Samedi 9 mai 2015
3h 49mn

Le Journal d'un disparu et La Petite Renarde rusée de Leos Janácek

Le Journal d'un disparu, enregistré le 12 novembre 2014 à l’Opéra de Lille. La Petite Renarde rusée, enregistré le 21 juin 2014 au Wiener Staatsoper (Autriche).

Le Journal d’un disparu (Zápisník zmizelého ), cycle de mélodies de Leoš Janáček** (1854-1928).
Créé au Palais Reduta à Brno (République Tchèque) le 18 avril 1921.
Enregistré le 12 novembre 2014 à l’Opéra de Lille. Précédé de chœurs pour voix d’hommes.

Le Journal de Brno publie en 1916 un cycle de poèmes anonymes en dialecte valaque. Il raconte l’exil d’un jeune paysan, Janick, quittant son village pour suivre la femme qu’il aime, la Tzigane Zefka. Janáček est aussitôt inspiré par ces poésies pseudo-populaires, et dans le conflit entre culpabilité et liberté, reconnaît l’écho de sa propre vie. Il est en effet épris d’une jeune femme de 38 ans sa cadette, Kamila, mariée de surcroît cela représente une barrière aussi considérable que la différence sociale entre Janick et Zefka, les Tziganes étant à l’époque traités en parias.
Laconique, le poème permet une immense variété de l’expression musicale, et la partition en exploite autant l’érotisme, amplifiant les sentiments les plus intimes du jeune homme, que le caractère pittoresque, avec des descriptions grandioses de paysages et d’atmosphères. Avec cette œuvre séduisante, inclassable, entre opéra miniature et cycle de Lieder, Janáček se révèle une fois de plus en rupture avec les formes lyriques traditionnelles. Le minimalisme des moyens auxquels il fait appel donne à l’œuvre une densité singulière et une intensité musicale et théâtrale bouleversante. La courte durée de l’œuvre est l’occasion d’intégrer dans cette production quelques-uns des fameux chœurs pour voix d’hommes a capella de Janáček.
Texte issu de la présentation sur le site de l’Opéra de Lille

Le Journal d'un disparu, précédé de chœurs pour voix d’hommes.
Le Journal d'un disparu, précédé de chœurs pour voix d’hommes.

► Distribution :
Paul O’Neill, Janick, le narrateur
Marie Karall, Zefka
Donatienne Milpied, Anne-Cécile Laurent et Charlotte Baillot, trois voix de femmes

Alain Planès, piano
Chœur de l’Opéra de Lille (Yves Parmentier, chef de chœurs)
Alain Planès, direction

Scénographie de Christian Rizzo et Frédéric Casanova
Costumes de Christian Rizzo et Michaela Buerger
Vidéo et assistanve à la mise en scène de Sophie Laly
Lumières de Caty Olive
Études musicales et linguistiques de Irène Kudela

Paul O’Neill dans le rôle de Janick :

Suivi de...

La Petite Renarde rusée, opéra en trois actes composé par Leoš Janáček, inspiré du roman Liška Bystrouška de Rudolf Těsnohlídek.
Créé le

6 novembre 1924 à Brno (République Tchèque).

Enregistré à l'Opéra d'État de Vienne (Wiener Staatsoper) en Autriche le 21 juin 2014

Un garde-chasse capture dans la forêt une jeune renarde et la ramène chez lui pour en faire un animal domestique. Mais la petite renarde, maltraitée par les enfants et le chien, ne tarde pas à retrouver son instinct sauvage et chasseur. Elle s’échappe et s’enfuit dans les bois où elle fait la connaissance d’un blaireau qu’elle déloge de son terrier puis d’un renard dont elle tombe amoureuse. Ils se marient et vivent heureux avec leurs cinq petits renardeaux jusqu'au jour où la renarde tombe sous les balles d'un chasseur.

La Petite Renarde rusée est née en 1923 de l’enthousiasme du compositeur pour une chronique illustrée du journaliste Rudolf Tesnohlidek sur la vie dans un village d’une renarde à moitié domestiquée. […] Dans ce dialogue entre le règne animal et le règne humain, la renarde fait figure de passeur – hélas, à ses risques et périls. Le temps ne connaît pas de halte dans cet opéra […]. L’année qui s’écoule fait place aux rejetons de la renarde et l’une de ses filles prend place à son tour en captivité dans la basse-cour du forestier. Le conte devient fable, et la morale en est cruelle, même si le sourire attendri du compositeur plane à chaque page de cette partition enchanteresse.
Texte issu d’une présentation sur le site de l’opéra de Lille

La Petite renarde rusée.
La Petite renarde rusée.

► Distribution :
Gerald Finley, Le Garde-chasse
Wolfgang Bankl, Harašta, le braconnier
Chen Reiss, La Renarde Finoreille
Donna Ellen, La Femme du garde-chasse, Le Hibou
James Kryshak, L'Instituteur - Le Moustique
Andreas Hörl, Le Curé et le Blaireau
Wolfram Igor Derntl, Pásek, l’aubergiste
Sabine Kogler, Madame Páskova, la femme de l’aubergiste
Jan Sebastian Höhener, Pepík
Bernhard Sengstschmid, Frantík
Hyuna Ko, Le Renard, Soprano
Isolde Zerweck, La Renarde Finoreille enfant
Ilseyar Khayrullova, Lapàk, le chien - le Pivert
Heinz Zednik, Le Coq
Lydia Rathkolb, Chocholka, la poule
Johanna Laslop, Grillon
Isabella Orasch, Sauterelle
Mina Todorowski, Crapaud
Maria Gusenleitner, Le Geai
Lea Dluhos, Mouche (Fliege)
Kilian Károlyi, Le Lièvre (Hase)
Hila Fahima, Les six poules

Choeur et Orchestre de l'Opéra de Vienne
Franz Welser Möst
, direction

Mise en scène d’Otto Schenk
Décors de Amra Buchbinder
Lumières de Emmerich Steigberger
Costumes de Theresa Wilson

► Bibliographie :

  • Avant-Scène Opéra n°252, La Petite Renarde rusée de Leoš Janáček, 2009.
  • Leoš Janáček, Ecrits, Choisis, traduits et présentés par Daniela Langer, Fayard, 2009.
  • Guy Erismann, Janáček ou la Passion de la vérité, Seuil, Paris, 1980, nlle éd. 1990.
  • J.-C. Berton, La Musique tchèque, P.U.F., Paris, 1982.
Les invités :
L'équipe de l'émission :