Reportage
Entretien
Jeudi 13 mai 2021
2 min

Le sublime récital d'Odette, 95 ans, sur la scène du Palais Garnier

L'Opéra de Paris a accepté que son ancienne cheffe de chant, Odette Chaynes, se produise avant la réouverture de l'institution, sans public. Un moment magique immortalisé par la caméra de son petit-fils.

Le sublime récital d'Odette, 95 ans, sur la scène du Palais Garnier
"J'avais l'impression d'être à une répétition !", confie celle qui a été pendant 30 ans chef de chant à l'Opéra de Paris., © Joel Bruandet

Au milieu de la scène immense du Palais Garnier, elle semble minuscule. Odette Chaynes, 95 ans, s'assied derrière un piano à queue. Se concentre. Elle souffle un peu dans ses mains, pour les réchauffer, les pose sur le clavier. "D’abord je me suis fait un peu les doigts, il fallait remettre la machine en route". Le récital commence alors. La sonate n°17 de Beethoven, qu'Odette maîtrise à la perfection. Puis vient le prélude de Debussy, La Cathédrale engloutie. Résonne enfin, avec force, la Valse opus 64 n°2 de Chopin.

Odette semble minuscule sur l'immense scène du Palais Garnier.
Odette semble minuscule sur l'immense scène du Palais Garnier., © Joel Bruandet

Car sous le plafond de Chagall, Odette se sent comme chez elle, elle qui fut cheffe de chant à l'Opéra de Paris pendant près de 30 ans. "Quand je suis arrivée j’ai eu l’impression de faire ma répétition, comme il y a quelques années", confie-t-elle : "Je faisais travailler tous les artistes de l’opéra. Les artistes qui venaient de l’extérieur, mais surtout les gens qui faisaient partie de la troupe. On travaillait dans les studios de l’opéra, et on faisait les répétitions plus sérieuses sur le plateau."

Nous sommes arrivés derrière l’Opéra, mais on ne nous a pas laissé nous faufiler par l’entrée des artistes, il a fallu faire le tour et entrer par la véritable entrée ! À l'intérieur, le rideau était tiré, la fosse d’orchestre était recouverte" - Odette

Sur scène, le rideau était tiré
Sur scène, le rideau était tiré, © Joel Bruandet

Un travail de fourmi et une mémoire d'éléphant

Comment, à 95 ans, fait-elle pour glisser sur le clavier avec une telle aisance ? La réponse tient en un mot : le travail. Odette pratique entre deux et trois heures par jour chez elle, sur son piano droit : "Il ne s’agit pas uniquement de jouer, il faut travailler. Pas seulement les morceaux mais aussi la technique, les gammes, les exercices… il faut faire marcher les doigts." Un travail de fourmi, donc, mais aussi une mémoire d'éléphant, car Odette joue sans partition : "Je dirais que j’ai une très bonne mémoire mais j’ai constaté que depuis que j’ai un certain âge, les choses nouvellement apprises restent moins dans la mémoire... Sinon, tout ce que j’ai travaillé longtemps, je m'en souviens toujours."

Il faut être en forme. Je dois dire que même si je suis très fatiguée, au piano ça disparaît un peu. Il se passe quelque chose. Je suis entraînée, habituée. Seulement, après, je suis fatiguée, il ne faut pas en faire trop"

Odette en compagnie de son petit-fils, Joel. Elle pratique deux à trois heures par jour sur son piano droit.
Odette en compagnie de son petit-fils, Joel. Elle pratique deux à trois heures par jour sur son piano droit., © Louis-Valentin Lopez

En tout cas, ce moment sur la scène de l'opéra restera gravé grâce à Joel Bruandet, le petit-fils d'Odette. Il a filmé le récital et c'est lui qui a proposé à l'établissement de faire monter sa grand-mère sur scène, après l'immense engouement suscité par une vidéo postée sur son compte Twitter en février : on y voit Odette faire une démonstration de sa virtuosité. "Le tweet a eu un succès assez hallucinant : 80 000 vues", souligne celui qui est aussi journaliste à France Télévisions : "Du coup j’ai appelé l'Opéra et leur ai demandé s’ils seraient prêts à ouvrir la scène à Odette. 24h plus tard, le temps que le circuit de décision se fasse, ils ont dit oui."

Le succès de la vidéo prouve que les gens sont toujours intéressés par la musique !" - Odette

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

"Un moment dont on se rappellera toute notre vie"

"Se retrouver en pleine pandémie avec ma grand-mère, à laquelle on est profondément attachés, sur une scène et dans une salle de 2 000 places complètement vides avec juste un piano, c’est un moment dont on se rappellera toute notre vie", raconte avec une fierté non dissimulée celui qui tout petit se cachait dans le "trou du souffleur", sous la scène, pour observer sa grand-mère travailler. "C’était très émouvant et très agréable", complète Odette : "J’étais contente de l’avoir fait... mais triste de repartir."

C'était un petit moment de grâce au milieu de la crise que l'on traverse. C’était précieux" - Joel, le petit-fils d'Odette

Joel diffusera le petit film sur les réseaux sociaux. Quant à Odette, elle le visionnera tranquillement en famille, un dimanche. Avec ses petits enfants mais aussi ses arrières petits enfants, qui pour certains ont hérité de sa passion pour la musique.

Joel, le petit-fils d'Odette, partagera le petit film qu'il a réalisé sur les réseaux sociaux.
Joel, le petit-fils d'Odette, partagera le petit film qu'il a réalisé sur les réseaux sociaux., © Joel Bruandet
L'équipe de l'émission :