Reportage
Entretien
Mardi 22 septembre 2020
4 min

Picasso aimait-t-il la musique ?

Le 22 septembre s’ouvre à la Philharmonie de Paris l’exposition Les musiques de Picasso. Conçue avec le Musée national Picasso, cette exposition rassemble plus de 250 œuvres qui interrogent la relation qu’entretenait le peintre avec l’univers musical.

Picasso aimait-t-il la musique ?
Nu couché et joueur de flûte de Picasso - Collection Particulière - Succession Picasso, © Philharmonie - Les musiques de Picasso

Picasso n’a jamais revendiqué de passion pour la musique, il a même affirmé, dans une citation volontairement provocante, qu’il ne l’aimait pas. Et pourtant, lorsque l’on rentre dans l’exposition consacrée au lien du peintre avec la musique, avec la première section Musiques d’Espagne, on réalise que cet art a été présent dans sa vie, et ce dès son enfance. Cécile Godefroy, sa commissaire : « La musique fait partie de son environnement immédiat, son environnement familial tout d’abord, l’artiste né à Malaga, il y a plusieurs musiciens dans sa famille, et puis la musique à Malaga est à cette époque partout présente, dans les foyers, dans la rue, dans l’arène de Corrida et dans les quartiers gitans que Picasso fréquentait avec son père, tout jeune garçon. Il lui a transmis cet amour du flamenco ». 

« Picasso aime la musique qui se voit » avait écrit la journaliste Hélène Parmelin. Des violonistes dans les rues de Barcelone, aux guitares cubistes en passant par les décors des ballets russes, l’exposition montre en neuf sections, à quel point l’univers musical a imprégné l’œuvre de l’artiste et l’évolution de son rapport à cet art : « Dans la première partie, les musiques d’Espagne, c’est un rapport qui est expérimental, qui touche  à son environnement immédiat, à ces cafés que Picasso fréquentait, et où il retrouvait des peintres mais aussi des musiciens, des poètes, des chanteurs. Et donc ce sont ces scènes qu’il représente. Et puis, pendant l’épisode cubiste, il se resserre sur des ateliers, et là il est pleinement concentré sur l’instrument de musique, la guitare, la mandoline, le violon »

L'instrumentarium de Picasso

L’exposition a par ailleurs réuni 22 instruments qui appartenaient à Picasso, petit échantillon de la grande collection de l’artiste. « Il y a une réelle fascination de Picasso pour l’instrument de musique, pour sa matérialité, pour la manière dont il est composé. Les cordes notamment composent une grande partie de l’instrumentarium du peintre. Il ne s’agit pas véritablement d’instruments de grande valeur mais plutôt des instruments qui le captivaient pour leur formes, leur matériaux. Parfois il remplaçait les cordes par de petites ficelles ». 

On trouve également d’autres objets, un archet qui lui a été offert par Rostropovitch notamment. Durant sa vie, Picasso s’est lié d’amitié avec plusieurs musiciens et compositeurs, Poulenc par exemple. Le visiteur peut entendre leur musique, grâce à un parcours sonore d’une quarantaine d’enregistrements, des enregistrements d’époque qu’il aurait pu entendre, dans la rue, au café mais pas dans son atelier. Picasso n’écoutait pas de musique en peignant.

L'équipe de l'émission :