Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 6 mars 2021
2h 58mn

Salomé à la Scala de Milan

Portrait de femme brûlant : Salomé de Richard Strauss est "l’un des plus grands chefs-d’œuvre de notre temps" dira Mahler. Sous la direction de Riccardo Chailly et dans la mise en scène de Damiano Michieletto, elle est incarnée par Elena Stikhina, Gerhard Siegel est Hérode et Wolfgang Koch, Iokanaan

Salomé à la Scala de Milan
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021

Richard Strauss – Richard Strauss d’après Oscar Wilde traduit en allemand par Hedwig Lachmann,

Salomé op 54 (1905)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Drame en un acte créé le 9 décembre 1905 à l’Opéra Royal de Dresde

Opéra offert dans le cadre des échanges avec l'Union Européenne de Radio et Télévision, enregistré le 20 février 2021 au Théâtre de la Scala de Milan. Nouvelle production.

Distribution :

Riccardo Chailly : Direction musicale

Gerhard Siegel : Hérode Antipas, tétrarque de Judée, Ténor
Linda Watson : Hérodias, femme d’Hérode, Soprano
Elena Stikhina : Salomé, Soprano
Wolfgang Koch : Iokanaan, le prophète (Jean-Baptiste), Baryton-basse
Attilio Glaser : Narraboth, capitaine des gardes, Ténor
Lioba Braun : Un Page d’Hérodias, Contralto
Matthäus Schmidlechner : Premier Juif, Ténor
Matthias Stier : Second Juif, Ténor
Patrick Vogel : Troisième Juif, Ténor
Thomas Ebenstein : Quatrième Juif, Ténor
Andrew Harris : Cinquième Juif, Basse
Thomas Tatzl : Premier Nazaréen, Baryton-basse
Manuel Walser : Second Nazaréen, Ténor
Sorin Coliban : Premier soldat, Baryton
Sejong Chang : Second soldat, Basse
Paul Grant : Un Cappadocien, Basse
Chuan Wang : Un esclave, Ténor

Orchestre du Théâtre de la Scala de Milan

Damiano Michieletto : Mise en scène

Paolo Fantin : Décors
Carla Teti : Costumes
Alessandro Carletti : Lumières
Thomas Wilhelm : Chorégraphie

Résumé :

A Tibérias, en Galilée au début de notre ère, Hérode a fait emprisonner dans une citerne le prophète Iokanaan (Jean-Baptiste) qui lui a reproché publiquement d’avoir épousé Hérodias, la femme de son frère.
Sur la terrasse du palais d’Hérode, le capitaine de la garde, Narraboth, contemple Salomé, la fille d’Hérodias qui participe au festin donné en l’honneur d’envoyés de César. Le page d’Hérodias qui est avec lui, l’exhorte à la prudence, quand s’élève de la citerne, la voix de Iokanaan qui prophétise la venue du Messie. A ce moment, Salomé quitte le banquet, lassée des regards appuyés d’Hérode qui la convoite. Attirée par la voix de Iokanaan, elle demande à lui parler. Comme les soldats qui le gardent refusent, elle se tourne vers Narraboth, enjôleuse, et lui ne résiste pas. Dès qu’il est sorti de la citerne, Iokanaan accuse Hérodias de dépravation. D’abord horrifiée par le personnage et presque aussitôt fascinée, Salomé veut le séduire, tente de le toucher, de l’embrasser. Mais Iokanaan la repousse, la disant maudite. Narraboth à bout d’angoisse et de désespoir se tue d’un coup de poignard. Salomé ne lui accorde aucune attention, elle ne veut qu’une chose, que Iokaanan l’embrasse. Le prophète la maudit encore, lui intime de chercher le pardon de ses péchés et rentre dans sa citerne.
Les convives du banquet sortent sur la terrasse. Hérode glisse sur le sang de Narraboth et à la vue du corps, demande une explication aux soldats. Puis il se tourne vers Salomé, essaie de rentrer dans ses bonnes grâces. Mais elle coupe court à tout et refuse de s’asseoir à côté de lui. La voix de Iokanaan se fait entendre à nouveau. Ses paroles blessent Hérodias qui demande de le livrer aux Juifs. Mais Hérode ne le veut pas, car il craint que ce soit vraiment un grand prophète, et celui d’un Messie capable de miracles. Iokanaan continue ses prophéties du fond de sa citerne, annonce la venue du « fils de l’homme » et le désastre des vanités. Cherchant à tromper sa tristesse, Hérode demande à Salomé de danser pour lui et comme elle s’y refuse, il finit par jurer de lui accorder ce qu’elle souhaitera en échange. Elle accepte et exécute la danse lascive des sept voiles. Ayant dansé, Salomé demande sa récompense d’un ton de candeur : qu’on lui apporte dans un bassin d’argent, la tête de Iokanaan. Hérode terrifié essaie de la faire changer d’idée. Il lui propose des pierres précieuses, des perles, ses paons blancs… Enfin il doit se résoudre à céder à sa demande. Hérodias est ravie, elle envoie chercher le bourreau. Quand celui-ci ressort de la citerne, Salomé qui n’a su contenir sa rage dans l’attente de l’exécution, prend la tête ensanglantée que le bourreau lui tend dans le bassin et elle se met à lui parler comme si elle était vivante, puis l’embrasse. Atterré, Hérode ordonne aux gardes de tuer Salomé. Elle meurt écrasée sous leurs boucliers, comme le lui avait prédit Iokanaan.

Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto
Richard Strauss, Salomé – direction musicale Riccardo Chailly, mise en scène Damiano Michieletto, © Photo by Brescia & Amisano – Teatro alla Scala, Milano 2021

Ouvrage de référence :

Avant-Scène Opéra : Salomé
n°240 – ISBN : 978-284385-239-8

Avant-Scène Opéra n°240 : Salomé
Avant-Scène Opéra n°240 : Salomé

Programmation musicale :

Paul Hindemith,

Herodiade, Ballet

Atlantic Sinfonietta
direction : Andrew Schenck
KOCH INTERNATIONAL CLASSICS 3-7051-2 H1

Jules Massenet – Paul Milliet et Henri Grémont inspirés de Gustave Flaubert

Hérodiade :
Acte I :
Chœur « Alerte ! Levez-vous ! Le palais est ouvert ! » (scène 1)
Phanuel et Chœur « Encore une dispute ! »
Phanuel et Salomé « Ah ! Salomé !... Dans ce palais quelle destinée t’amène ? »
Salomé « Il est doux, il est bon »
Chœur, Phanuel et Salomé « Jérusalem ! Jérusalem ! Salut, ville fortunée ! »
Hérode « Elle a fui le palais, elle a quitté ces lieux » (scène 2)
Hérodiade et Hérode « Venge-moi d’une suprême offense ! » (scène 3)
Jean, Hérodiade et Hérode « Frappe donc ! »
Salomé et Jean « Jean ! Je te revois ! » (scène 4)
Acte II (extrait) :
Chœur, Hérode « Roi, tu peux t’assoupir sur ta couche d’ivoire » (scène 5)
Danse balylonienne
Une jeune Babylonienne et Chœur « Que ce philtre amoureux dissipe ton ennui ! »
Hérode « Ce breuvage pourrait me donner un tel rêve »
Une jeune Babylonienne et Hérode « Que ce philtre amoureux dissipe ton ennui ! »

Cheryl Studer, Soprano, Salomé
Nadine Denize, Mezzo-soprano, Hérodiade
Martine Olmeda, Mezzo-soprano, Une jeune Babylonienne
Ben Heppner, Ténor, Jean
Thomas Hampson, Baryton, Hérode
José Van Dam, Baryton-basse, Phanuel
Chœur du Capitole de Toulouse
Chœur de Bilbao
Janine Reiss, chef de chant
Orchestre du Capitole de Toulouse
direction : Michel Plasson
WARNER (EMI) CLASSICS 7243 5 55378 2 9

Hérodiade - Argument (extrait) :

par Gérard Condé.

Acte I. Devant le palais d’Hérode à Jérusalem, chefs et marchands viennent offrir leurs trésors au tétrarque. Phanuel, le devin chaldéen, annonce aux Hébreux divisés et incrédules la fin de l’oppression romaine et l’avènement de nouveaux symboles. Salomé, fuyant le palais où elle espérait retrouver sa mère, lui apprend que Jean (Baptiste), le prophète, est ici ; elle est de ses disciples. Survient Hérode cherchant Salomé, dont il est épris, parmi ses danseuses. Il l’appelle en vain et c’est sa femme, Hérodiade, qui paraît. Elle exige la tête du prophète qui lui a reproché son indignité, la comparant à Jézabel ; mais Hérode, insensible à ses discours enjôleurs, voit en Jean un allié possible pour soulever le peuple contre les Romains. Jean fait irruption devant eux et les terrorise par ses imprécations. Resté seul, il est bientôt rejoint par Salomé ; elle lui déclare son amour, mais il tente de la persuader de ne l’aimer qu’en Dieu.
Début de l'Acte II.  Des esclaves chantent et dansent dans la chambre d’Hérode pour distraire ses insomnies. L’une d’elles lui propose un philtre qui lui fera voir celle qu’il aime. Hérode boit et, dans son rêve, croit étreindre Salomé.

Avec l'aimable autorisation de Warner Classics.

L'équipe de l'émission :