Aimard (piano)
Sony classical [SK 62308]

Jenő Hubay, Marche hongroise pour piano
István Kassai (piano)
Hungaroton [HC 32582]

Les Livres

Le goût de Budapest, Carole Vantroys (direction), Mercure de France, 2005
Magda Szabó, La Porte, Editions Viviane Hamy, 2003
Péter Esterházy, Pas question d’Art, Editions Gallimard, 2012

Voyage

Budapest est à 2h d’avion de Paris : inutile de penser s’y rendre en voiture ou en autocar. C’est par excellence une destination de week-end un peu culturel. A cet égard, les propositions de Directours.com pour la mi-janvier sont particulièrement attrayantes : vols directs Air France (tôt le matin au départ !), hôtels de très bonne qualité. Prix : entre 230 et 300 euros par personne pour deux nuits.
Vol seul AR avec Easy Jet : environ 120 euros.
Sur place, ne pas manquer la pâtisserie historique Gerbeaud et ses spécialités toute viennoises, le Café Central et ses bières innombrables, les concerts et œuvres lyriques de l’Opéra de Budapest et de l’Orchestre du Festival de Budapest.
Tout guide de la ville balisera vos promenades, le Pont aux Chaînes, les petites rues entourant le Parlement reconstruit, le Bastion des Pêcheurs et ses maisons à jardinets (il faut pousser les portes...), l’hôtel légendaire Gellert et ses soins de balnéothérapie, voire les piscines découvertes à eau chaude et remous de l’île Marguerite...

L'équipe de l'émission :
émission précédente
mercredi 11 décembre 2013
59 min
Rome