Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 2 octobre 2021
2h 58mn

Gustavo Dudamel à l’Opéra de Paris

Le chef vénézuélien prend ses fonctions de Directeur Musical à l'Opéra de Paris : un concert événement en forme de florilège d’extraits d’opéras, avec Jacquelyn Wagner, Sabine Devieilhe, Gerald Finley…. 2ème partie à Monaco : Charles Dutoit dirige L’Heure Espagnole de Ravel, avec Karine Deshayes.

Gustavo Dudamel à l’Opéra de Paris
Concert inaugural de Gustavo Dudamel à la tête de l'Orchestre de l'Opéra national de Paris. Parmi les chanteurs réunis : Jacquelyn Wagner, Sabine Devieilhe, Gerald Finley, Matthew Polenzani..., © Photo by Elisa Haberer / Opéra national de Paris 2021-2022

1ère Partie.

Opéra de Paris : concert inaugural enregistré par France Musique le 22 septembre 2021 à l'Opéra Garnier à Paris.

Les artistes : 

Gustavo Dudamel  : Direction musicale
Ching-Lien Wu  : Chef des chœurs
Gaël Darchen  : Directeur de la maîtrise

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jacquelyn Wagner  : La Maréchale, Alice, Soprano
Sabine Devieilhe  : Sophie, Nanetta, Soprano

Clémentine Margaine  : Carmen, Quickly, Mezzo-soprano
Ekaterina Gubanova  : Margarita, Octavian, Mezzo-soprano
Marie-Andrée Bouchard-Lesieur  : Nuria, Meg, Mezzo-soprano

Matthew Polenzani  : Don José, Fenton, Ténor
Kiup Lee  : Dr Caïus, Ténor
Tobias Westman  : Bardolfo, Ténor

Gerald Finley  : Robert Oppenheimer, Faninal, Sir John Falstaff, Baryton-basse
Timothée Varon  : Ford, Baryton

Aaron Pendleton  : Pistola, Basse

Maîtrise des Hauts de Seine
Chœur d’Enfants de l’Opéra national de Paris
Chœurs de l’Opéra national de Paris

Orchestre de l’Opéra national de Paris

Concert inaugural de l'Opéra de Paris sous la directioin de Gustavo Dudamel, avec Sabine Devieilhe, Jacquelyn Wagner, sopranos, Clémentine Margaine et Marie-Andrée Bouchard-Lesieur, mezzo-sopranos
Concert inaugural de l'Opéra de Paris sous la directioin de Gustavo Dudamel, avec Sabine Devieilhe, Jacquelyn Wagner, sopranos, Clémentine Margaine et Marie-Andrée Bouchard-Lesieur, mezzo-sopranos, © Photo by Elisa Haberer / Opéra national de Paris 2021-2022
Concert inaugural : avec l'Orchestre de l'Opéra national de Paris sous la direction de Gustavo Dudamel, Gerald Finley, baryton-basse
Concert inaugural : avec l'Orchestre de l'Opéra national de Paris sous la direction de Gustavo Dudamel, Gerald Finley, baryton-basse, © Photo by Elisa Haberer / Opéra national de Paris 2021-2022

Le concert en vidéo :

Concert inaugural de l'Opéra de Paris sous la direction musicale de Gustavo Dudamel

Au programme :

Georges Bizet – Henri Meilhac et Ludovic Halévy / d’après Prosper Mérimée,

Carmen :
- Prélude
- Carmen « L’amour est un oiseau rebelle » (Acte I Scène 4)
- Don José « La fleur que tu m’avais jetée » (Acte II Scène 9)
- Chœurs et Maîtrise « Les voici, voici la quadrille » (Acte III Scène 12)

Osvaldo Golijov – David Henry Hwang,

Ainadamar :  
Margarita, Nuria, Choeur « Mariana, tus ojos » (Acte I Scène 2)

Manuel de Falla,

La Vida breve :
Danse du deuxième tableau, avec Choeur (Acte II)

Benjamin Britten,

Peter Grimes :
Interlude n°4. The storm

John Adams – Peter Sellars,

Doctor Atomic :
Robert Oppenheimer « Batter my heart » (Acte I Scène 3)

Richard Wagner

Lohengrin :
Prélude de l’Acte I

Richard Strauss – Hugo von Hofmannsthal / d’après Jean-Baptiste Louvet de Couvray,

Le Chevalier à la rose :
La Maréchale, Octavian, Sophie, Faninal
« Marie Theres’ !... Hab’ mir’s gelobt » (Trio et duo final - Acte III)

Giuseppe Verdi – Arrigo Boito d’après William Shakespeare,

Falstaff :
Falstaff, Alice, Nanetta, Meg, Quickly, Fenton, Bardolfo, Dr Caïus, Ford, Pistola, Choeur
« Alto là ! Chi va là ? » (Scène finale - Acte III Scène 10)

Claude Rouget de Lisle,

La Marseillaise (extrait)

Gustavo Dudamel  : Direction musicale
Ching-Lien Wu  : Chef des chœurs

Chœurs de l’Opéra national de Paris

Orchestre de l’Opéra national de Paris

Interlude

Maurice Ravel,

Miroirs :
1. Noctuelles
2. Oiseaux tristes
3. Une barque sur l'océan

Bertrand Chamayou  : Piano
ERATO 082564602681

2ème Partie.

Concert offert dans le cadre des échanges avec l'Union Européenne de Radio et Télévision, enregistré le 18 octobre 2020 à l’Auditorium Rainer III de Monte-Carlo, Monaco

.
.

Les artistes :

Charles Dutoit  : Direction musicale

Karine Deshayes  : Concepción, femme de Torquemada, Mezzo-soprano
Eric Huchet  : Torquemada, un horloger, Ténor
Thomas Dolié  : Ramiro, un muletier, Baryton
Julien Behr  : Gonzalve, un bachelier poète, Ténor
David Wilson Johnson  : Don Iñigo Gomez, un riche financier, Baryton

Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

L'Heure espagnole de Maurice Ravel sous la direction de Charles Dutoit : avec Karine Deshayes (Concepción)
L'Heure espagnole de Maurice Ravel sous la direction de Charles Dutoit : avec Karine Deshayes (Concepción), © Photo by Aymeric Giraudel

Maurice Ravel,

Ma Mère l’Oye, Suite pour orchestre :
1. Pavane de la Belle au bois dormant
2. Petit Poucet
3. Laideronette, Impératrice des Pagodes
4. Les entretiens de la Belle et de la Bête
5. Le jardin féerique

Maurice Ravel – Franc-Nohain,

L’Heure espagnole

Comédie musicale en un acte pour cinq voix solistes avec orchestre créé le 19 mai 1911 à l’Opéra-Comique, à Paris.

Argument :

Par Chantal Cazaux

Tolède, XVIIIème siècle. L’horloger Torquemada reçoit la viste du muletier Ramiro, venu faire réparer sa montre. Mais sa femme Concepción le presse d’aller régler les cadrans municipaux. Il obtempère.

Ramiro est resté dans la place. Concepción le prie de monter dans sa chambre, à l’étage, l’une des deux horloges catalanes présentes en boutique. Le muletier s’exécute, à la grande joie de Concepción qui peut ainsi faire entrer son amant Gonzalve. Mais le tourtereau semble plus pressé d’improviser de flamboyants poèmes que d’embrasser sa dulcinée. Dépitée, Concepción voit déjà revenir Ramiro. Elle tente une nouvelle diversion : en fait, c’est l’autre horloge qu’elle préfèrerait avoir dans sa chambre… Vigoureux autant qu’obligeant, Ramiro s’élance – mais Concepción lui suggère de rapporter d’abord la première horloge et en profite, dès qu’il s’éloigne, pour cacher Gonzalve dans la seconde.

Or un nouvel intrus pénètre dans la boutique : Don Iñigo Gomez, soupirant de la belle horlogère et qui compte profiter de l’absence de son époux. Le retour de Ramiro, horloge sur l’épaule, sauve Concepción de justesse. Le muletier dépose son fardeau et s’empare de l’autre horloge sans paraître faiblir sous son poids anormal ; il jongle même un peu avec elle… Inquiète pour Gonzalve autant que désireuse de se soustraire à son visiteur inopiné, Concepción accompagne le « déménageur » à l’étage au prétexte de surveiller son bien. Frustré mais plein d’espoir, Iñigo en profite pour se cacher dans l’horloge restante. Quand Ramiro revient, il est suivi de Concepción : sachant son rendez-vous amoureux anéanti, elle doit maintenant libérer son amant dissimulé en vain. Nouvelle prière au porteur : la seconde horloge installée dans la chambre ne convient pas non plus, il faudrait la redescendre. Ramiro part derechef et Iñigo en profite pour taquiner Concepción depuis son meuble-cachette – d’où il ne peut s’extirper en raison de son embonpoint. Mais le muletier est efficace : le revoilà déjà, ramenant l’horloge de Gonzalve et prêt à emporter sa jumelle ! L’idée trouble Concepción mais elle accepte, regardant l’infatigable gaillard d’un œil gourmand. Une fois  Ramiro à l’étage, elle constate que Gonzalve est toujours tout à sa poésie et, furieuse, l’y abandonne. Ramiro revient, enchanté de cette aventure étrange à laquelle il prend goût… D’emblée, il propose un nouvel échange et s’éclipse. Insatisfaite de ses deux amants potentiels, un poète  velléitaire et un bourgeois replet, Concepción opte finalement pour le vaillant Ramiro, revenu déposer l’horloge d’Iñigo : que de muscles, que de prévenance ! Elle lui propose donc de remonter une dernière fois dans la chambre, sans horloge…

En bas, Don Iñigo étouffe dans son meuble. Gonzalve, lui, s’est dégagé… mais voilà Torquemada de retour ! Tant de clients d’un coup, c’est aubaine : l’artisan trouve moyen de vendre à chacun l’horloge qui l’a abrité. Comme on s’affaire pour extraire Iñigo de la sienne, Ramiro et Concepción redescendent et se joignent à l’effort commun. Il est désormais conclu que le si serviable Ramiro viendra chaque matin donner l’heure à Madame Torquemada.

© Avant-Scène Opéra

Ouvrage de référence :

Avant-Scène Opéra : L'Enfant et les Sortilèges + L'Heure espagnole de Ravel
n°299 – ISBN : 978-2-84385-334-0

Avant-Scène Opéra n°299 : L'Enfant et les Sortilèges + L'Heure espagnole de Ravel
Avant-Scène Opéra n°299 : L'Enfant et les Sortilèges + L'Heure espagnole de Ravel
L'équipe de l'émission :