Reportage
Entretien
Jeudi 8 avril 2021
2 min

Les Ecoles d'Art américaines de Fontainebleau célèbrent leur centenaire

Les Ecoles d’art américaines de Fontainebleau célèbrent leur cent ans. En raison de la situation sanitaire, le concert d’ouverture du centenaire, initialement prévu au Théâtre des Champs Elysée, a été remplacé par une captation au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Les Ecoles d'Art américaines de Fontainebleau célèbrent leur centenaire
Répétitions du concert d'ouverture du centenaire des Ecoles d'Art américaines de Fontainebleau, © Diana Ligeti

Face à l’orchestre composé d’élèves du Conservatoire, Bruno Mantovani, leur ancien directeur, lance la répétition. Aujourd’hui on teste l’image et le son. Caméras et projecteurs entourent les musiciens, sous l’œil de Diana Ligeti, directrice artistique des Ecoles d’Art américaines de Fontainebleau. 

L'institution célèbre aujourd'hui les 100 ans d'une histoire riche, que nous présente Diana Ligeti : « Au départ, c’était ce que l’on appellerait aujourd’hui une Académie d’été, une Summer School à l’intention des étudiants musiciens américains qui voulaient découvrir la tradition musicale française. Dans la première promotion en 1921 il y avaitAaron Copland, et par la suite il y en a eu beaucoup d’autres,Quincy Jones,Elliott Carter, Samuel Barber, Leonard Bernsteinest venu plusieurs fois,Stravinskyvenait à Fontainebleau, le monde entier se donnait rendez-vous à Fontainebleau en juillet-août . C’est cela qu’on essaye de donner aux étudiants, cet héritage dans leur apprentissage et ensuite dans leur expression artistique. »

En raison de la pandémie, le concert d’ouverture prévu au Théâtre des Champs Elysées sera finalement filmé depuis le CNSMDP. Parmi les violonistes, Thomas Briant, élève au conservatoire, est très heureux de participer à ce projet : « C’est très rare en ce moment de pouvoir se produire avec un tel effectif et là c’est une occasion extraordinaire de pouvoir partager cette musique là avec des élèves. Et puis on a eu l’occasion de travailler avecBetsy Jolashier sur sa pièce Jour B. Pour moi c’est une occasion très belle et très forte de pouvoir partager cette musique avec tout le monde. »

Thomas Briant est d’autant plus ravi car il a été lui-même élève aux Ecoles d’Arts américaines de Fontainebleau, en 2019. Elles sont désormais ouvertes pendant l’été aux élèves du monde entier et intègrent un cursus d’architecture . « Ce fut un grand choc musical », nous dit-il. « C’est un lieu unique, magnifique, que ce soit au niveau de l’architecture mais aussi de l’acoustique. J’ai eu de très beaux souvenirs en concert, on a pu jouer le Carnaval des animaux avec ma professeureStéphanie-Marie DegandetDiana Ligeti.Un autre souvenir ça a étélesQuatre saisons de _Piazzolla_, dans cette fameuse salle. Ça a été un moment extrêmement fort qui a marqué mon évolution musicale ». 

Le programme interprété pour ce concert est plein de sens, Ma mère l’Oye de Maurice Ravel ,qui en fut le directeur, et B-Day, Jour B de Betsy Jolas, venue régulièrement enseigner à Fontainebleau. Il sera diffusé demain soir sur le site du Conservatoire,  présenté par Arnaud Merlin.

L'équipe de l'émission :