Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 30 janvier 2021
2h 58mn

Barbara Hannigan chante et dirige La Voix humaine de Francis Poulenc et Jean Cocteau

Pour La Voix humaine de Poulenc, Barbara Hannigan a « toujours pensé que les incursions de « Elle » dans la fantaisie, l’illusion et le contrôle, en faisaient une œuvre qu’il est tout à fait possible de chanter et de diriger à la fois. » Avant cette tragédie lyrique, les Métamorphoses de R. Strauss.

Barbara Hannigan chante et dirige La Voix humaine de Francis Poulenc et Jean Cocteau
Barbara Hannigan dirige et chante La Voix Humaine de Francis Poulenc et Jean Cocteau, avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France, les 6 et 7 janvier 2021 à la Maison de la Radio et de la Musique, © Radio France / Christophe Abramowitz

Le concert en vidéo

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Barbara Hannigan et l'Orchestre Philharmonique de Radio France ont présenté une nouvelle production de La Voix humaine de Francis Poulenc avec le vidéaste Denis Guéguin. Après son triomphe dans la production de La Voix humaine de Krszysztof Warlikowski à l'Opéra de Paris (2015, 2018), Barbara Hannigan imagine une nouvelle interprétation de « Elle », le personnage de Poulenc, cette fois dans le double rôle de chanteuse et de chef d'orchestre. Le vidéaste Denis Guéguin, qui travaille depuis 2003 avec Krszysztof Warlikowski, se joint au projet à la faveur d’une production originale qui mêle projection vidéo en direct et film pré-enregistré, dans lequel on voit « Elle », prise dans son propre fantasme, diriger l'orchestre. Cette performance télescope une mise en abîme sur le thème de la transformation, et une technique de direction d'orchestre peu orthodoxe qui accentue le drame psychologique.

En préambule à cette tragédie lyrique, Barbara Hannigan a dirigé les Métamorphoses pour cordes de Richard Strauss.
La même « Elle », qui chante et dirige Poulenc, emmène le spectateur dans la réflexion de Strauss sur la transcendance, le passage d'un monde à l'autre. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le programme :

Richard Strauss,

Métamorphoses, Etude pour 23 cordes solistes

Cordes de l’Orchestre Philharmonique de Radio France
Ji-Yoon Park, violon solo
direction : Barbara Hannigan

Francis Poulenc – Jean Cocteau,

La Voix humaine, Tragédie lyrique en un acte

Barbara Hannigan, soprano et direction
Orchestre Philharmonique de Radio France
Ji-Yoon Park, violon solo
Denis Guéguin, vidéo

Enregistré le 6 janvier 2021 Paris, Studio 104 de Radio France –
Maison de la Radio et de la Musique

Coproduction Radio France, Orchestre Symphonique de Göteborg,
Orchestre Philharmonique de Munich, Orchestre Symphonique de la Radio Danoise

Résumé : 

Dans sa chambre, une femme abandonnée la veille par son amant. « Elle », éperdue de désespoir, converse avec lui au téléphone, tentant peut-être de le retenir, tout juste reliée encore à lui par le fil du téléphone. Conversation périodiquement interrompue par la mauvaise liaison (sans jeu de mot !) et les échanges exaspérés avec la téléphoniste.
Hélène Pierrakos.

Le programme de salles

Programmation musicale :

Francis Poulenc,

Mélancolie FP 105

Eric Le Sage, piano
RCA RED SEAL 88985321992

Erik Satie,

3 Mélodies :
Les Anges
Elégie
Sylvie

Barbara Hannigan, soprano
Reinbert de Leeuw, piano
WINTER & WINTER 9102342

Leoš Janáček,

Sur un sentier broussailleux, 2ème cahier :
3. Più mosso

Alain Planès, piano
HARMONIA MUNDI HMC 901508

Alexander von Zemlinsky – Paul Wertheimer,

Lieder op 2 :
Empfängnis (Conception)

Alexander von Zemlinsky – Carl Siebel,
Lieder op 2 :
Frühlingstag (Jour de printemps)

Alexander von Zemlinsky – Detlev von Liliencron,

Gesänge (Chants) op 5 :
Tiefe Sehnsucht (Profonde nostalgie)

Alexander von Zemlinsky – Paul Heyse,

Gesänge op 5 :
Schlaf nur ein (Endors-toi donc)

Alexander von Zemlinsky – Christian Morgenstern,

Irmelin Rose und andere Gesänge op 7 :
Da waren zwei Kinder (Il y avait deux enfants)

Alexander von Zemlinsky – Richard Dehmel,

Irmelin Rose und andere Gesänge op 7 :
Entbietung (Salutation)

Alexander von Zemlinsky – Jens Peter Jacobsen,

Irmelin Rose und andere Gesänge op 7 :
Irmelin Rose (Irmelin la Rose)

Barbara Hannigan, soprano
Reinbert de Leeuw, piano
ALPHA CLASSICS ALPHA 393

Arnold Schoenberg,

Sechs Klavierstücke (6 Pièces pour piano) op 19 :
Langsam (Lent) op 19 n°2

Jean-Louis Steuerman, piano
ACTES SUD ASM 03

Arnold Schoenberg – Jens Peter Jacobsen / traduction allemande Robert Franz Arnold,

Gurrelieder (Chants de Gurre) :
1ère Partie :

- Prélude orchestral

- Waldemar « Nun dämpft di Dämmerung jeden Ton »
(« Le soir éteint maintenant toute rumeur »)

- Tove « O, wenn des Mondes Strahlen leise gleiten »
(« O, quand glissent les rayons de la lune »)

- Waldemar « Ross ! Mein Ross ! Was schleichst du so träg! »
(« Mon coursier, comme tu es lent »)

- Tove « Sterne jubeln, das Meer, es leuchtet »
(« Le ciel rayonne, la mer brillante »)

- Waldemar « So tanzen di Engel vor Gottes Thron nicht »
(« Les anges devant Dieu ne dansent pas »)

- Tove « Nun sag’ich dir zum ersten Mal »
(« Pour la première fois je te dis »)

- Waldemar « Es ist Mitternachts Zeit »
(« Minuit vient de sonner »)

- Tove « Du sendest mir einen Liebsblick »
(« Tu me jettes un regard d’amour »)

- Waldemar « Du wunderliche Tove! »
(« Ô merveilleuse Tove ! »)

- Interlude orchestral

- La voix d’un Ramier « Tauben von Gurre! Sorge quält mich »
(« Ramiers de Gurre ! Une inquiétude me saisit »)

Soile Isokoski, soprano (Tove)
Stig Andersen, ténor (Waldemar)
Monica Groop, mezzo-soprano (Un Ramier)
Philharmonia Orchestra
direction : Esa-Pekka Salonen
SIGNUM CLASSICS SIGCD 173

Légende de Valdemar :

A l’époque médiévale, le roi danois Valdemar, aime la belle Tove qu'il invite à séjourner au château de Gurre. Jalouse, son épouse fait assassiner Tove. Dans sa douleur, Waldemar maudit Dieu et à cause de cela, après sa mort, lui et sa suite sont condamnés à sortir chaque nuit de leurs tombes pour aller chevaucher au loin.

L'équipe de l'émission :