Reportage
Entretien
Lundi 4 octobre 2021
3 min

Montpellier inaugure sa nouvelle Cité des Arts

La ville de Montpellier a inauguré ce samedi la Cité des Arts, dans le quartier Boutonnet. Un nouveau lieu et un nouveau nom pour le Conservatoire à Rayonnement Régional de la ville, qui élargit ainsi son offre d’enseignement artistique.

Montpellier inaugure sa nouvelle Cité des Arts
La Cité des Arts de Montpellier, © Cité des Arts

Maternité, Gynécologie. Difficile d’imaginer que derrière la façade de l’ancienne Maternité Grasset se cache la nouvelle Cité des Arts de Montpellier. Mais le doute s’efface quand on pousse la porte et qu’on entend la batterie résonner dans le hall. Mikaël Le Padan est directeur adjoint et responsable des études du lieu :  « Il y a une belle filiation entre l’émotion qu’il pouvait y avoir dans ce lieu de naissance, et l’art aujourd’hui. L’ancienne maternité qui date de 1900 a été conservée et est devenue le bâtiment administratif. Et derrière, il y a ce que j’aime appeler le paquebot, le bâtiment pédagogique sur 4 étages, avec des espaces de diffusion, un Auditorium de 400 places, un Club de jazz qu’on a appelé le _Club Zappa_. Ça nous permet d’avoir aussi une saison culturelle dense de près de 300 manifestations par an. »

Dirigée par Patrick Pouget, la Cité des Arts regroupe les trois anciennes entités qui constituaient le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier, qui a étendu ses activités. Elles vont du yoga à l’image, en passant par le théâtre, la danse et la musique. Le tout dans un cadre neuf qu’apprécie Claire Sala, professeure de flûte : « Le vrai point positif, je trouve que c’est l’acoustique dans nos salles de cours. On n’entend pas les autres classes à côté, alors que le conservatoire est rempli de sons. Et ce qui me plaît beaucoup aussi c’est que les enseignants se retrouvent sur un même site, avec l’administration, la direction, la communication est plus facile ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Ça fait déjà partie de notre quotidien »

Avec 1720 élèves, la Cité des Arts porte bien son nom de Cité. Et après une année de cours à distance, on y vient avec plaisir, témoigne Sabrina Vaudé, qui étudie la flûte traversière :  « C’est aussi une structure sociale, pas seulement des cours, qui nous permet de nous retrouver et d’évoluer dans un établissement. Ça fait déjà partie de notre quotidien, c’est devenu une seconde maison. C’est agréable de se retrouver dans un nouvel établissement ». Inauguré samedi dernier, le lieu va continuer d’évoluer. Avec notamment la construction de nouvelles salles pour le Pôle Handi’Arts, qui accueille les personnes en situation de handicap.