Samedi 20 juin 2015
3h 50mn

Les Fiançailles au couvent de Sergueï Prokofiev

Opéra enregistré le 15 mai 2015 au Théâtre du Capitole de Toulouse.

Les Fiançailles au couvent, opéra buffa en quatre actes de Sergueï Prokofiev (1891-1953) sur un livret de Mira Mendelssohn d’après La Duègne de Richard Brinsley Sheridan.
Créé le 3 novembre 1946 au Kirov Théâtre Mariinsky de Léningrad.

À Séville, Don Jérôme conclut un accord avec le riche marchand Mendoza : ils se partageront le monopole du commerce de poisson et, pour sceller leur accord, Mendoza épousera la fille de Don Jérôme, la belle Louisa. Mais Louisa ne l’entend pas de cette oreille. Elle prépare une ruse avec sa duègne pour échapper à ce mariage forcé et épouser Antonio : la gouvernante se fera passer pour elle et épousera le riche marchand de poisson à sa place ! De leur côté, Ferdinand, fils de Don Jérôme (et donc frère de Louisa) est épris de la faussement prude Clara, qui décide de se retirer dans un monastère – afin de mieux enflammer le jeune homme par son absence. Ce couvent devient alors le lieu de vertigineux quiproquos, Louisa se faisant passer auprès de Mendoza (qui ne la connaît pas) pour Clara tandis que sa Duègne se fait passer pour elle et que Don Jérôme, qui n’a rien vu venir, donne sa bénédiction à ses deux enfants pour se marier…

Les Fiançailles au couvent, opéra comique, léger et frivole, contraste avec les troubles politiques qui ont lieu au moment où Prokofiev se lance dans ce travail, à l’été 1940. Le choix de thématiques apparemment neutres d’un point de vue politique lui permettent d’échapper, au moins en partie, au contrôle et à la censure des autorités soviétiques, de plus en plus intransigeantes à cette époque. La satire religieuse et anticléricale n’est d’ailleurs pas pour déplaire au régime stalinien. Prokofiev, qui vient de rencontrer d’insoupçonnables difficultés avec son premier opéra « soviétique », Sémion Kotko, juge plus sage de s’atteler à la composition d’un ouvrage éloigné de toute considération politique. Écrit quatre ans après le retour définitif de Prokofiev en URSS, Les Fiançailles au couvent inaugure une collaboration entre le compositeur et sa future épouse, la poétesse Mira Mendelssohn, qui lui a présenté la pièce de Sheridan. Il en perçoit immédiatement tout le potentiel : il y a là pour lui l’occasion de rivaliser avec Mozart ou Rossini en matière de verve et de comique.

L’opéra sur le site du Théâtre du Capitole
Entretien avec le metteur en scène Martin Duncan

sao1506208_1
sao1506208_1

► Distribution :
John Graham-Hall, Don Jérôme
Garry Magee, Don Ferdinand
Anastasia Kalagina, Louisa
Elena Sommer, La Duègne
Daniil Shtoda, Don Antonio
Anna Kiknadze, Clara d’Almanza
Mikhail Kolelishvili, Isaac Mendoza
Vladimir Kapshuk, Don Carlos
Alexander Teliga, Père Augustin
Vasily Efimov, Frère Elustaphe / 1er Masque
Marek Kalbus, Frère Chartreuse / 2e Masque
Thomas Dear, Frère Bénédictine / 3e Masque
Chloé Chaume, Lauretta

Choeur du Capitole (Alfonso Caiani, direction)
Orchestre national du Capitole
Tugan Sokhiev, direction musicale

Martin Duncan, mise en scène
Alison Chitty, décors et costumes
Paul Pyant, lumières
Ben Wright, chorégraphie

►Sites web de la mezzo-soprano Elena Sommer, du baryton-basse Marek Kalbus, et de la soprano Chloé Chaume.

► Bibliographie :

  • Olivier Bellamy, Dans la gueule du loup, roman, Buchet-Chastel, 2013.
  • Laetitia Le Guay, Serge Prokofiev, Arles : Actes Sud, 2011.
  • Michel Dorigné, Serge Prokofiev, Paris : Fayard, 1994.
  • Claude Samuel, Prokofiev, Paris : Seuil, Collection Solfèges, 1960.

Anna Netrebko dans Les Fiancailles au Couvent, par l'Orchestre du Théâtre Mariinski sous la direction de Valery Gergiev, en 1998 :

Programmation musicale :

Sergueï Prokofiev (1891-1953)
Danse des Oprichniki issue de l’opéra Ivan le Terrible
Orchestre Symphonique Allemand de Berlin
Tugan Sokhiev
, direction musicale
Sony Classical 88843028942

Gaetano Donizetti (1797-1848)
Air « Si ! Colpevo fui ! » issu de l’acte III de l’opéra Il Duca d’Alba
Franck Ferrari, Il Duca
Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon
Enrique Mazzola
, direction musicale
ACCD 480 0845

Sergueï Prokofiev (1891-1953)
Nuit d’été, suite op.123 issue de l’opéra Les Fiançailles au couvent
IV. Dreams (Nocturne) : Andante tranquillo
V. Dance : Allegretto

Russian National Orchestra
Mikhail Pletnev
, direction musicale
Deutsche Grammophon 445 830-2

Sergueï Prokofiev (1891-1953)
Suite symphonique issue de Guerre et Paix :
III. Finale – Victoire (Allegro fastoso – Andante maestoso)
Philharmonia Orchestra
Neeme Järvi
, direction musicale
Chandos Classic CHAN 10538 X

Sergueï Prokofiev (1891-1953)
Premier acte de l’opéra L’Ange de feu
Rosemarie Lang, patronne de l’auberge
Siegfried Lorenz, Ruprecht
Nadine Secunde, Renata
Bryn Terfel, le garçon
Ruthild Engert-Ely, voyante
Gothenburg Symphony Orchestra
Neeme Järvi
, direction musicale
Deutsche Grammophon 431 669-2

Les invités :
L'équipe de l'émission :