Reportage
Entretien
Lundi 27 septembre 2021
3 min

"Le niveau est incroyable" : dans les coulisses du casting des musiciens du métro à Paris

Les sélections, qui ne s'étaient pas tenues depuis deux ans à cause de l'épidémie, battent leur plein. Avec des artistes qui trépignent d'impatience à l'idée de se produire à nouveau devant les voyageurs.

"Le niveau est incroyable" : dans les coulisses du casting des musiciens du métro à Paris
Ana et Antoine, qui forment le duo "Blue Grey", passent les castings pour renouveler leur accréditation, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

Ils rendent souvent les trajets bien plus agréables : les musiciens du métro parisien, accrédités par la RATP. Les sélections, qui se déroulent depuis le 13 septembre dernier, ne s'étaient pas tenues depuis fin 2019 à cause de la crise sanitaire. Les artistes avaient alors été interdits de jouer dans les stations, au grand dam de beaucoup, comme le relatait France Musique. C'est donc l'effervescence à l'espace Van Gogh, dans le 12ème arrondissement de la capitale, où les castings battent leur plein.

300 heureux élus 

Le ticket pour jouer dans le métro n'est pas donné. Ils sont environ 1000 sur la ligne de départ et à l'arrivée, ils ne seront plus que 300. Critères de sélection : la qualité bien sûr, mais aussi l'originalité. Et les artistes sont nombreux à tenter leur chance cette année. Il faut dire que les portes du métro s'étaient fermées juste devant le nez de certains, comme Nicolas : "J'avais postulé en mars 2020, ça s'est arrêté net quinze jours avant que je passe l'audition. Il y a eu un peu un arrêt pour moi de la musique, je souhaitais reprendre ce pan là de ma vie", confie celui qui dans la vie est professeur de bridge.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas, professeur de bridge dans la vie, veut tenter sa chance
Nicolas, professeur de bridge dans la vie, veut tenter sa chance, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

Motivés par l'envie de rejouer, après de longs mois de disette, Ana et Antoine forment le duo Blue Grey, et passent le casting pour renouveler leur accréditation. "Le métro est une scène qui nous permet de rencontrer beaucoup de personnes dans le milieu", explique Antoine, le guitariste. "On a un projet qui va bientôt sortir, c’est une opportunité de montrer ce qu’on a, voir si ça marche, si ça ne marche pas", abonde Ana, la chanteuse, originaire du Portugal.

Mais les deux musiciens appréhendent un peu l'accueil des voyageurs. "On ne sait pas si les usagers vont vraiment se rouvrir autant mais je l’espère, car je crois que ça leur a manqué aussi. Ça fait du bien de retrouver la musique dans le métro, pour donner un peu plus de joie dans la vie des voyageurs. J’espère que des gens vont quand même s’arrêter : on aura le masque, on mettra en pancarte avec marqué 'on est vaccinés' !", rigole Ana.

Ana et Antoine voient notamment le métro comme une opportunité de se faire repérer par des professionnels
Ana et Antoine voient notamment le métro comme une opportunité de se faire repérer par des professionnels, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

Protocole sanitaire de rigueur

En tout cas la RATP a tout prévu pour faire respecter le protocole sanitaire. "On les a pourvus d'une petite dotation. Quand ils viennent récupérer leur badge, on leur remet un flacon de gel et un masque", indique Stella Sainson, la responsable des musiciens du métro, qui supervise les castings. "La pandémie a un peu poussé les gens à prendre la parole, prendre le micro, se livrer plus. La relance de ces castings permet à tous ces candidats de remonter sur scène, de s’approprier des reprises, proposer des compositions : tout ce qu’ils ont gardé, ils sont aujourd’hui prêts à nous le livrer", ajoute la responsable, qui essaie de faire preuve de bienveillance envers tous les candidats.

Les musiciens avaient soif de revenir se confronter aux voyageurs, remettre de la musique dans nos couloirs. Et surtout, retrouver la scène quelle qu’elle soit. Aujourd’hui, ils sont venus auditionner et les conditions pour les accueillir étaient toutes réunies" - Stella Sainson

Stella Sainson, responsable des musiciens du métro, supervise les castings. Fatima, violoniste originaire du Kazakhstan, a enchanté le jury
Stella Sainson, responsable des musiciens du métro, supervise les castings. Fatima, violoniste originaire du Kazakhstan, a enchanté le jury, © Radio France / Louis-Valentin Lopez

"C'est juste formidable de retrouver cette connivence, ce partage"

Patrick Morin, responsable communication au sein du dispositif des musiciens du métro, est un peu ému. "Ça me fait chaud au cœur, pour être franc avec vous, ayant intégré l'équipe des musiciens du métro seulement depuis 2019, juste avant que tout ne ferme. J’avais été un peu frustré. C’est juste formidable de retrouver cette connivence, ce partage", lâche-t-il :  "Autant pendant deux ans tout le monde a rongé un peu son frein, mais aujourd'hui, on sent une vraie volonté et de participer et aux castings, et au jury."

Et le jury est conquis. Il est composé d'agents de la RATP, comme Azaline, qui travaille sur la ligne 14 : "C'est difficile d'un point de vue artistique, car je n'ai aucune connaissance. On essaie de se mettre à la place du voyageur, mais aussi de l'hôte de la station, qui reçoit les musiciens. Le niveau est incroyable, et c'est un grand plaisir". Fin des castings prévue le 15 octobre. Ceux qui auront décroché le sésame pourront jouer immédiatement, dans toutes les stations du réseau, et réenchanter, un peu, les couloirs du métro.

Le jury, composé d'agents de la RATP, écoute avec attention les propositions des candidats
Le jury, composé d'agents de la RATP, écoute avec attention les propositions des candidats, © Radio France / Louis-Valentin Lopez
L'équipe de l'émission :