Samedi 28 mai 2016

"Rigoletto" de Giuseppe Verdi

Enregistré le 23 avril 2016 à l'Opéra Bastille. Soirée lyrique présentée par Stéphane Grant. ATTENTION : pour des raisons contactuelles, ce concert ne sera pas proposé à la réécoute

"Rigoletto" de Giuseppe Verdi
"Rigoletto" de Verdi à l'Opéra Bastille, dans une mise en scène de Claus Guth. © Monika Rittershaus/OnP
TRAIT
TRAIT

Rigoletto est un melodramma en trois actes de Guiseppe Verdi (1813-1901), sur un livret de Francesco Maria Piave, d'après la pièce de Victor Hugo, Le roi s'amuse. Cet opéra a été créé le 11 mars 1851 au théâtre de la Fenice à Venise.

trait rouge
trait rouge

Distribution

Le Duc de Mantoue - Michael Fabiano (ténor)
Rigoletto, son bouffon - Quinn Kelsey (baryton)
Gilda, sa fille - Olga Peretyatko (soprano)
Sparafucile, un tueur à gages - Rafal Siwek (basse)
Maddalena, sa soeur - Vesselina Kasarova (contralto)
Giovanna, duègne de Gilda - Isabelle Druet (soprano)
Le Compte Monterone - Mikhail Kolelishvili (baryton)
Marullo, un noble - Michal Partyka (baryton)

Matteo Borsa, un courtisan - Christophe Berry (ténor)
Le Comte de Ceprano - Tiago Matos (basse)
La Comtesse de Ceprano - Andreea Soare (mezzo-soprano)
Un Huissier de la cour - Florent Mbia (basse)
Un Page - Adriana Gonzalez (mezzo-soprano)

Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris dirigés par Nicola Luisotti

trait rouge
trait rouge

Podcast

TRAIT
TRAIT

Voir Rigoletto, et l'écouter en son binaural (nécessite un casque audio) avec Culturebox :

  • TRAIT
    TRAIT

Argument

Acte I

Au XVIème siècle à Mantoue. Une fête est donnée au palais ducal. Le Duc de Mantoue et le courtisan Borsa évoquent une charmante inconnue aperçue à l’église. Le Duc a des vues sur la jeune femme dont il sait cependant qu’elle reçoit les visites nocturnes d’un inconnu. Mais il vient de reconnaître parmi ses invités la comtesse Ceprano qu’il courtise au nez de son mari. Revendiquant son libertinage, il invite la comtesse à le suivre dans ses appartements. Le bouffon du duc, Rigoletto, paraît et se moque de l’infortuné comte. Le courtisan Marullo prétend que le bouffon, malgré sa difformité (il est bossu), a une maîtresse. Le comte Ceprano jure de faire payer au bouffon ses moqueries. Faisant soudain irruption, le comte Monterone accuse le duc d’avoir déshonoré sa fille. Alors qu’il se fait arrêter par le Duc, Monterone profère une malédiction contre le bouffon et le maître des lieux. Rentrant chez lui dans la nuit, Rigoletto est ébranlé par cette malédiction quand il croise le tueur à gages, Sparafucile, qui lui propose à tout hasard ses services. Arrivé chez lui, le bouffon conseille à sa fille Gilda de ne pas sortir seule ; il évoque sa femme disparue et confie, avant de partir, la jeune fille à sa servante. Le Duc entré en cachette, se précipite aux pieds de Gilda et, en se faisant passer pour un étudiant, lui déclare sa flamme. Sa déclaration est cependant interrompue par des bruits de pas dans le jardin. Gilda restée seule se remémore le nom de cet étudiant. Mais les pas étaient ceux des courtisans venus enlever par vengeance Gilda qu’ils pensent être la maîtresse du bouffon. Rigoletto entretemps, est abusé par ces derniers, qui lui font croire qu’ils s’apprêtent en fait à enlever la comtesse Ceprano. Le bouffon est enrôlé dans l’expédition les yeux bandés. Quand il comprend qu’il a été trompé, il est trop tard, sa fille a disparu.

<img src="https://www.francemusique.fr/s3/cruiser-production/2016/05/eb692000-e219-4c51-99ed-0a1c4337001b/600_fotorcreated_24.jpg" alt="Rigoletto (Quinn Kelsey), en habit d&#39;arlequin, et son double (Pascal Lifschutz). Rigoletto (Quinn Kelsey), en habit d'arlequin, et son double (Pascal Lifschutz). © Monika Rittershaus/OnP" itemprop="contentUrl" />
Rigoletto (Quinn Kelsey), en habit d&#39;arlequin, et son double (Pascal Lifschutz). Rigoletto (Quinn Kelsey), en habit d'arlequin, et son double (Pascal Lifschutz). © Monika Rittershaus/OnP

Acte II

Dans un salon du palais, le Duc semble affligé par cette disparition, quand Marullo et les siens lui annoncent qu’ils ont enlevé de la maîtresse de Rigoletto qui est maintenant dans le palais. Le Duc a compris qu’il s’agit de Gilda et se précipite pour la retrouver au moment même où paraît le bouffon qui se répand en invectives contre les courtisans et les implore avec une douleur pathétique.
Gilda sort affolée des appartements du Duc et avoue en larmes qu’elle a été séduite par le libertin. Le bouffon chasse les courtisans et tente de consoler sa fille. Quand il aperçoit Monterone qu’on conduit en prison, Rigoletto lui promet la vengeance et jure de tuer le séducteur.

<img src="https://www.francemusique.fr/s3/cruiser-production/2016/05/9e9ac346-2dbc-47ba-bf70-9db1e063de67/600_monika_rittershaus_opera_national_de_paris-generale-piano-rigoletto-monika-rittershaus-onp-12-.jpg" alt="Gilda (Olga Peretyatko), fille de Rigoletto. © Monika Rittershaus/OnP" itemprop="contentUrl" />
Gilda (Olga Peretyatko), fille de Rigoletto. © Monika Rittershaus/OnP

Acte III

Dans une auberge isolée, Sparafucile vit avec sa sœur Maddalena qui lui sert d’appât pour détrousser ses victimes. Le Duc fréquente ce lieu et Rigoletto désire que Gilda en ait la preuve tangible. Du dehors, tous deux voient entrer le débauché qui entonne le célèbre air « La donna e mobile » et courtise Maddalena. Sparafucile sort un moment pour recevoir la moitié de la prime promise pour éliminer le Duc. On convient que le corps de ce dernier sera remis dans un sac. Rigoletto renvoie Gilda en lui demandant de revêtir par précaution des vêtements d’homme, puis s’en va à son tour. Le Duc monte se coucher. Maddalena qui a été séduite par le Duc, obtient de son frère qu’il l’épargne et qu’il tue à sa place le premier homme qui se présentera à l’auberge avant minuit. Or Gilda qui est revenue sur ses pas et a tout entendu, décide de se sacrifier en frappant à la porte. Elle entre et se fait donc tuer par Sparafucile. L’orage qui sévissait ayant cessé, Rigoletto vient prendre possession du sac macabre, pour le jeter à la rivière, quand il entend avec stupeur s’élever la chanson du Duc. Ouvrant fébrilement le sac, il découvre avec horreur sa fille agonisante. La malédiction a frappé. D’après l'argument de la revue Avant Scène opéra.

<img src="https://www.francemusique.fr/s3/cruiser-production/2016/05/eb138735-5790-43fd-a31c-586172882be7/600_fotorcreated_26.jpg" alt="Le Duc de Mantoue (Michael Fabiano), couché, avec Maddalena (Vesselina Kasarova). © Monika Rittershaus/OnP" itemprop="contentUrl" />
Le Duc de Mantoue (Michael Fabiano), couché, avec Maddalena (Vesselina Kasarova). © Monika Rittershaus/OnP

TRAIT
TRAIT

Programmation musicale

♫ Franz Liszt
12 Etudes d'exécution transcendante
"Mazeppa" en ré mineur S139 n°4
Bertrand Chamayou, piano
Sony Classical 88697 007082 (2005)

♫ Robert Schumann
Symphonie n°3 en mi bémol majeur op.97
IV.Feierlich & V.Lebhaft
Chamber Orchestra of Europe, dir.Yannick Nézet-Séguin
Deutsche Grammophon 479 2438 (2012) ♫ Giuseppe Verdi
In solitaria stanza
Angela Gheorghiu, soprano
Jeff Cohen, piano
EMI Classics 0946 3 94420 2 7 (Scala de Milan, 3 avril 2006)

♫ Giuseppe Verdi
La battaglia di Legnano
Acte I - "Voi lo diceste... Quante volte... A frenarti, o cor"
Renata Scotto, soprano
London Philharmonic Orchestra, dir.Gianandrea Gavazzeni
Sony Classical 88765443372 (1974)

♫ Giuseppe Verdi
I Lombardi alla prima crociata
Acte II - "O madre, dal cielo... Se vano è il pregare... No! Giusta causa"
Renata Scotto, soprano
London Philharmonic Orchestra, dir.Gianandrea Gavazzeni
Sony Classical 88765443372 (1974)

♫ Giuseppe Verdi
I Lombardi alla prima crociata
Acte III - "O bella a questa misera..."
Angela Gheorghiu, soprano
Roberto Alagna, ténor
London Voices
Berliner Philharmoniker, dir.Claudio Abbado
EMI Classics 5567172 (1998)

♫ Giuseppe Verdi
Macbeth
Acte II - "La luce langue"
Christa Ludwig, mezzo-soprano
Orchester der Wiener Staatsoper, dir.Karl Böhm
Orfeo C 766 082 I (Opéra de Vienne, 18 avril 1970)

trait rouge
trait rouge

Bibliographie

  • Victor Hugo, Le Roi s'amuse, éd. Clélia Anfray, Paris, Gallimard, 2009
    • Lehmann Michel, Giuseppe Verdi : la Trilogie (Rigoletto, Il Trovatore, La Traviata) et ses posizioni. Elèments pour une dramaturgie générative sous l'influence du drame romantique, thèse de doctorat, dir. Danièle Pistone, Paris, Université Paris-4-Paris Sorbonne, 1996
    • François Lévy, Interprétations du Rigoletto de Giuseppe Verdi à la lumière du Roi s'amuse de Victor Hugo, Paris, Université de Paris III, 1994
    • Albert Bensoussan, Verdi, Paris, Gallimard, coll. Folio Biographies, 2013
    • Chantal Cazaux, Verdi, mode d'emploi, Paris, L'Avant-scène Opéra/Premières Loges, 2012
L'équipe de l'émission :