Reportage
Entretien
Samedi 24 octobre 2020
15 min

Le Livre de la jungle, une comédie musicale familiale qui défend la planête

Le Livre de la jungle en version musicale et écologique, c’est ce que propose le Théâtre des Variétés à Paris. Jusqu’au mois de février 2021, retrouvez Mowgli, Bagheera et Baloo sur scène, pour une comédie musicale familiale, qui prône le respect de la nature et de l’environnement.

Le Livre de la jungle, une comédie musicale familiale qui défend la planête
Les chanteurs et chanteuses du Livre de la jungle au Théâtre des Variétés, © Guillaume Andreu

« On va voir des éléphants ! », se réjouit un jeune spectateur. Dans quelques minutes il y aura des éléphants, des singes, mais aussi Kaa le serpent et Bagheera la panthère sur la scène du Théâtre des Variétés où depuis 4 ans se joue la comédie musicale Le Livre de la jungle. Une adaptation de l’œuvre de Kipling mise en scène par Ned Grujic : 

« L’idée c’était de faire revenir le Livre de la jungle sur scène et le prisme qui a été choisi par l’auteur Igor de Chaille, c’est de faire Le Livre de la jungle par le prisme de l’écologie, ce qui est tout à fait juste, puisque ça se passe dans la jungle, qu’on y parle de nature, qu’on confronte l’esprit primaire à l’esprit de la civilisation. On est dans un spectacle à la fois culturel, citoyen et écologique donc c’est une belle équation je trouve ». 

Qui dit nouvelle adaptation dit nouveaux dialogues et nouvelles chansons dans une mise en scène qui met en valeur le personnage de Mowgli et sa quête initiatique, de l’enfance vers le début de l’âge adulte. Il est interprété par Tom Almodar : 

« On s'est plus basé sur le roman de Kipling que sur l’histoire que tout le monde connait de Disney, en rajoutant effectivement ce côté écologique. Dans notre version on va suivre le parcours initiatique de Mowgli, mais on va se rendre compte qu’à la fin, il ne va ni rentrer chez les hommes, ni rester définitivement dans la jungle, mais il va jongler entre les deux pour créer une fusion entre la nature, les animaux, et la civilisation humaine pour vivre dans une belle harmonie »

«  Tous ensemble nous marchons contre la déforestation »

L’histoire reste la même, Sher Kan veut croquer le petit d’homme et avoir le secret du feu mais chaque personnage est donc revisité. Les éléphants marchent contre la déforestation, Baloo, est le garant de la nature, il mange bio et roule à vélo. Quant aux méchants, comme les singes par exemple, ce sont des ennemis de la cause écologique, explique le metteur en scène : 

« Ce sont des personnages qui vivent que pour eux, donc qui ne se soucient pas des autres, donc qui ne se soucient évidemment pas de la planète et qui sont des personnages qui sont soit attirés par le pouvoir, soit par la mégalomanie, soit par l’individualisme, donc ils représentent aussi cette partie là. Donc oui ce sont ceux qui condamnent la nature parce que ça les arrange ».  

Ce spectacle s’adresse à toute la famille. Dans la salle parents et grands-parents accompagnent des enfants à partir de l’âge 5 ans. Que peuvent retenir ces derniers du message véhiculé par le spectacle ? Tom Almodar nous répond : 

« Je sais que tout ce qu’on raconte dans les chansons, dans les textes, tout n’est pas forcément compris par les enfants. Maintenant ce qui est drôle, c’est que nous en tant que comédiens sur scène on a aussi ce retour en direct de certains enfants qui demandent à leurs parents "Mais maman ça, ça veut dire quoi ? Pierre d’Alun qu’est-ce que c’est ?" Plein de questions qui nous font dire que les enfants captent des choses et même s’ils captent pas tout, ils ont la curiosité de demander et on se dit que le message passe quand même et ils en ressortent grandis en tout cas. »

Et si au départ quelques réticences ont pu se faire sentir dans le public face à cette interprétation du Livre de la Jungle au fil des années, les réactions du public ont évolué, nous a confié l’artiste. Avec un sujet, notre planète, qui intéresse de plus en plus les tout petits.  

L'équipe de l'émission :