Reportage
Entretien
Mercredi 16 décembre 2020
2 min

Le monde de la culture mobilisé à Bastille

Mardi 15 décembre, le monde de la culture manifestait partout en France contre la prolongation de la fermeture des lieux culturels. A Paris, place de la Bastille, plusieurs milliers de professionnels du monde du spectacle se sont réunis à midi, pour exprimer leur colère et leur incompréhension.

Le monde de la culture mobilisé à Bastille
Manifestation du milieu de la culture à Bastille, © AFP / Thomas Coex

« Libérez la culture », « Ouvrez les théâtres », « Le Mépris doit rester un film », ce sont les slogans que l’on pouvait entendre ou lire hier sur les pancartes à la manifestation. Angèle Legasa, violoncelliste du Trio Sora est venue exprimer sa colère contre les mesures gouvernementales : « Ça fait cinq mois sans concert, en 2020 j’ai perdu près de 50 concerts. Cette année on avait un album avec mon trio qui sortait le 6 novembre, on n’a pas pu faire de concert de sortie. Mais en plus, ce qui m’énerve profondément, ce sont les incohérences de ce gouvernement, autoriser la messe de minuit, autoriser que l’on soit serrés dans les transports et ne pas autoriser qu’on soit espacés dans des salles de spectacle, c’est incompréhensible ».

A quelques mètres de l’Opéra Bastille, qui devrait donc rester fermé jusqu’au 7 janvier 2021 au moins, le danseur étoile Germain Louvet fait également part de son incompréhension : « Aujourd’hui une chorale peut chanter dans une église, un chœur ne peut pas chanter dans un théâtre, c’est complètement aberrant. Aujourd’hui on peut s’infiltrer en masse dans les Galeries Lafayette pour acheter monts et merveilles mais par contre on ne peut pas se réunir à 30, à 15 dans une salle de cinéma et dans un théâtre. On est amers, il y a de l’amertume et surtout on est en train de construire un monde qui se passe de la culture et qui oublie ce que ça veut dire. »

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Un monde qui se passe de culture »

Avec la fermeture des lieux de culture, c’est tout un modèle de société que l’on abîme déclarent les manifestants. Et les dommages de cette mesure s’étendent au-delà milieu artistique. On écoute le pianiste Thomas Enhco : « Je trouve ça vraiment révoltant de voir qu’un gouvernement méprise autant l'une des choses qui unit les différents milieux. Parce que là évidemment on est devant l’Opéra de Paris, qui est une institution très belle, très classe, mais il y a aussi tous les milieux associatifs, dans la culture, dans la musique, le théâtre, qui font du lien social ». 

A la Bastille, tous les corps de métiers de la culture étaient représentés, régisseurs, interprètes mais aussi professeurs. Une grande banderole en soutien aux conservatoires était affichée sur les marches de l’Opéra. Tous réclament la réouverture des salles, comme Albane, professeure de chant choral au conservatoire de Pantin et de Bagnolet : « Les élèves étaient déjà impactés au premier confinement mais là au deuxième on sent qu’il y en a beaucoup qui décrochent et tous nos projets sont au point mort et on a aucune perspective, même si le conservatoire reprenait on sait pas où les enfants pourraient chanter après ». 

La mobilisation devrait également se poursuivre devant le Conseil d'Etat. Plusieurs organisations du spectacle vivant et du cinéma  ont saisi celui-ci via un "référé liberté", pour demander la réouverture des salles au plus vite. 

L'équipe de l'émission :