Reportage
Entretien
Jeudi 18 mars 2021
2 min

Balade musicale et historique sur les pas de la Commune de Paris

Le 18 mars 1871 débutait la Commune de Paris, 71 jours d'insurrection qui ont marqué l'histoire. 150 ans plus tard, deux jeunes médiateurs culturels, Timothée Peignier et Manola Bouley lancent une balade historique et musicale en podcast, intitulée Echos de la Commune.

Balade musicale et historique sur  les pas de la Commune de Paris
Les canons de Montmartre au champ des Polonais, point de départ de la Commune de Paris le 18 mars 1871, © AFP

C’était il y a tout juste 150 ans… le 18 mars 1871, à 6h du matin, environ 4 000 soldats prennent possession des canons entreposés au champ polonais, en haut de la Butte Montmartre. Pour transporter ces canons, il faut des chevaux, et ceux-ci se font attendre. Les Parisiens s’éveillent, ils refusent le départ de ces armes acquises par souscription nationale et placées là à l’abri de l’envahisseur prussien. La tension monte, des coups de feu sont échangés, on dresse des barricades, c’est le début d’une insurrection qui durera 71 jours et que l’on retiendra sous le nom de Commune de Paris. 

Timothée Peignier et Manola Bouley sont médiateur et médiatrice à la Cité de l'Architecture. Dans le cadre des commémorations du 150e anniversaire de la Commune, ils ont lancé une balade historique et musicale en podcast, qui propose de revivre les évènements. "Chaque arrêt correspond à une médiation, explique Timothée Peignier et entre chaque arrêt, il y a une playlist musicale qui est jouée, avec des musiques choisies pour illustrer les compositions de l’époque, ou de la musique actuelle, principalement du rap, pour faire un lien entre l’esprit communard de l’époque et l’esprit contestataire d’aujourd’hui."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un parcours musical et chronologique, du 18 mars 1871 à la semaine sanglante du 21 mai pendant laquelle la Commune est écrasée et plusieurs milliers d’insurgés fusillés, et une ballade dans un arrondissement où les traces de la Commune restent omniprésentes, de la Place Louise Michel au Sacré Coeur, comme l'explique Manola Bouley : 

"Chaque arrêt est constitué de l’intervention d’une guide, qui va restituer les éléments géographiques et le patrimoine, comme par exemple le Sacré Coeur, ensuite on a un narrateur qui va nous replonger dans l’histoire des événements de la commune et on a ajouté un personnage Louis Michel, parce qu’elle a beaucoup écrit sur la Commune, et parce que c’est un personnage emblématique, et donc ces trois voix permettent d’avoir un équilibre entre le patrimoine et l’histoire, l’époque."

Les événements passés entrent en écho avec la ville d’aujourd’hui, et aux chants de la Commune, Le Temps des Cerises, le Drapeau Rouge, ou la Semaine sanglante répondent les chansons de la Scred Connexion, ou de Keny Arkana. Si 150 ans les séparent, le discours, lui, n’a pas beaucoup changé, souligne Timothée Peignier :

"On parle de révolte, de crise sociale, de violence et de répression, tous ces thèmes se recoupent avec l’esprit communard. On peut penser à la rage de Keny Arkana par exemple, qui est un appel au peuple, des musiques qui sont une façon de haranguer la foule, ça aussi c’est très communard. Cette façon de vouloir diffuser la colère populaire face à des injustices, ça on le retrouve dans le rap, c’est certain."

Avec la pandémie de Covid 19, bon nombre de commémorations de la Commune ne peuvent finalement pas avoir lieu, cette balade sonore permet donc d'entretenir la mémoire de l'événement. Les Echos de la Commune sont disponibles en streaming sur youtube et spotify.      

L'équipe de l'émission :