Reportage
Entretien
Jeudi 1 avril 2021
2 min

Quand le festival Les Franco-Russes rencontre l'Académie de La Maestra

Depuis la première édition du concours La Maestra, les trois lauréates et les demi-finalistes bénéficient d’un accompagnement professionnel personnalisé. Dans ce cadre, et en partenariat avec le festival des Franco- Russes,Tugan Sokhiev donnait mercredi dernier une master class à Toulouse.

Quand le festival Les Franco-Russes rencontre l'Académie de La Maestra
Rebecca Tong et Tugan Sokhiev aux Franco-Russes, © Romain Alcaraz

Face à l’Orchestre national du capitole, à la Hall aux grains, se tient sur le podium Rebecca Tong. Grande lauréate de la première édition du concours de cheffe d’orchestre La Maestra, nous lui avons demandé comment elle allait depuis sa victoire et sa participation à l’Académie : 

« Ces derniers mois ont été irréels. J’ai pu bénéficier de master class, par exemple la semaine dernière j’étais avec l’Orchestre de chambre de Paris, avec _Marin Alsop_. Je crois que c’est la première fois que je vois un tel programme qui suit un concours. D’habitude, on participe à la compétition, et puis quand c’est fini on part participer à une autre compétition. Je trouve cette Académie liée directement au concours très intéressante »

A ses côtés, partition à la main, le chef Tugan Sokhiev conseille, corrige la jeune cheffe. Des élèves de l’Institut supérieur des arts de Toulouse sont également présents et présentes, comme Lamar Elias, 21 ans. Venue il y a trois ans de Bethléem, en Palestine, elle raconte que le parcours de Rebecca Tong l’inspire, tout comme l’idée de participer au concours La Maestra : 

« C'est vraiment impressionnant. Moi je viens d’un pays où il n’y a ni homme ni femme chef d’orchestre. Mais dès que je l’ai vue et que j’ai vu cette idée, je me suis dit « wow, il y a une place pour ça » ! Donc oui je serais ravie de participer à ce concours, j’espère dans le futur. Mais à côté de ça, ce qui m’inspire encore plus, c’est sa musicalité, ses détails. Moi je vois sa musique dans l’atmosphère, qui est magnifique ».  

« Il faut commencer à penser à la création d’écoles de direction d’orchestre en France »

Cette journée est organisée dans le cadre du festival des Franco-Russes, événement dirigé par Tugan Sokhiev. Egalement parrain de la classe de direction d’orchestre de l’Institut supérieur des arts des Toulouse , il organise chaque année pendant le festival une académie comme celle-ci : 

« Je fais cette Académie parce que c’est comme ça qu’on va nourrir, qu’on va aider à développer, faire grandir ces chefs d’orchestre. Il faut commencer à penser à la création d’écoles de direction d’orchestre en France, parce qu’il n'y en a pas. On est connu pour l’école de violoncelle, de hautbois, de clarinette. Mais des écoles de direction d’orchestre, ça n’existe pas. Et c’est mon travail, c’est ma passion de faire ça. »

Si le festival des franco-russes se termine ce soir, l’Académie La Maestra se tiendra jusqu’à la prochaine édition du concours, en 2022. Rebecca Tong nous a raconté avoir reçu beaucoup de mails d’aspirantes cheffes, notamment de son pays, l’Indonésie, qui n’avaient jamais vu d’indonésienne diriger un orchestre. Elle leur a répondu : « foncez ».

L'équipe de l'émission :