Reportage
Entretien
Jeudi 9 décembre 2021
3 min

Roméo et Juliette, de la Comédie-Française à l'Opéra Comique

A partir du 13 décembre, l'Opéra Comique propose une virée à Vérone, avec Roméo et Juliette de Gounod, dans la mise en scène créée par Eric Ruf en 2015 pour la pièce de Shakespeare à la Comédie-Française. Mêmes décors, mêmes costumes, même équipe. Une démarche écologique et économique.

Roméo et Juliette, de la Comédie-Française à l'Opéra Comique
Répétitions de Roméo et Juliette à l'Opéra Comique, Julie Fuchs, © Stefan Brion

La pause de 16h vient de se terminer, les répétitions de l’Acte 2 de Roméo et Juliette vont commencer. Dans la salle, l’équipe prépare ses carnets de notes et sur scène, le balcon de Juliette apparait. C’est le même balcon que celui utilisé il y a quelques années à la Comédie-Française. Un procédé peu commun, explique le metteur en scène, Eric Ruf  : « C’est une chose assez rare qui est sans doute le fruit du hasard et de la volonté d’Olivier Manteiqui était directeur de l’Opéra Comique à ce moment-là. Il a vu le spectacle à la Comédie-Française, je crois qu'il l’a aimé et qu’il s’est dit lorsqu’il a voulu monterRoméo et Juliettede Gounod, qu’il allait me le confier. Il m’a demandé si c’était possible de le faire dans les mêmes décors que ceux qu'il avait vus. ».

Quelque peu dubitatif au départ, Eric Ruf a ensuite trouver des points communs entre sa pièce et l'opéra de Gounod. « En écoutant la partition, entre cette musique où il y a tellement de tubes qui rendent cet opéra populaire, et mon utilisation de chansons populaires italiennes dans la pièce de théâtre, il y a quelque chose qui s’est retranscrit de façon assez souple entre les deux ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Très souvent les drames créent une ambiance très joyeuse en répétition »

C’est donc dans un décor d’Italie pauvre, du Sud, où la chaleur écrase, que les chanteurs et chanteuses évoluent et répètent dans une atmosphère, qui elle est légère. « Très souvent les drames créent une ambiance très joyeuse en répétition », déclare Eric Ruf. Juliette est interprétée par Julie Fuchs pour qui c’est une prise de rôle. Travailler avec une mise en scène, des costumes et des décors préexistants n’a pas changé grand-chose dit-elle, ou presque. « Peut-être un peu de pression, mais de la bonne pression, en se disant qu’il faut jouer Juliette pour Eric Ruf après les comédiens de la Comédie-Française. Mais en fait il faut venir comme on est. En tout cas je suis très heureuse dans les décors, parce que ce sont vraiment des décors très agréables pour chanter. Et on a parfois des scénographes qui oublient peut-être cet aspect-là. Un chanteur qui est entouré de murs est heureux parce qu’on peut chanter dans toutes les directions, on n’est pas obligé de penser à la face, et c’est un détail mais ça compte beaucoup. »

« Réformer un décor, le mettre dans une benne et le casser c’est toujours un deuil »

Cette réutilisation possède également une vertu écologique, à laquelle tenait Olivier Mantei lorsqu’il a commandé ce spectacle. Et à laquelle sont sensibles Eric Ruf et Julie Fuchs. « A la Comédie-Française on l’a joué 140 fois je crois ce spectacle, donc on réutilise les décors plus que dans le lyrique, parce que comme on ne chante pas, les voix tiennent plus longtemps. Et puis on n’est pas dans les mêmes économies, prévient Eric Ruf. Il ajoute, mais réformer un décor, le mettre dans une benne et le casser c’est toujours un deuil. Donc savoir que ce décor part de la salle Richelieu à la salle Favart, qu’il va aller ensuite en Italie, aux Etats-Unis, ça me ravit et ça va bien sûr dans le sens de l’Histoire. »

Pour l’instant assez exceptionnel, ce modèle pourrait se développer. Pourquoi pas, on image déjà le même procédé avec Macbeth de Verdi, Hamlet d’Ambroise Thomas, ou encore La Tempête de Thomas Adès, si on reste dans Shakespeare.

Roméo et Juliette de Gounod à l’Opéra Comique du 13 au 21 décembre, avec Julie Fuchs, Jean-François Borras et l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie dirigé par Laurent Campellone

L'équipe de l'émission :