Reportage
Entretien
Jeudi 17 juin 2021
2 min

Viva L'Orchestra savoure son retour

L’orchestre, abrité par Radio France, réunissant amateurs et professionnels, se produit enfin après une année à l’arrêt.

Viva L'Orchestra savoure son retour
Les répétitions et les concerts ont lieu à l'auditorium de Radio France., © Radio France / Marie Gicquel

Ils sont "au taquet". Après des mois de répétitions par vidéos, les participants de Viva L’Orchestra ont retrouvé l’auditorium de Radio France, avec un enthousiasme décuplé. "C’est trop génial, j’ai du mal à me réveiller pour aller à l’école, mais pour aller à Radio France, je suis tout content !", s’exclame Macéo, jeune violoncelliste de 10ans. Il fait la route depuis la Bretagne avec sa sœur qui participe aussi à l’aventure. Pas de limite d’âge, ni de niveau (la seule condition : avoir pratiqué plus de deux ans un instrument symphonique), Viva l’Orchestra réunit une centaine d’amateurs, mêlés à l’Orchestre National de France. 

Bien que bousculée, cette septième édition de Viva l’Orchestra enchante les amateurs, impressionnés par cette proximité avec les joueurs professionnels. Orlane et son alto en témoignent : "Le fait d’être à côté de ces stars, c’est confortable pour nous, on les voit jouer, c’est entraînant et inspirant. Et ça nous permet aussi de savoir quand commencer et quand s’arrêter car ils sont assez démonstratifs !"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Apprendre les astuces des professionnels

C’est tout l’enjeu de cette expérience : que professionnels et amateurs s’apprivoisent et partagent leur pratique, dans une ambiance conviviale mais sérieuse. "Ce qu’on souhaite c’est que les pro’ partagent leur « trucs » !" confirme Marc-Olivier de Nattes, le chef d’orchestre. Son "truc" à lui, c’est de "profiter de l’environnement sonore que provoque un orchestre". 

Le chef d’orchestre qui s’est chargé du recrutement "sait faire sa grosse voix", comme il le confie, mais sait aussi dorloter ses recrues : les partitions sont réécrites selon les niveaux. Cependant, il n’édulcore par le pari pour autant "Comme j’aime les challenges et que j’aime les actes fondateurs, à la création d’un orchestre, j’essaye toujours d’inclure une pièce seulement pour les instruments à corde, là c’est la pièce difficile de Puccini Crisantemi pareil pour les cuivres." 

Leur spectacle qui honore aussi Verdi, Bizet et Offenbach se jouera le 21 juin et affiche déjà complet. 

L'équipe de l'émission :