Sacrées musiques
Programmation musicale
Dimanche 9 février 2014
1h 51mn

Bach : Cantate BWV 84

Aujourd'hui au programme une Cantate de Bach par l'Ensemble English Baroque Soloists et le Monteverdi Choir sous la direction de John Eliot Gardiner; le disque coup de coeur : "Johann Georg Reutter : Portus Felicitatis" par l’ensemble La Gioia Armonica dirigé par l’organiste Jürgen Banholzer, avec les sopranos Monika Mauch et Stanislava Jirku; les organistes Marie-Claire Alain et Jean-Pierre Lecaudey; l'Ensemble Solistes XXI sous la direction de Rachid Safir; Ensemble Sequenza 9.3 sous la direction de Catherine Simonpietri; Le Poème Harmonique et la Capella Cracoviensis sous la direction de Vincent Dumestre et comme chaque semaine, la chronique de Vincent Warnier.

Suites aux remarques de certains auditeurs, vous trouverez notre programmation musicale en toute fin de page !

bannière orgue
bannière orgue
bannière titre / Vincent Warnier
bannière titre / Vincent Warnier
bannière orgue
bannière orgue

Le disque coup de coeur de la semaine :
"Reutter : Portus Felicitatis " par l’ensemble La Gioia Armonica dirigé par l’organiste Jürgen Banholzer, avec les sopranos Monika Mauch et Stanislava Jirku
Paru en 2013 sous le label Ramée(RAM 1302)

pochette disque
pochette disque

Un disque qui se propose de réhabiliter un compositeur – Johann Georg Reutter le Jeune - bien injustement tombé en disgrâce - suite à divers jugements un peu rapides à son sujet. A partir du 18ème siècle, certains musicographes (tels que Charles Burney ou Ferdinand Graf Laurencin) ont rendu responsable ce compositeur et son père d’une déchéance de la musique ayant précédé Haydn et Mozart. Avec Reutter, c’est encore et toujours le même scénario touchant les compositeurs et leur époque dits « de transition », se trouvant – en quelque sorte – coincés entre deux génies. A cela s’ajoute des raisons objectives, à savoir une baisse drastique des crédits alloués aux institutions musicales viennoises afin de faire face aux dépenses de la guerre de Succession d’Autriche et de Silésie, ainsi que de la Guerre de 7 ans : mesures qui affecteront directement la création musicale durant toute cette époque et ne peuvent être portées au crédit de ce compositeur. Ce n’est que très récemment que la musique jouée à la cour de Vienne dans les années 1750 se retrouve réhabilitée par les chercheurs et les musiciens.

bannière agenda
bannière agenda

Retrouvez l'agenda sur notre page spéciale

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :