Reportage
Entretien
Lundi 3 janvier 2022
3 min

La musique, meilleure alliée pour se mettre à la course à pied

C’est l’une des bonnes résolutions qui revient le plus en cette nouvelle année, mais pour beaucoup, pratiquer la course à pied relève plus de la corvée que du plaisir. Dans ce cas, la musique, notamment classique, peut permettre de motiver, et même d’améliorer ses performances.

La musique, meilleure alliée pour se mettre à la course à pied
Chez certains coureurs, la musique peut dynamiser la sécrétion d'endorphines, et donc permettre de prolonger son effort physique dans de bonnes conditions., © Getty / Siriwat Nakha

C'est prouvé, la musique atténue le stress, la perception de la souffrance, et permet aussi de passer le temps plus vite. Parfait pour tous ceux qui souhaitent se mettre au sport, notamment à la course à pied -qui reste une des bonnes résolutions incontournables à chaque nouvelle année-. Amateurs, prenez exemple sur les professionnels. Beaucoup s'entraînent en musique, casque sur les oreilles. 

« Avant une compétition, c’est peut-être un peu rassurant, de se mettre dans sa bulle, écouter ce qu’on veut, explique Pierre Carraz, entraîneur d'athlétisme à Aix-les-Bains, notamment auprès du champion Christophe Lemaître. Pendant ce temps, l’athlète a moins de stress. » Mieux que de simplement motiver, la musique peut parfois même aider à surpasser ses capacités. Mais là encore, cela dépend des spécialités, selon l’entraîneur. « Dans le sprint, je pense que les athlètes écoutent de la musique tonique et rythmée, alors que dans un concours, entre chaque saut, ils préfèrent se calmer, avec une musique plus douce. »

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pas de playlist idéale

Aux petits soins de ses athlètes depuis une cinquantaine d’années, Pierre Carraz confie cependant que l’influence de la musique sur les performances des coureurs professionnels est une question qui reste très peu étudiée. Pour autant, « tout est bon pour faire progresser ses athlètes ! » Néanmoins, Pierre Carraz ne se voit pas proposer des listes d’écoute clé en main à ses sportifs, pour les aider dans leur progression. 

Et il a bien raison, à en croire les professionnels de santé qui se sont penchés sur le sujet, comme Marie-Christine Mathieu. Kinésithérapeute depuis 24 ans, et spécialisée dans l'accompagnement des musiciens, elle est persuadée que les choix de musiques ne doivent pas venir de l’extérieur.

« Ce qui est mauvais, c’est le systématique, insiste-t-elle. Chacun doit trouver des moyens de motivation en fonction de ce qu’il vit. Et parfois, la musique peut être un bon élément de motivation pour certaines personnes, à certains moments. » Il n’y a donc pas de vérité, pas de playlist idéale pour tous ceux qui veulent se lancer dans la pratique d’un sport. 

Chercher la meilleure sécrétion d'endorphines

Pour motiver son cerveau et son corps, mieux vaut donc consommer une musique que l’on apprécie, poursuit Marie-Christine Mathieu : « si vous dites à quelqu’un que pour améliorer ses performances, il doit écouter de la musique classique, alors qu’il n’aime pas ça, cela va avoir un effet contre-efficient. En revanche, si la personne aime déjà la musique classique, elle peut être persuadée que cela lui fait du bien et apaiser son cerveau pour supporter la difficulté de l’effort. »

Il ne faut donc avoir aucun a priori sur les styles musicaux. Tous peuvent être bons pour motiver. Suivant les coureurs, un genre sécrétera plus ou moins d'endorphines. Chez Marie-Christine Mathieu, cette musique entraînante est “Vocalises”, de Rachmaninov. Car cette pianiste associe ce morceau à des gestes, et malgré sa lenteur, la pièce entraîne la kiné dans son effort, « jusqu’au bout du monde s’il le fallait ».

Gautier Capuçon est un accro à la course à pied. Ce qu’il considère comme une drogue l’a emmené à courir son premier marathon en septembre dernier, à Paris. Lui aussi a donc ses petits conseils.

« J’écoute de la musique, le plus souvent, mais pas toujours, confesse le violoncelliste. Cela dépend de l’humeur. Ce n’est pas toujours de la musique classique d’ailleurs. J’utilise ce temps pour découvrir de la musique, la travailler, ou bien trouver de l’énergie et du sourire. Et parfois, je n’écoute rien, surtout quand je suis dans la nature. »

Pour lui aussi, il n’existe pas de liste de lecture qui conviendra à tous. Et l’énergie véhiculée par la musique n’est pas toujours là où on l’attend. Par exemple, le baroque : « une musique baroque très rythmée, très pulsée peut donner de l’entrain. Je le vois quand je cours et que j’écoute de la musique, certains titres vont tout à coup modifier le rythme de ma course. Voilà, le mieux est de se préparer un mix de genres différents, mais attention à ne pas avoir de musique trop contemplative, en tout cas pour commencer. Il vaut mieux avoir du rythme et toujours garder le sourire. »

Bref, tout le monde a la musique qui va le motiver. Et puisqu'il faut croiser les styles, pourquoi ne pas se tourner vers la musique de film. Mais attention, pas n'importe quel film...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :