Samedi 27 juin 2015
3h 50mn

La Belle Hélène de Jacques Offenbach

Opéra enregistré le 21 juin 2015 au Théâtre du Châtelet.

La Belle Hélène, opéra-bouffe en trois actes de Jacques Offenbach (1819-1880), sur un livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy.
Créé à Paris au Théâtre des Variétés le 17 décembre 1864. A Sparte, toutes les jeunes filles sont en émoi. Un jeune berger, Pâris, a reçu de Vénus la possibilité d’être aimé de la plus belle femme du monde. Hélène, femme du roi de Sparte, Ménélas, est consciente qu’elle est la plus belle femme du monde : elle proteste de sa fidélité à son époux, mais lorsque Pâris arrive à la cour le coup de foudre est immédiat.

Le grand prêtre Calchas leur prête son aide en envoyant le mari d'Hélène en mission dans un endroit reculé, sur décision de Jupiter. Hélène tente de résister à l'amour de Pâris. Elle s’accorde pourtant le droit de passer une nuit « en rêve » à ses côtés et demande à Calchas de lui envoyer un songe. Le devin obéit mais permet au prince de véritablement rejoindre la reine. Ménélas revient de son exil crétois et surprend Pâris dans le gynécée de sa femme. Saisi d’une fureur sans pareille, il convoque l’assemblée des rois pour leur faire constater son infortune. La désapprobation est générale... à l’égard de l’époux bafoué !
Puni par Vénus pour lui avoir désobéi, Ménélas est confronté à une situation de crise : dans la Grèce toute entière, les couples s’entre-déchirent. Afin de préserver la paix des ménages, le roi accepte un sacrifice : devant le grand Augure de Vénus (qui n’est autre que Pâris déguisé), il consent à ce qu’Hélène se rende en pèlerinage à Cythère, l’île de la déesse de l’amour. Dans le bateau, Pâris dévoile son identité. Outrée, l’assemblée des rois grecs décide de se venger des amants en prenant les armes : la guerre de Troie aura bien lieu. Offenbach, l'une des personnalités les plus connues du Second Empire, étend son influence avec La Belle Hélène. Jouée dans le monde entier dès sa création en 1864, cette parodie de l'Antiquité gréco-latine (tout comme Orphée aux Enfers en 1855) revisite avec humour, non sans critique et satire, le règne de Napoléon III.

« Une musique du déguisement de la mélancolie, de la nostalgie d'une innocence perdue qui revêt pour cela l'habit de la gaîté la plus folle et la plus exubérante. » René Leibowitz

L’opéra sur le site du Théâtre du Châtelet ►En ouverture de l'opéra, Judith Chaine s'entretient avec les metteurs en scène Pierrick Sorin et Giorgio Barberio Corsetti.

Belle Hélène 2015 1
Belle Hélène 2015 1

► Distribution :
Hélène, reine de Sparte, Gaëlle Arquez
Pâris, Merto Sungu
Oreste, fils d'Agamemnon, Kangmin Justin Kim
Ménélas, roi de Sparte, Gilles Ragon
Calchas, Grand Augure de Jupiter, Jean-Philippe Lafont
Agamemnon, roi des Rois, Marc Barrard
Achille, roi de Phtiotide, Mark van Arsdale
Ajax I, roi de Salamine, Raphaël Brémard
Ajax II, roi des Locriens, Franck Lopez
Loena, Rachel Redmond
Bacchis, Jennifer Michel
Partœnis, Je Ni Kim

Orchestre Prométhée
Lorenzo Viotti, direction musicale

Mise en scène et Scénographie, Giorgio Barberio Corsetti
Mise en scène, scénographie et vidéo, Pierrick Sorin
Costumes de Cristian Taraborrelli
Chorégraphie de Raphaëlle Boitel
Lumières de Gianluca Cappelletti

► Sites web du contre-ténor Kangmin Justin Kim, des barytons Jean-Philippe Lafont et Marc Barrard, des sopranes Rachel Redmond et Jennifer Michel.

Belle Hélène 2015 2
Belle Hélène 2015 2

► Bibliographie :

  • L'Avant-scène opéra no 125, La Belle Hélène de Jacques Offenbach, 1989.
  • Jean-Claude Yon, « Jacques Offenbach » in Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle (Joël-Marie Fauquet, dir.), Fayard, 2003.
  • PhilippeLuez, Jacques Offenbach, musicien européen, Anglet, Séguier, 2001.
  • Jean-Claude Yon, Jacques Offenbach, coll. « Biographies », Gallimard, Paris, 2000.
  • Claude Dufresne, Offenbach ou la Joie de vivre, Perrin, 1998.
  • David Rissin, Offenbach ou le Rire en musique ( chapitre consacré à une analyse linéaire de La Belle Hélène ), Fayard, Paris, 1980.
  • Florian Bruyas, Histoire de l'opérette en France, 1855-1965, E. Vitte, 1974.
  • Siegfried Kracauer, Offenbach ou le Secret du second Empire, Paris, 1937.
  • André Martinet, Offenbach, sa vie et son œuvre, Dentu, Paris, 1887.
Belle Hélène 2015 3
Belle Hélène 2015 3

En 1976 au théâtre des Bouffes Parisiens, La belle Hélène avec Nicky Nancel, André Battedou et Jean Laurent Cochet, également metteur en scène de l'opéra :

"Il nous faut de l'amour", air issu de La Belle Hélène par Janes Rhodes :

  • A voir également : un aperçu de la production donnée au Théâtre du Châtelet en 2001, avec Felicity Lott et Yann Beuron, sous la direction de Mark Minkowski.

► Programmation musicale :

En ouverture de l’opéra :

► Interview des metteurs en scène Pierrick Sorin et Giorgio Barberio Corsetti

Jacques Offenbach (1819-1880) - Texte de Claude Dufresne
L’apogée d’Offenbach
Dit par Roger Carel
Avec Liliane Patrick, Louison Roblin, Olga Valery, Michel Derain et Gaetan Jor
Orchestre Philharmonique de Strasbourg
« La vie de Jacques Offenbach racontée aux enfants »
Accord ACCD 476 2427

Jacques Offenbach (1819-1880)
Invocation à Vénus : « On me nomme Hélène la blonde », air issu de l’acte II de l’opéra La Belle Hélène
Jessye Norman, soprano
Orchestre du Capitole de Toulouse
Michel Plasson
, direction
EMI Classics CDM 7692562

Jacques Offenbach (1819-1880)
Deuxième Suite pour deux violoncelles : Allegro
Roland Pidoux et Etienne Péclard, violoncelles
Harmonia Mundi HMA 1901043

Jacques Offenbach (1819-1880)
Scherzo
Violoncellistes du London Mozart Players
Cello Classics CC1007

En clôture de l'opéra :

Jacques Offenbach (1819-1880)
Premier acte d’Orphée aux Enfers
Mady Mesplé, Eurydice
Michel Sénéchal, Orphée
Jane Rhodes, L’Opinion publique
Charles Burles, Aristée
Orchestre et Chœur du Capitole de Toulouse
Les Petits Chanteurs à la Croix Potencée
Michel Plasson
, direction
EMI 7496472

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :