Reportage
Entretien
Mercredi 28 avril 2021
2 min

La vie et l'oeuvre de Mary-Lou Williams célébrées dans une fiction sonore

La Compagnie la vie brève, Le Umlaut Big Band et le Théâtre de l’Aquarium montent une création radiophonique autour de Mary-Lou Williams. Un projet mené avec des élèves du Pôle Sup 93 qui met en lumière l’œuvre et le destin d’une musicienne qui a marqué le jazz, mais qui reste encore trop méconnue.

La vie et l'oeuvre de Mary-Lou Williams célébrées dans une fiction sonore
Mary-Lou Williams à la tête d'un trio, pour un récital de jazz à Rome en 1969 en hommage à Martin Luther King , © Getty / Bettman

Nous sommes dans une loge du Théâtre de l’Aquarium. Les étudiants en jazz du Pôle Sup 93 sont en pleine séance de bruitage pour leur docu-fiction sur la vie de Mary-Lou Williams. Ce projet s’inscrit dans une proposition du Umlaut Big Band, autour de la redécouverte  de cette femme noire, compositrice et interprète, qui a marqué le jazz des années 30 aux années 70. Les explications d’Elaine Meric, co-directrice du Théâtre de l’Aquarium : « On s’est engagé sur la découverte de cette artiste, puis on s’est rendu compte que ça dépliait des choses très riches : évidemment en terme musical, du fait de la très grande période qu’elle a couverte en tant qu’interprète, compositrice, arrangeuse, mais aussi sur le plan historique et engagé." Elle souligne "l’importance aujourd’hui de lever un peu le voile et le mystère sur des personnes comme ça, qui ont été un tout petit peu occultées par des phénomènes historiques ».

Pour ce travail musical et sonore, les étudiants ont écrit et joué des scènes de la vie de Mary-Lou Williams, comme une interview à la radio. C’est le contrebassiste Antonin Pauquet qui interprète le speaker, script sous les yeux. Ils ont également enregistré sa musique, ce qui a été formateur, explique Antonin Poquet : « Là on est en colo, on est dehors au bois de Vincennes, on est au soleil. Et sinon, blague à part, ce sont des projets très formateurs parce qu’on doit se mettre dans le style d’une musique. Moi pour la contrebasse j’ai joué sur des cordes en boyaux, comme ils avaient à l’époque. Ce sont des musiques qu’on n'a pas le temps d’aborder, que l’on joue assez mal et là on a eu le temps, en trois quatre mois de bosser toutes les semaines ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ils travaillent en effet depuis fin décembre sur ce projet. Pour la partie théâtre et écriture radiophonique ils ont été encadrés par Samuel Achache et Aliette de Laleu. Un projet musical donc, sonore et engagé. On écoute la corniste Barbara Soller. Elle prête sa voix à Mary-Lou Williams : « En tant que femme ça me fait du bien de faire des sujets sur des femmes, sur des musiciennes, je trouve ça important. Je pense que Mary-Lou Williams aurait peut-être imaginé que ça aurait évolué un peu plus depuis, mais pas tellement en fait. Je me dis même là, moi, je suis la seule fille dans l’équipe et je suis ne même pas en jazz. C’est vrai qu’en jazz, il y’en a très peu des femmes. Donc je trouve ça très bien qu’on fasse ça ».

Pour Elaine Meric, ce travail de reconnaissance de parcours de femmes permet aussi d’encourager le parcours d’étudiantes musiciennes, pour qu’elles se positionnent comme interprètes mais aussi compositrices et qu’elles soient valorisées. Ce documentaire fiction sera diffusé cet été dans des postes d’écoute au festival BRUIT du 15 juin au 4 juillet, au Théâtre de l’Aquarium et sur internet. Toujours dans le cadre de ce festival, le Umlaut Big Band interprétera les oeuvres de Mary-Lou Williams lors d'un concert le 3 juillet, et la sortie d'un double album, Mary’s Ideas - Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams est prévue  le 17 septembre 2021.

L'équipe de l'émission :