Reportage
Entretien
Mercredi 16 septembre 2020
2 min

Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris fait sa rentrée

Les cours ont repris au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris depuis le lundi 14 septembre. Une rentrée particulière, où se mêlent joie et mesures de sécurité.Un reportage de Sofia Anastasio.

Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris fait sa rentrée
Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, © Getty / Lily Franey

Après six mois de silence, les notes de musique et les discussions sont de retour dans les couloirs du Conservatoire. Derrière les portes les cours ont repris, comme dans la salle 233, où Jesus suit son cours de saxophone classique. « J’ai passé mon confinement en Espagne, et je suis arrivé à Paris samedi dernier. Ça fait du bien de recommencer à travailler comme d’habitude, et venir au conservatoire, chercher la salle de travail, se rencontrer avec nos amis, nos professeurs », explique le musicien.  

Il ajoute cependant que, bien que difficile, cette période de confinement, sans échéance et sans examens, lui a permis à de se « retrouver » et de travailler pour lui. Il a notamment approfondi une pièce de Pierre Boulez qu’il fait écouter à son professeur, Claude Delangle visiblement ravi de retrouver son élève : « Je suis très heureux de faire ce métier et justement ces périodes permettent de voir à quel point on tient à ce que représente dans la vie d’un professeur le fait de rencontrer des élèves. Tout est fondé sur la relation, sur le fait d’être ensemble, de se regarder, de s’écouter, de partager, de réagir, de faire avec aussi.  Et ça, on l’apprécie, on ne l’a pas appris, mais on l’a vérifié. »

Chaque geste et chaque habitude ont été interrogés

Si l’élève retire son masque lorsqu’il doit jouer du saxophone, le professeur le garde lui sur son nez. Depuis la rentrée, un protocole sanitaire régit toutes les activités du conservatoire. Chaque geste, chaque habitude ont été interrogés pour limiter la propagation du virus nous a expliqué Emilie Delorme, directrice de l’établissement. Cela passe par le masque donc, mais aussi la limitation des jauges, des rassemblements. 

Le Conservatoire s’est par ailleurs doté de plusieurs écrans vidéos. « Certains cours qui ont lieu en distanciel, mais finalement assez peu », déclare la directrice, qui explique que « c’est surtout pour rendre moins douloureuses les mesures d’isolement » auxquelles seront confrontés élèves et professeurs. « Et puis il y a quelque chose auquel on doit faire face, c’est la fermeture des frontières et les mises en œuvre de quarantaine et de septaine quand on franchit les frontières. Qu‘il s’agisse de nos élèves ou de nos enseignants, souvent des artistes à la carrière internationale, ou qui  enseignent dans des pays différents ce qui limite les allers-venues... donc on est obligés de mettre en place des cours à distance quand les enseignants peuvent pas rejoindre Paris. »

L’intégralité des élèves européens ont pu faire leur rentrée. Quelques difficultés d’obtention de visas demeurent cependant pour des élèves de pays extra-européens mais certains sont revenus en France dès le début du mois d’août pour être sûrs de ne pas rater cette rentrée.