Reportage
Entretien
Vendredi 3 décembre 2021
3 min

"Dialogues" aux Champs-Élysées : le formidable choc des chorégraphies

Six pièces de danse contemporaine, sorties de l'imaginaire de six chorégraphes, données en une seule soirée par des danseurs du monde entier. C'est l'expérience audacieuse que propose jusqu'à dimanche le Théâtre des Champs-Élysées. Reportage.

"Dialogues" aux Champs-Élysées : le formidable choc des chorégraphies
Parmi les pièces proposées, Juliet & Romeo, du grand chorégraphe suédois Mats Ek, © Erik Berg

Un rêve pour les amateurs de danse contemporaine, et du jamais vu, selon la production du spectacle intitulé "Dialogues", qui se se tient jusqu'à dimanche au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Six pièces de danse contemporaine, données en une seule soirée par des danseurs venus de compagnies du monde entier. Des pièces de quinze minutes en moyenne, créées par les plus grands noms de la chorégraphie actuelle : Crystal Pite, Mats Ek, Sasha Waltz, Emma Portner, Jirí Kylián et Ohad Naharin.

Un spectacle placé sous le signe des rencontres. Ce qui frappe lors des répétitions, c'est la complicité entre les danseurs : des rires, des accolades... "Petit à petit, au fur et à mesure de notre tournée européenne d'un mois, on a fait connaissance lors des voyages dans les trains, les avions, les hôtels", raconte Claudia de Serpa Soares, originaire de Lisbonne : "Je trouve cela intéressant de mélanger des gens qui ont des âges différents, des expériences différentes". Une différence également louée par Mariko Kida, originaire d'Osaka : "Nous sommes si différents ! J'ai un corps différent, je ne danse pas comme eux, mais eux non plus ne dansent pas comme moi. Mais nous nous respectons, et adorons regarder les autres danser."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"C'est assez surréaliste d'être dans cet environnement, avec des artistes incroyables, de construire un programme avec les plus grands chorégraphes contemporains. Parfois, je dois me pincer pour y croire !" - Douwe Dekkers, danseur du Ballet national de Norvège

Mariko Kida, la "Juliet" de Mats Ek
Mariko Kida, la "Juliet" de Mats Ek, © Radio France / Louis-Valentin Lopez
Le Canadien Johnny McMillan incarne lui Roméo
Le Canadien Johnny McMillan incarne lui Roméo, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

"Nous avons créé, en quelque sorte, notre propre compagnie"

Paris, dernière étape d'un périple de douze dates. Un rêve pour Maayan Shienfeld et Rani Lebzelter, de Tel-Aviv, qui revisitent le Boléro de Ravel sur une chorégraphie d'Ohad Naharin. "Nous avons commencé par la Suède, puis la Russie et la Norvège. Nous sommes très excités à l'idée de finir ce tour avec ce spectacle aux Champs-Élysées, je pense que c'est quelque chose que je raconterai à mes petits enfants !", s'enthousiasme Maayan. "Nous avons créé, en quelque sorte, notre propre compagnie. Rien n'était garanti étant donné la pandémie, nous sommes si chanceux", renchérit Rani.

Un Boléro hypnotisant, avec Maayan Shienfeld et Rani Lebzelter, sur une chorégraphie d'Ohad Naharin
Un Boléro hypnotisant, avec Maayan Shienfeld et Rani Lebzelter, sur une chorégraphie d'Ohad Naharin, © Erik Berg

Bien heureux de profiter d'un répit au milieu de la pandémie.

La Covid a fait de nombreux croche pieds aux danseurs, raconte Vony Sarfati, la productrice. "Le virus nous embêtés pendant deux ans. Il y a eu des soucis d’organisation, la Covid a chamboulé les plannings de tout le monde, des chorégraphes, des danseurs..." Sans compter une grève à l'Opéra d'Oslo, partenaire du spectacle. Un gros défi logistique, aussi : à chaque fois, c'est un peu comme si l'on donnait "six spectacles avec six scénographies différentes", selon Chris, technicien freelance sur la tournée. Ce spectacle est donc de la "haute-couture", un "petit diamant", nous dit Vony Sarfati : "Ce n’est pas une compagnie qui fait une soirée avec différents chorégraphes et leurs propres danseurs : ce sont les danseurs de chacune des compagnies qui viennent pour se mêler à cette soirée. Et ça, je crois que c’est tout à fait unique."

"Cela fait à peu près quatre ans que l’on en parle. Ça a été assez complexe à mettre en place, mais je dois dire qu’il y a eu tellement d'envie des chorégraphes de faire ce projet, d’envies communes de se voir tous ensemble autour de cette soirée, que cela a pu se faire grâce à la passion de tous" - Vony Sarfati, productrice du spectacle

Douwe Dekkers, Samantha Lynch et Whitney Jensen, du Ballet national de Norvège
Douwe Dekkers, Samantha Lynch et Whitney Jensen, du Ballet national de Norvège, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

Le gratin des chorégraphes contemporains

Sous la houlette bien sûr des chorégraphes, avec une création bouleversante de Crystal Pite, et une proposition époustouflante de la jeune chorégraphe prodige Emma Portner. Mats Ek propose lui sa version de Juliet & Romeo, sur la musique de Tchaikovsky. Pour le chorégraphe suédois, l'intitulé du spectacle, "Dialogues", est particulièrement bien choisi : "Il y a bien sûr dialogue dans le sens où les six pièces présentées sont des 'pas de deux'. Mais on peut aussi percevoir un dialogue dans la combinaison, l'enchaînement des différentes chorégraphies. Dialogue, également, dans les échanges entre les chorégraphes : nous assistons aux oeuvres des autres, et nous discutons aussi, un peu."

Enfin, évidemment, "dialogue entre la scène et le public". Une audience ravie de découvrir ces six pièces de danse contemporaine, le temps d'un "Dialogues" savamment brodé et éphémère, qui n'en a que plus de valeur. La première française a eu lieu ce jeudi soir. Trois - dernières - dates à suivre, vendredi, samedi et dimanche après-midi.

La claque de la soirée est signée de la jeune chorégraphe Emma Portner, avec sa création "Islands".
La claque de la soirée est signée de la jeune chorégraphe Emma Portner, avec sa création "Islands"., © Joerg Wiesner
L'équipe de l'émission :