Samedi à l'opéra
Concerts
Samedi 13 mars 2021
2h 58mn

Bal princier au Met de New York : Cendrillon

Cendrillon de Massenet. Donnée au Met en 2018, cette production est mise en scène de façon aussi féerique que loufoque par Laurent Pelly. Elle réunit Joyce DiDonato, l’héroïne, Alice Coote, le Prince charmant, Kathleen Kim, Stephanie Blythe, Laurent Naouri... Direction musicale : Bertrand de Billy.

Bal princier au Met de New York : Cendrillon
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon), Kathleen Kim (La Fée), et Les Elfes, © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018

Jules Massenet – Henri Cain et Paul Collin / d’après Charles Perrault,

Cendrillon

Conte de fées en quatre actes créé le 24 mai 1899 à l’Opéra-Comique, à Paris.

Opéra offert dans le cadre des échanges avec l'Union Européenne de Radio et Télévision, enregistré le 28 avril 2018 au Metropolitan Opera de New York.
Coproduction Royal Opera House, Covent Garden (Londres), Opéra de Lille, Théâtre Royal de la Monnaie (Bruxelles), Gran Teatre del Liceu (Barcelone), Production originale Santa Fe Opera (USA).

Distribution :

Bertrand de Billy : Direction musicale
Donald Palumbo : Chef des Chœurs

Joyce DiDonato : Cendrillon, Mezzo-soprano
Alice Coote : Le Prince Charmant, Mezzo-soprano
Kathleen Kim : La Fée, marraine de Cendrillon, Soprano
Stephanie Blythe : Madame de la Haltière, la marâtre, Mezzo-soprano
Laurent Naouri : Pandolfe, père de Cendrillon, Baryton-basse
Ying Fang : Noémie, une demi-sœur de Cendrillon, Soprano
Maya Lahyani : Dorothée, une demi-sœur de Cendrillon, Mezzo-soprano
Bradley Garvin : Le Roi, Baryton
Jeongcheol Cha : Le Premier ministre, Baryton-basse
David Leigh : Le Surintendant des plaisirs, Baryton
Petr Nekoranec : Le Doyen de la faculté, Ténor
Yohan Belmin, Le Hérault (Rôle parlé)
Lianne Coble : 1er Esprit et 1ère Jeune fille, Mezzo-soprano
Sara Heaton : 2ème Esprit, Soprano
Anne Nonnemacher : 3ème Esprit, Soprano
Elizabeth Brooks : 4ème Esprit, Mezzo-soprano
Christina Thomson Anderson : 5ème Esprit, Soprano
Rosalie Sullivan : 6ème Esprit et 3ème Jeune fille, Soprano
Marie Te Hapuku : 2ème Jeune fille, Soprano

Metropolitan Opera Chorus
Metropolitan Opera Orchestra

Laurent Pelly : Mise en scène

Barbara de Limburg : Décors
Laurent Pelly : Costumes
Duane Schuler : Lumières
Laura Scozzi : Chorégraphies

Résumé :

Acte I. Les domestiques de la maison courent en tous sens, car la belle-mère de Cendrillon et ses deux demi-sœurs se préparent pour un bal à la Cour, le soir-même. Le père de Cendrillon, Pandolfe, regrette d’avoir laissé derrière lui la vie tranquille qu'il menait à la campagne avec sa fille, pour épouser la Comtesse de la Haltière qui la maltraite. Cendrillon (de son vrai nom Lucette) s'endort en pensant avec regret au bal. C’est alors que la fée sa marraine apparaît, avec sa suite d’esprits qui réalisent une robe magnifique pour sa filleule. La fée ajoute des pantoufles de verre qui rendront Cendrillon inconnue aux yeux de sa famille. Quand elle se réveille, la jeune fille s’aperçoit qu'elle porte ces beaux atours. Prête à partir, la fée l’avertit de quitter le bal avant le douzième coup de minuit.
Acte II.Tout est prêt pour le bal au palais, mais ni courtisans, ni médecins, ni ministres ne parviennent à distraire de sa mélancolie le jeune Prince Charmant qui ne rêve que d’amour. Alors que les danses se succèdent afin de lui permettre de choisir une épouse, Cendrillon paraît. Le coup de foudre est réciproque. Cendrillon lui dit: « Vous êtes mon Prince charmant ». Il répond que si elle l’abandonne, il sera son Prince infortuné. Minuit arrache les amoureux l’un à l’autre.
Acte II.  Rentrée chez elle, Cendrillon a perdu une pantoufle dans sa fuite. Ses demi-sœurs et sa belle-mère rentrent peu après, jalouses de la belle l’inconnue qu’elles calomnient. Cendrillon demande ce qu’en a dit le prince : une « drôlesse bonne à pendre ». Pandolfe voyant sa fille pâlir, met femme et belles-filles hors de la pièce et tente de la consoler. Restée seule, Cendrillon décide de s’enfuir jusqu’au Chêne des fées. Sa marraine veille et invoque les esprits. Cendrillon rejoint le Prince sans qu’ils ne se voient, car ils sont séparés par un épais buisson. Ils prient la fée de les aider et Cendrillon reconnaît la voix de son bien-aimé. Elle lui dit son nom, Lucette et qu’il est son prince charmant. Ils implorent la fée de les laisser se voir. Emue, la fée exauce leur souhait, et ils se jurent fidélité. Puis ils tombent dans un sommeil enchanté.
Acte IV. Dans la maison de Pandolfe, les mois ont passé depuis qu’on a retrouvé Cendrillon inanimée près d’un ruisselet. Maintenant, elle se réveille et croit avoir rêvé. C’est alors que Madame de la Haltière rapporte l’annonce du héraut du roi qui convoque toutes les jeunes filles bien nées, dans l'espoir que l'une d'elles soit la beauté mystérieuse que le prince a rencontrée au bal. Elle et ses filles seraient parmi toutes, les plus éblouissantes. Mais elle s'interrompt quand le héraut précise qu’il faudra essayer la pantoufle de verre perdue par l’inconnue. En entendant cela, Cendrillon se rend compte que son aventure n'était finalement pas un rêve. Au palais, où les princesses de tous les pays défilent pour essayer la pantoufle, aucune ne peut la chausser. Le prince découragé entend soudain la voix de la fée qui le presse d’ouvrir les yeux sur celle qui s’avance, Cendrillon. Et alors qu’il met à son pied la pantoufle de verre, la cour se réjouit. Madame de la Haltière s'écrie : « Ma fille !.. Lucette que j’adore ! »

Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon)
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon), © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Kathleen Kim (La Fée), Les Elfes, Joyce DiDonato (Cendrillon)
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Kathleen Kim (La Fée), Les Elfes, Joyce DiDonato (Cendrillon), © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon), le carosse merveilleux
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon), le carosse merveilleux, © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Alice Coote (Le Prince charmant) et Joyce DiDonato (Cendrillon)
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Alice Coote (Le Prince charmant) et Joyce DiDonato (Cendrillon), © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018
Massenet, Cendrillon – direction Bertrand de Billy, m. en scène Laurent Pelly : (de g à d) Maya Lahyani (Dorothée), Stéphanie Blythe (Mme de la Haltière), Ying Fang (Noémie), Laurent Naouri (Pandolfe)
Massenet, Cendrillon – direction Bertrand de Billy, m. en scène Laurent Pelly : (de g à d) Maya Lahyani (Dorothée), Stéphanie Blythe (Mme de la Haltière), Ying Fang (Noémie), Laurent Naouri (Pandolfe), © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon) et Laurent Naouri (Pandolfe)
Massenet, Cendrillon – direction musicale Bertrand de Billy, mise en scène Laurent Pelly : Joyce DiDonato (Cendrillon) et Laurent Naouri (Pandolfe), © Photo by Ken Howard / Met Opera, New York 2018

Programmation musicale :

Sergei Prokofiev / transcription Mikhail Pletnev,

Suite de Cendrillon transcrite pour 2 pianos :
Valse de Cendrillon

Martha Argerich, Mikhail Pletnev, pianos
DEUTSCHE GRAMMOPHON 00289 474 8172

Franz Lehar – Robert de Flers et Francis de Croisset

La Veuve joyeuse :
Heure exquise

Rénée Doria, soprano
Daniel Marty, baryton
ORPHEE 3007512

Jules Massenet – Louis Gallet,

Thaïs :
Scène de l’oasis, Thaïs et Athanaël : « L’ardent soleil m’écrase »

Renée Doria, soprano
Robert Massard, baryton
Orchestre
direction : Jésus Etcheverry
VEGA 28 009/10

Reynaldo Hahn – Victor Hugo,

Si mes vers avaient des ailes

Reynaldo Hahn – Théodore de Banville,

L’air

Reynaldo Hahn – Paul Verlaine,

En sourdine

Reynaldo Hahn – Leconte de Lisle,

Dix Etudes latines :
- Tyndaris
- Pholoé

Renée Doria, soprano
Simone Gouat, piano
PLEIADE P 3 067

Samedi 6 mars à l'âge de 100 ans, Renée Doria a rejoint son amie Andréa Guiot, qui nous avait quittés le mois dernier… Soprano colorature à la voix cristalline et au souffle inépuisable, Renée Doria fait ses débuts à Marseille en 1942 dans le rôle de Rosine (Le Barbier de Séville de Rossini). Maîtrisant quatre langues, elle interprète en tout 76 rôles à la scène et 125 à la radio (en direct, à l'époque !), pour un total d'environ 2 500 représentations et concerts. Renée Doria chantera beaucoup l'opéra français et les versions françaises d'opéras étrangers. Durant sa carrière impressionnante, elle a connu le 78 tours, le 33 tours mono puis stéréo et enfin le CD. Un grand nombre de ses enregistrements, dont certains sur le vif, sont disponibles sous le label Malibran.

L'équipe de l'émission :