Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 20 mars 2021
2h 58mn

Création d’Hémon de Zad Moultaka à l’Opéra national du Rhin

Hémon de Zad Moultaka, le destin d’un homme confronté à des impératifs contradictoires : le devoir d’un prince qui sera amené à diriger son peuple, et l’amour pour une femme qui s’oppose aux lois de la cité. Avec Béatrice Uria Monzon, Tassis Christoyannis, Raffaele Pe, Judith Fa… dir. Bassem Akiki

Création d’Hémon de Zad Moultaka à l’Opéra national du Rhin
Hémon, opéra de Zad Moultaka – livret de Paul Audi, commande de l'Opéra national du Rhin. Création le 20 mars 2021 : direction musicale Bassem Akiki (photo), © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021

Zad Moultaka – Paul Audi,

Hémon

Opéra en 9 tableaux, commande de l’Opéra national du Rhin

Création mondiale ce soir, 20 mars 2021 à l’Opéra national du Rhin, à Strasbourg dans le cadre du festival Arsmondo consacré cette année au Liban.

Diffusion en direct sur France Musique

Distribution :

Bassem Akiki : Direction musicale
Alessandro Zuppardo : Chef des choeurs

Raffaele Pe : Hémon, fils de Créon, Contre-ténor
Tassis Christoyannis : Créon, roi de Thèbes, Baryton
Judith Fa : Antigone : nièce de Créon et fiancée de Hémon, Soprano
Béatrice Uria Monzon : Eurydice, épouse de Créon et mère d’Hémon, Mezzo-soprano
Geoffroy Buffière : Hyllos, doyen des magistrats siégeant au Conseil de Thèbes / le Logos, Basse
Marta Bauzà, Claire Péron, Francesca Sorteni, Anaïs Yvoz : Récitantes

Chœur de l’Opéra national du Rhin
Orchestre Philharmonique de Strasbourg

Argument :

Tableau 1 (Prologue) : Thèbes après la guerre… Le doyen des magistrats siégeant au Conseil de Thèbes demande à être reçu par Créon, tyran de Thèbes. Il lui reproche de ne penser qu’à sanctionner les traîtres à la patrie, au lieu d’œuvrer pour l’avenir, en adoptant une attitude de clémence à l’égard des factions qui étaient encore récemment en conflit. La population attend autre chose que l’agitation des remugles du passé.
Tableau 2 : Créon vengeur. Eurydice, l’épouse de Créon, informe son époux que son autoritarisme met en danger le mariage prochain de leur fils Hémon avec la fille d’OEdipe, Antigone. Créon blâme Antigone, qu’il traite de fille impossible. Eurydice met en garde son mari : il risque de multiplier les révoltes contre lui. Après Antigone, ce sera le tour d’Hémon. Peut-être devra-t-il essuyer la colère de Thèbes. Eurydice fait à cette occasion un portrait d’Hémon en jeune homme faible, incapable de se défendre contre les coups du sort.
Tableau 3 : Hémon face à Antigone. Hémon apparaît, il est face à sa fiancée Antigone, qui tente de l’éconduire. Sa décision est prise : elle ira jusqu’au bout. Elle refuse de renoncer à son dessein (*) dont elle sait pertinemment qu’il l’a déjà condamnée à mort. Hémon la prie de revenir sur ses pas au nom de cette puissance plus forte que le destin et qui s’appelle l’amour. Le duo des amants laisse entrevoir l’incompatibilité qui, dans certaines conditions, peut exister entre respect du passé et égard pour l’avenir.
Tableau 4. Hémon face à Créon. Hémon, mis en échec par l’entêtement d’Antigone, se précipite chez son père pour tenter de le raisonner. Mais, là aussi, c’est en vain qu’il essaye de faire plier Créon : le tyran semble aussi aveuglément obstiné qu’Antigone. Durant ce moment de forte tension, Hémon révèle beaucoup de sa personnalité et commence à déroger au portrait du garçon trop sensible dressé par sa mère.
Tableau 5 : Que faire ? Hémon avoue ne savoir à quel dieu se vouer. Il est vaincu, perdu, confus et il se sent seul au monde. Alors qu’Hémon fait état de son désarroi, Hyllos, le Doyen des magistrats s’exprime en parallèle, mais le jeune homme ne l’entend ni ne l’écoute. Hémon est seul àdécider de son avenir, c’est bien sur ses seules forces qu’il lui faut compter soit pour suivre la pente du désespoir, soit pour lui tourner le dos.
Tableau 6 : Antigone est morte. Le cri de désespoir d’Hémon redouble d’intensité quand il apprend la mort d’Antigone. Il se précipite dans la grotte où celle-ci a été enterrée vivante, et tente de faire revenir son âme dans son corps sans vie. Quand il se rend compte qu’il ne peut faire revenir sa fiancée, il se contente de serrer son corps inerte entre ses bras.
Tableau 7 : Fuite et funeste rumeur. Quatre récitantes, faisant office de conteuses de village, s’entretiennent du sort d’Hémon. Elles croient savoir qu’il a quitté la ville, qu’il est allé chercher le salut dans la fuite... Et elle savent encore quelque chose de plus : l’annonce qu’il aurait fait de son départ àson entourage immédiat aurait été mal compris, et une rumeur se répand, depuis, selon laquelle le jeune homme va se donner la mort. Cette rumeur est parvenue aux oreilles d’Eurydice, qui suppose désormais que son fils est déjàmort. Pourtant Hémon est bien en vie : le coeur brisépar la mort d’Antigone et par l’absence de pitiéde son père, il a simplement décidéde tout abandonner et de ne jamais revenir en arrière.
Tableau 8 : Horreur et regrets. Créon, qui a été informé du départ d’Hémon, arrive chez Eurydice trop tard pour dissiper le cruel malentendu qui l’a entre-temps précipitée dans la folie. Devant le délire violent de sa femme, il se rend compte enfin que toutes ces horreurs ne sont que la conséquence de son obstination irraisonnée. Il annonce qu’il va, dès ce même jour, se retirer du pouvoir, ne se sentant plus la force de l’exercer.
Tableau 9 (Epilogue) : Régner ou partir. Hémon réapparaît. Des émissaires lui ont été envoyés pour lui demander de monter sur le trône. Mais en homme aguerri, renforcé par les épreuves, Hémon déclare qu’il refuse de porter l’habit de tyran. Il annonce son prochain départ : ce n’est cette fois pas une fuite instinctive, mais une décision mûrement réfléchie. Hémon déclare renoncer au pouvoir à tout jamais.

(*Enterrer son frère Polynice contre l’ordre de Créon de laisser sa dépouille abandonnée, car il est venu attaquer Thèbes.)

Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Le compositeur, Zad Moultaka pendant une répétition de son opéra
Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Le compositeur, Zad Moultaka pendant une répétition de son opéra, © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Raffaele Pe (Hémon) en répétition
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Raffaele Pe (Hémon) en répétition, © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Judith Fa (Antigone) et des membres de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg en répétition
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Judith Fa (Antigone) et des membres de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg en répétition, © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Tassis Christoyannis (Créon) en répétition
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Tassis Christoyannis (Créon) en répétition, © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Béatrice Uria Monzon (Eurydice) et le chef d'orchestre Bassem Hakiki en répétition
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi, direction musicale Bassem Akiki : Béatrice Uria Monzon (Eurydice) et le chef d'orchestre Bassem Hakiki en répétition, © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi : (g) Raffaele Pe (Hémon), (d) Geoffroy Buffière (Hyllos), le Choeur de l'Opéra national du Rhin et l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, dir Bassem Akiki
Zad Moultaka, Hémon – livret de Paul Audi : (g) Raffaele Pe (Hémon), (d) Geoffroy Buffière (Hyllos), le Choeur de l'Opéra national du Rhin et l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, dir Bassem Akiki , © Photo by Klara Beck / Opéra national du Rhin 2021

Les invités de Judith Chaine :

Zad Moultaka, compositeur et plasticien, auteur d’Hémon
Paul Audi, Philosophe et écrivain, librettiste d’Hémon
Bassem Akiki, chef d’orchestre
Alain Perroux, Directeur général de l’Opéra national du Rhin
Christian Longchamp, Dramaturge, programmateur et directeur artistique du festival Arsmondo

Programmation musicale :

Zad Moultaka / d'après un thème anonyme ancien

Badrou Hosnen

Zad Moultaka, piano
L’EMPREINTE DIGITALE ED13163

Zad Moultaka / d’après un thème de Toufic El Bacha,

Ainou Houbbi

Fadia Tomb El-Hage, chant
Jihad Al Chémaly, oud
Pierre Rigopoulos, percussions
Zad Moultaka, piano
L’EMPREINTE DIGITALE ED13163

Zad Moultaka – Georges Shehade,

Enluminures
Neuf Pièces pour neuf voix de femmes a cappella:
1. D’abord derrière les roses
2. Il y a des jardins
3. Je me dériderai
4. Celui qui pense et ne parle pas
5. Nous irons un jour

Membres du chœur Les Eléments :
Solange Anorga, Cécile Dibon-Lafarge, Eliette Parmentier, sopranos
Caroline Champy, Sabine Garrone, mezzo-sopranos
Joëlle Gay, Sophie Toussaint, Fabienne Werquin, Brigitte Lebaron, contraltos
direction : Joël Suhubiette
L’EMPREINTE DIGITALE ED13231

Philemon Wehbe – arr Edward Torikian,

Sanferlo

Choeur de l’Opéra National du Rhin
direction : Alessandro Zuppardo
HORS COMMERCE - OPERA NATIONAL DU RHIN

Zad Moultaka,

Là ta’zhoulih

Fadia Tomb El-Hage, chant
L’EMPREINTE DIGITALE ED13163

Hector Berlioz – Berlioz d’après Virgile,

Les Troyens :
Fin de l’Acte IV :

- Danse des esclaves (conclusion)
- Pas d'esclaves nubiennes : Chœur « Ha ! Ha »
- Didon, Iopas « Assez, ma sœur »
-  Iopas « Ô blonde Cérès »
- Didon, Enée « Pardonne, Iopas »
- Didon, Enée, Anna, Iopas et Narbal « Ô pudeur ! »
- Enée, Didon, Ascagne, Anna, Iopas, Narbal, Panthée et le Chœur
« Mais bannissons ces tristes souvenirs »
- Didon, Enée et Mercure « Nuit d’ivresse et d'extase infinie »

Joyce DiDonato : Didon, Mezzo-soprano
Cyrille Dubois : Iopas, Ténor
Michael Spyres : Enée, ténor
Hanna Hipp : Anna, Mezzo-soprano
Nicolas Courjal : Narbal, basse
Marianne Crebassa : Ascagne, Mezzo-soprano
Philippe Sly : Panthée, Baryton-basse
Jean Teitgen : Mercure, Basse
Chœur de l’Opéra National du Rhin
Chœur de l’Opéra d’Etat de Bade
Chœur Philharmonique de Strasbourg
Orchestre Philharmonique de Strasbourg
direction : John Nelson
ERATO 0190295762209

Les Troyens – argument (extrait)

Par Christian Wasselin

Acte IV. 2ème tableau (extrait). Didon, Enée, Panthée, Iopas et Ascagne assistent à des ballets, puis Didon demande à sa sœur (Anna) que s’arrête la fête. Elle se tourne vers Iopas afin qu’il lui chante un poème des champs. Le poète obéit, mais de nouveau la reine est troublée. Elle se tourne vers Enée afin qu’il reprenne le récit de son voyage et des malheurs de Troie. Enée révèle comment Andromaque a cédé aux avances de Pyrrhus, fils du meurtrier d’Hector. Didon s’étonne mais s’insinue en elle l’idée qu’elle pourrait à son tour être infidèle au souvenir de son époux. Ascagne s’amuse à enlever du doigt de la reine l’anneau de Sichée sans que celle-ci oppose de résistance. La nuit venue, Enée invite à en respirer les parfums et à en éprouver la beauté. Puis Didon et Enée entament, non pas un chant d’amour convenu, mais un duo dans lequel ils rappellent comment de prestigieux personnages sont tombés dans les bras l’un de l’autre, s’inscrivant ainsi dans une double lignée mythologique et amoureuse. Le dieu Mercure survient et s’écrie « Italie ! » : il est urgent qu’Enée accomplisse son destin.

Avec l'aimable autorisation de Warner Classics et Erato.

La WebRadio Opéra de France Musique

L'équipe de l'émission :