Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 11 décembre 2021
2h 58mn

Yannick Nézet-Séguin dirige Tosca de Puccini au Met

Tosca, diva versatile et Mario Cavaradossi, peintre idéaliste, vont connaître un destin tragique, poursuivis par le Baron Scarpia, chef de la police cruel. Avec Sondra Radvanovsky, Brian Jagde, George Gagnidze… Direction Yannick Nézet-Séguin.

Yannick Nézet-Séguin dirige Tosca de Puccini au Met
Puccini, Tosca – Dir. Yannick Nézet-Séguin, Ms David McVicar : Sondra Radvanovsky et Brian Jagde, © Photo by Ken Howard / The Metropolitan Opera, New York 2021

Programmation musicale en prélude à l'opéra :

Giacomo Puccini / arr Yvar Mikhashoff,

Tosca :
Tosca « Vissi d'arte vissi d'amore »
(« Je vivais d’art, je vivais d’amour » - Acte II) –
transcription pour piano

Jean-Yves Thibaudet : Piano
DECCA 475 7668

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Giuseppe Verdi – Antonio Somma,

Un Ballo in maschera (Un Bal masqué) :
Amelia, Renato « Morrò ma prima in grazia… Eri tu che macchiavi quell'anima »
(« Je mourrai, mais d’abord, par pitié… C’est toi qui as souillé cette âme » - Acte III Scène 1)

Sondra Radvanovsky : Soprano
Dmitri Hvorostovski : Baryton
Orchestre Philharmonique de Russie
Constantine Orbelian : Direction musicale
DELOS DE 3403

Giacomo Puccini / arr Léon Bernier,

Tosca :
Mario Cavaradossi « E lucevan le stelle »
(« Et les étoiles brillaient » - Acte III) –
transcription pour hautbois et orchestre (extrait)

François Martel : Hautbois
Ensemble Amati
Raymond Dessaints : Direction musicale
DISQUES MUSIART MACD-5842

Giacomo Puccini – Giuseppe Adami,

Il Tabarro (La Houppelande) :
Luigi, Tinca, Giorgetta, Talpa, Frugola, Sopranino, Tenorino
« Hai ben raggione ; meglio non pensare… Belleville è il suolo e il nostro mondo (« Tu as bien raison, il vaut mieux ne pas penser… Belleville est notre sol, c’est notre monde »)
« Adesso ti capisco » (« Maintenant, je te comprends » extrait)

Melody Moore : Giorgetta, Soprano
Brian Jagde : Luigi, Ténor
Roxana Constantinescu : Frugola (La Furette), Mezzo-soprano
Simeon Esper : Tinca (La Tanche), Ténor
Martin-Jan Nijhof : Talpa (La Taupe), Basse
Philharmonie de Dresde
Marek Janowski : Direction musicale
PENTATONE CLASSICS PTC 5186773

Deux intermèdes musicaux et morceau de fin :

1er entracte :

Giacomo Puccini,

Crisantemi

Orchestre d’Auvergne
Jean-Jacques Kantorow : Direction musicale
DENON CO-73871

2ème entracte :

Frédéric Chopin,

Nocturne n°8 en ré bémol Majeur op 27 n°2

Lang Lang : Piano
DEUTSCHE GRAMMOPHON 002894790425

Fin de l’émission :

Giacomo Puccini / arr Alexis Morel,

Suor Angelica :
Intermezzo – transcription pour quatuor de clarinettes

Quatuor Haches Hantées :
Nicolas Chatelain, Romain Millaud, François Pascal, Elise Marre, clarinettes
QAH 3 760301 215608 (code-barres)

L'opéra (début à 33 minutes) :

Giacomo Puccini – Luigi Illica et Giuseppe Giacosa / d’après Victorien Sardou,

Tosca

Mélodrame en trois actes créé le 14 janvier 1900 au Teatro Costanzi de Rome.

Opéra offert dans le cadre des échanges avec l'Union Européenne de Radio et Télévision, diffusé ce 11 décembre 2021 en léger différé depuis le Metropolitan Opera de New York.

Cette production a été rendue possible grâce aux dons généreux de Jacqueline Desmarais – en mémoire de Paul G. Desmarais Sr; de La Fondation Paiko; et du Dr. Elena Prokupets – en mémoire de son mari, Rudy Prokupets. Un financement important a été reçu de Rolex. La reprise de cette production s’effectue grâce à un don de C. Graham Berwind III. Enfin, cette représentation est donnée en partie grâce aux fonds publics du Conseil des arts de l'État de New York.

Distribution :

Yannick Nézet-Séguin : Direction musicale

David McVicar : Mise en scène

Sondra Radvanovsky : Floria Tosca, célèbre cantatrice, Soprano
Brian Jagde : Mario Cavaradossi, peintre, Ténor
George Gagnidze: Le Baron Scarpia, chef de la police, Baryton-basse
Patrick Carfizzi : Le Sacristain, baryton-basse
Kevin Short : Cesare Angelotti, prisonnier politique, Basse
Tony Stevenson : Spoletta, policier, Ténor
Christopher Job : Scarrone, gendarme, Basse
Mila DiPolo  : Un jeune Berger, Soprano
Adam Lau : Un Geôlier, Basse

Chœur du Metropolitan Opera
Donald Palumbo : Chef des chœurs
Orchestre du Metropolitan Opera

John Macfarlane : Costumes
David Finn : Lumière
Leah Hausman : Direction des mouvements
Gina Lapinski : Reprise de la mise en scène

Giacomo Puccini, Tosca – Direction musicale Yannick Nézet-Séguin, Mise en scène David McVicar
Giacomo Puccini, Tosca – Direction musicale Yannick Nézet-Séguin, Mise en scène David McVicar, © Photo by Ken Howard / The Metropolitan Opera, New York 2021
Puccini, Tosca – Dir. Yannick Nézet-Séguin, Mise en scène David McVicar : Brian Jagde (Cavaradossi)
Puccini, Tosca – Dir. Yannick Nézet-Séguin, Mise en scène David McVicar : Brian Jagde (Cavaradossi), © Photo by Ken Howard / The Metropolitan Opera, New York 2021
Puccini, Tosca – Direction Yannick Nézet-Séguin, Ms David McVicar : George Gagnidze (Scarpia)
Puccini, Tosca – Direction Yannick Nézet-Séguin, Ms David McVicar : George Gagnidze (Scarpia), © Photo by Ken Howard / The Metropolitan Opera, New York 2021
Puccini, Tosca – Dir Yannick Nézet-Séguin, Ms David McVicar : Sondra Radvanovsky (Tosca tue Scarpia)
Puccini, Tosca – Dir Yannick Nézet-Séguin, Ms David McVicar : Sondra Radvanovsky (Tosca tue Scarpia), © Photo by Ken Howard / The Metropolitan Opera, New York 2021

Argument

Acte I. Rome, juin 1800. Cesare Angelotti, prisonnier politique en fuite, vient se réfugier dans l’église de Sant’ Andrea della Valle pour se cacher dans l’une des chapelles. Une fois disparu, le sacristain fait son entrée bientôt suivi de Mario Cavaradossi, qui a pour tâche de peindre le portrait de Marie-Madeleine. La toile s’inspire de la Marquise Attavanti que Cavaradossi a aperçue dans l’église sans vraiment la connaître. Pinceau en main, il compare la beauté de la chevelure sombre de sa maîtresse, la chanteuse Floria Tosca à celle de la blonde Marquise Attavanti (« Recondita armonia »). Angelotti, membre d’un ex-gouvernement bonapartiste sort de sa cachette et est reconnu par Cavadarossi. Le peintre lui offre de quoi manger et le renvoie vers sa cachette dans la chapelle au moment où il entend la voix de Tosca au dehors. Méfiante, elle questionne jalousement Cavaradossi avant de lui rappeler leur rendez-vous ce même soir dans la villa du peintre. Reconnaissant tout à coup la Marquise Attavanti sur le portrait, elle l’accuse de lui être infidèle mais Mario s’emploie à lui assurer son amour. Une fois Tosca partie, Angelotti réapparaît. Un canon annonce au loin l’évasion du prisonnier et la police à ses trousses. Pour Angelotti et Cavaradossi, c’est le signal de la fuite vers la villa du peintre. Le sacristain entre en compagnie des enfants qui s’apprêtent à chanter le Te Deum le soir-même pour célébrer une victoire contre Napoléon. Leur joie tourne court lorsque surgit le Baron Scarpia, chef de la police secrète, à la recherche d’Angelotti. Alors que Tosca revient, en quête de Cavaradossi, Scarpia lui montre un éventail qu’il vient de trouver, aux armoiries de la famille Attavanti. Ayant le sentiment de voir se confirmer ses soupçons, Tosca éclate en sanglots. Elle jure de se venger et quitte l’église alors que celle-ci se remplit de fidèles. Scarpia fait suivre Tosca par ses hommes jusqu’à la villa de Cavaradossi où il soupçonne qu’Angelotti se cache (“Tre sbirri... Una carozza...”). Tandis que les fidèles chantent le Te Deum, Scarpia déclare qu’il fera plier Tosca à sa volonté.

Acte II. Dans son bureau au Palais Farnese, Scarpia, non sans sadisme, attend avec impatience le moment où Tosca pourra lui appartenir (“Ha più forte sapore”). Spoletta, sbire de Scarpia, arrive en expliquant qu’il n’est pas parvenu à retrouver la trace d’Angelotti. Mais il a ramené Cavaradossi au palais. Tandis que Scarpia interroge le peintre, on entend chanter Tosca à une soirée de gala pour la reine, qui se déroule dans le même bâtiment. Scarpia l’envoie chercher et elle apparaît au moment-même où Cavaradossi est emmené pour être torturé. Effrayée par l’interrogatoire de Scarpia et les cris de Cavaradossi, Tosca révèle l’endroit où se cache Angelotti. On fait entrer Cavaradossi, blessé et quasi inconscient. Comprenant ce qui vient de se passer, il confronte Tosca avec furie lorsque l’officier Sciarrone surgit pour annoncer la victoire surprise de Napoléon à Marengo, synonyme de défaite pour les partisans de Scarpia. Cavaradossi en profite pour clamer son opposition à la tyrannie et est emmené pour être exécuté. Sans se départir de son calme, Scarpia reprend son souper et suggère à Tosca qu’il laisserait la vie sauve à Cavaradossi si elle acceptait de s’offrir à lui. Refoulant ses avances, elle en appelle à Dieu, déclarant qu’elle a consacré sa vie à l’art et à l’amour (« Vissi d’arte »). Scarpia se fait plus insistant lorsqu’il est interrompu par Spoletta qui lui annonce qu’Angelotti a préféré se tuer plutôt que de se rendre. Tosca, confrontée désormais à céder ou perdre son amant, accepte la proposition de Scarpia. Supposément, le baron va organiser une fausse exécution pour Cavaradossi après quoi celui-ci sera libéré. Spoletta prend congé. A peine Scarpia a-t-il terminé de rédiger un sauf-conduit pour les amants que Tosca le poignarde avec un couteau qu’elle venait de trouver sur la table. Brandissant le document dans ses mains, elle quitte tranquillement le bureau.

Acte III. A l’aube, Cavaradossi attend son exécution au château Sant’ Angelo. Il soudoie le geôlier afin de pouvoir faire passer une lettre d’adieu à Tosca. Bouleversé par le souvenir de son amour, il s’abandonne au désespoir. C’est alors que Tosca entre. Elle lui explique ce qui s’est passé et tous deux imaginent désormais leur avenir de liberté. Alors que le peloton d’exécution apparaît, Tosca donne des instructions à Cavaradossi afin de donner à sa mort des allures de vérité puis va se cacher. Les soldats tirent et s’en vont. Tosca implore alors Cavaradossi de se relever mais lorsqu’il reste sans vie, elle réalise que Scarpia l’a trahie et que les balles étaient réelles. Spoletta surgit prêt à arrêter Tosca pour meurtre. Elle maudit alors Scarpia et se jette dans le vide.

© The Metropolitan Opera, New York.

Ouvrage de référence :

Avant-Scène Opéra : Tosca de Puccini
n°11 - ISBN : 978-2-84385-319-7

Avant-Scène Opéra n°11 : Tosca de Puccini
Avant-Scène Opéra n°11 : Tosca de Puccini
L'équipe de l'émission :