Reportage
Entretien
Vendredi 21 mai 2021
2 min

Le "Festival Vibre ! des quatuors à Bordeaux" inauguré à l'espace emblématique Darwin

Vibre !, le Festival de quatuors à Bordeaux, s'est ouvert au Darwin, lieu emblématique de la vie culturelle bordelaise situé rive droite et déployé sur environ 5 hectares. Charlotte Landru-Chandès a suivi les préparatifs de l’événement, le jour de la réouverture des terrasses.

Le "Festival Vibre ! des quatuors à Bordeaux" inauguré à l'espace emblématique Darwin
Le Darwin à Bordeaux, lieu atypique pour des concerts de classique , © Maxppp / Tardivon JC

Au Darwin, ancienne caserne réhabilitée en espace urbain et écolo, la vie repart sous le soleil : partie de ping-pong improvisée en famille, terrasses bondées, magasins ouverts. Une vraie vie de quartier. Les équipes du Festival sont enthousiastes, à un détail près, Julien Kieffer, directeur artistique, nous raconte que le lieu du concert d’ouverture n’est pas tout à fait celui espéré. "On se situe sous l’espace emblématique de Darwin qui est sous cette structure en bois qu’on appelle le vortex, c’est un lieu semi-couvert, qui sert de lieu de restauration, de lieu de rencontre. Ce concert devait s’y tenir mais la jauge restreinte a fait que c’était compliqué en termes d’équilibre de pouvoir imaginer un concert avec 100 personnes, sur une proposition qui mêlait autant d’artistes. Donc on a été dans un lieu juste adjacent qui est la Halle basse, pour donner un maximum de chances à l’événement de se tenir quoiqu’il arrive."

Grand hangar aux murs recouverts de graffitis, la Halle basse tranche avec les lieux qui accueillent habituellement la musique classique. "Darwin c’est un lieu évidemment où l’habitude culturelle n’est pas celle de la musique classique. Donc on va toucher un public sûrement plus jeune, de trentenaires, de quadragénaires. On a voulu leur proposer une programmation qui aille de notre monde au leur, faire un cheminement qui permette à des adeptes de la musique électronique de découvrir la musique classique, et a contrario, à des mélomanes qui aiment le quatuor à cordes de découvrir aussi d’autres créations plus contemporaines autour de Steve Reich, et le projet de Chloé-Vassilena Serafimova."

C'est justement le mélange des genres et des publics qui fait l’identité de Darwin. Toutes les générations s’y croisent, comme le raconte Philippe Barre, son directeur. "On a des lieux qui sont dédiés à la jeunesse, aux enfants, avec le skatepark et pas mal d’autres activités sportives ou culturelles, on a les familles qui se promènent, on a les coworkings qui accueillent des actifs, on a l’accueil d’urgence de personnes qui sont sans abris ou également réfugiés. C’est véritablement une vie de quartier. On est ravis de rebrancher vraiment l’accueil du public et la culture. On pense que la culture, l’art de vivre sont les ferments d’une société en transition, plus que la stigmatisation et la moralisation." 

A Bordeaux, le Darwin est devenu un véritable espace touristique, avec 1 million 2 de visiteurs par an.

L'équipe de l'émission :