Reportage
Entretien
Jeudi 13 janvier 2022
3 min

Les 5 ans de l'Elbphilharmonie, « Quelle fierté pour Hambourg »

L’Elbphilharmonie fête ses 5 ans. Inaugurée en 2017, la salle surnommée Elphie, dessinée par Herzog et de Meuron, s’est déjà imposée parmi les scènes incontournables. Sofia Anastasio s’est rendue pour nous au concert d’ouverture des 9 jours de célébration de cet anniversaire, à Hambourg

Les 5 ans de l'Elbphilharmonie, « Quelle fierté pour Hambourg »
Le concert d'anniversaire des 5 ans de la Philharmonie de l'Elbe, © Jan Reuter

Des grues, des éoliennes et surtout plein de cargos. Cela fait aujourd’hui 5 ans, qu’au milieu des bruits et du décors du port de Hambourg s’élève l’Elbphilharmonie. Pour célébrer l’anniversaire du paquebot musical, la soprano Anu Komsi et sa sœur Piia Komsi interprèteront ce soir Wing on Wing, d’Esa Pekka Salonen. Et c'est une immense joie pour Anu Komsi, que nous avons rencontrée dans sa loge juste avant la soirée. « Quel honneur. Tout le monde veut chanter ici donc je suis vraiment très heureuse d’être là. C’est une salle de concert géniale et le bâtiment est magnifique. Quelle fierté pour Hambourg, toute l’Allemagne et même l’Europe ».

« C’est un symbole »

Une fois la nuit tombée, tout scintille. Des lumières du port, que l’on observe depuis les immenses fenêtres du bâtiment, aux tenues des spectateurs et spectatrices venus assister à la soirée. Comme le disait Anu Komsi, en 5 ans seulement l’Elbphilharmonie s’est imposée parmi les salles incontournables. Comment expliquer un tel succès ? Nous avons posé la question au chef Alan Gilbert, directeur musical du NDR Elbphilarmonie Orchestra. « Je ne sais pas c’est difficile à dire. Dans le monde, on peut penser à l’Opéra de Sydney, à la Tour Eiffel, qui sont aussi des symboles de leur ville. Il y a quelque chose dans le placement de ce bâtiment, son acoustique, et plein d'autres choses encore. C’est une belle salle bien sûr, mais c’est plus que ça, c’est un symbole ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La grande salle de la Philharmonie de l'Elbe
La grande salle de la Philharmonie de l'Elbe, © Jan Reuter

Avec des pièces également de John Adams, Thomas Adès, le programme de cette soirée se veut « frais », nous explique Alan Gilbert « tourné vers l’avenir mais aussi la tradition ». Depuis son ouverture, l’Elbphilharmonie a attiré 2,7 millions de spectateurs. Et elle a transformé l’image de la ville de Hambourg, nous explique son directeur général, Christoph Lieben-Seutter.« Il y a toujours eu beaucoup de culture ici, de bons théâtres, des opéras, de grands groupes de rock sont venus, les Beatles ont fait leurs débuts ici. Donc il y a une tradition musicale, mais Hambourg a toujours été considérée avant tout comme une ville portuaire, marchande. La culture n’était pas dominante. Les touristes ne venaient pas pour ça. Mais ça a changé, et maintenant le bâtiment le plus important de Hambourg est consacré à la musique, donc les gens voient désormais Hambourg comme une ville de culture. »

5 ans c’est encore jeune, mais en ces temps de crise sanitaire, cela fait du bien de célébrer cet anniversaire ensemble, entendait-on dans les couloirs de la Philharmonie de l'Elbe. Et ce n’est pas le grand sourire d’Esa-Pekka Salonen, venu rejoindre l’orchestre et Alan Gilbert sur scène, après la représentation de sa pièce, bière à la main, qui aura fait penser au public le contraire. 

Cet anniversaire s’accompagne d’une exposition du duo néerlandais DRIFT au Musée des Arts et métiers de Hambourg, ainsi que d’une installation lumineuse sur la façade de la Philharmonie de l’Elbe à partir du 28 avril.

L'équipe de l'émission :