Samedi 30 mai 2015
3h 49mn

Uthal d'Étienne Nicolas Méhul

Opéra en version de concert. Judith Chaine est en DIRECT de l'Opéra Royal de Versailles.

Uthal, o péra-comique en un acte d’Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817), sur un livret de Jacques-Benjamin-Maximilien Bins de Saint-Victor d’après James Macpherson.
Créé à l’Opéra-Comique de Paris le 17 mai 1806.

Uthal a saisi les terres de son Beau-père Larmor, qui envoie le Barde Ullin afin d’obtenir l’aide de Finga, chef de Morven. Malvina, femme d’Uthal et fille de Larmor, est tiraillée entre l’amour pour son mari et celui pour son père : elle cherche vainement à retarder la guerre. Uthal est vaincu et condamné à l’exil. Quand Malvina offre de le suivre en exil, Uthal avoue son erreur ; touché par l’humanité de son gendre, Larmor offre la réconciliation finale.

C’est à la faveur du succès des Bardes de Lesueur en 1804, sur la scène de l’Académie impériale de musique, que l’Opéra-Comique commanda à Méhul une œuvre courte et saisissante, inspirée des rêveries ossianiques de Macpherson que la France découvrait alors. Le compositeur eut l’idée géniale – et risquée – de traduire musicalement les brumes d’une Écosse fantasmée par la sonorité en « grisaille » d’un orchestre sans violon. La teinte gothique des instruments à vent, et la poésie mélancolique d’une harpe émergeant sporadiquement de l’ensemble contrastent avec les chœurs guerriers et les accents belliqueux de Larmor ou d’Uthal. Dès l’ouverture, Méhul innove en faisant intervenir depuis la coulisse le personnage de Malvina appelant désespérément son père. Le chœur lui-même n’est coloré que de voix d’hommes à trois parties. L’Hymne au soleil, chant de bardes éminemment romantique, s’imposera comme l’une des meilleures pages du compositeur, que les élèves du Conservatoire chanteront sur sa tombe lors de ses funérailles en 1817.

« L’opéra d’Uthal, joué en 1806, offrit à M. Méhul une riche moisson dans le champ de la nouveauté. Uthal est un sujet ossianique, monde inconnu, où l’art musical n’avait pas encore porté ses pas. » Le Camp volant, 1819.

Présentation issue du site de l’Opéra Royal de Versailles

► En ouverture de l’opéra, Judith Chaine s’entretient avec Laurent Brunner, directeur du Château de Versailles Spectacles, le ténor Yann Beuron (Uthal) et le chef d’orchestre Christophe Rousset.
A l’issue de l’opéra, elle reçoit la mezzo-soprano Karine Deshayes (Malvina), le baryton Jean-Sébastien Bou (Larmor) et le ténor SébastienDroy (Ullin) ainsi qu’Alexandre Dratwicki, musicologue et Directeur Scientifique du Palazetto Bru Zane.

► Distribution :
Karine Deshayes, Malvina
Yann Beuron, Uthal
Jean-Sébastien Bou, Larmor
Sébastien Droy, Ullin
Philippe-Nicolas Martin, Le Chef des Bardes, Troisième Barde
Reinoud Van Mechelen, Premier Barde
Artavazd Sargsyan, Deuxième Barde
Jacques-Greg Belobo, Quatrième Barde

Chœur de Chambre de Namur
Les Talens Lyriques
Christophe Rousset, direction

►Sites web de la mezzo-soprano [Karine Deshayes ](http://www.karinedeshayes.com/), des ténors[Yann Beuron ](http://yannbeuron.com/fr/) et [Reinoud Van Mechelen ](http://www.reinoudvanmechelen.be/site/fr/fr-biographie.html), du baryton [Philippe-Nicolas Martin ](http://www.philippenicolasmartin.com/) et de l’ensemble Les Talens Lyriques.

Etienne-Nicolas Mehul
Etienne-Nicolas Mehul

► Bibliographie :

  • Adélaïde de Place, Étienne-Nicolas Méhul, Éditions Bleu Nuit "Collection Horizons", Paris,‎ 2005.
  • Théo Fleichman, Napoléon et la musique, Éditions Brepols, Bruxelles,‎ 1965.
  • René Brancour, Méhul, Éd. Henri Laurens "Coll. Les Musiciens célèbres",‎ 1912.
  • Arthur Pougin, Méhul, sa vie, son génie, son caractère, Fischbacher, Paris (rééd. 1973, Minkoff),‎ 1889.

Extrait de l’opéra Ariodant d’Etienne-Nicolas Mehul, interprété par la soprano VéroniqueGens, accompagnée par Les Talens Lyriques sous la direction de Christophe Rousset, en 2011 :

► Programmation musicale :

En ouverture de l’opéra :

Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817)
Joseph en Egypte : « Champs paternels »
Léopold Simoneau, ténor
Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin
Paul Strauss
, direction
Enr. 1957
Deutsche Grammophon 457 752-2

► Interview de Laurent Brunner, directeur du Château de Versailles Spectacles

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Ouverture du ballet héroïque Les Fêtes de l’Hymen et de l’Amour
Le Concert Spirituel
Hervé Niquet
, direction
Glossa GES 921629-f

► Interview de Yann Beuron (Uthal)

Antonio Salieri (1750-1825)
Extrait des deuxième et troisième actes des Danaïdes
Tassis Christonyannis, Danaüs
Judith van Wanroij, Hypermnestre
Philippe Talbot, Lyncée
Les Talens Lyriques
Christophe Rousset
, direction
Enr. 2013
Palazetto Bru Zane ES 1019

► Interview de Christophe Rousset, à la direction des Talens Lyriques

Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817)
« Femme sensible », air issu de l’acte II d’Ariodant
André Baugé, le Barde
Godfroy Andolfi, direction
Enr. 1933
EMI Classics 5 85828 2

Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817)
Ouverture de La Chasse du jeune Henri
Orchestre de la fondation Gulbenkian
Michel Swierczewski
, direction
Enr. 1988
Nimbus Records NI5184

Après l’opéra :

► Interview de Karine Deshayes (Malvina), Jean-Sébastien Bou (Larmor) et SébastienDroy (Ullin)

Etienne-Nicolas Mehul (1763-1817)
Extrait de l’acte II de l’opéra Adrien
Gabrielle Philiponet, Emirène
Philippe Do, Adrien
Jean Teitgen, Flaminius
Jennifer Borghi, Sabine
Purcell Choir
Orfeo Orchestra
György Vashegyi
, direction
Palazetto Bru Zane/Ediciones Singulares

► Interview d’Alexandre Dratwicki, musicologue et Directeur Scientifique du Palazetto Bru Zane, centre de musique romantique française à Venise, producteur de cette soirée

André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)
Chœur des Matelots issu du deuxième acte de l’opéra Andromaque
Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles
Le Concert Spirituel
Hervé Niquet
, direction
Enr. 2009
Glossa GES 921620-F

André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)
Premier acte de l’opéra Andromaque
Karine Deshayes, Andromaque
Maria Riccarda Wesseling, Hermione
Sébastien Guèze, Pyrrhus
Tassis Christoyannis, Oreste
Chœur et Orchestre du Concert Spirituel
Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles
Hervé Niquet
, direction
Glossa GES 921620-F

Rodolphe Kreutzer (1766- 1831)
Second acte de la tragédie lyrique La Mort d’Abel
Sébastien Droy, Abel
Katia Velletaz, Méala
Jean-Sébastien Bou, Caïn
Yumiko Tanimura, Tirsa
Jennifer Borghi, Eve
Pierre-Yves Pruvot, Adam
Alain Buet, Anamalech
Orchestre Les Agrémens
Chœur de chambre de Namur
Guy van Waas
, direction
Palazetto Bru Zane/Ediciones Singulares

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :