Reportage
Entretien
Samedi 3 juillet 2021
15 min

L'Urgence du Partage, avec Télérama et le Théâtre de la Ville

Il y a plus d’un an, Télérama et le Théâtre de la Ville ont décidé de s'associer pour organiser des débats à l’espace Cardin et se pencher sur la culture de demain. L’expérience a été réitérée en juin dernier avec deux journées autour de « l’urgence du partage » et de la jeunesse.

L'Urgence du Partage, avec Télérama et le Théâtre de la Ville
L' Urgence du Partage, © Télérama / Théâtre de la Ville

C’est la dernière répétition pour les étudiantes qui s’apprêtent à participer à la table ronde sur la culture. Dans quelques instants elles seront invitées à questionner, interpeller Jean-Philippe Thiellay, directeur du Centre National de la Musique, Jean Bellorini, metteur en scène, et Sidonie Dumas, directrice générale de Gaumont, dans le cadre des journées L'Urgence du partage. On écoute Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville : « Je suis très heureux que pendant cette période de pandémie des étudiants et étudiantes puissent se retrouver dans un théâtre pour débattre, échanger autour de grandes questions comme l’environnement, la parité, la diversité, l’égalité des chances. Et ce qui est très important aujourd’hui c’est de retenir que ce qui est interrogé, c’est le modèle lui-même ».

Parmi les thèmes il y a eu la santé donc, mais aussi les sciences et l’engagement. Chaque table ronde était introduite par des textes, écrits et récités par les étudiants et étudiantes. Et voici ce que Jean Bellorini a retenu de ceux sur la culture, qui abordaient notamment la question du premier contact avec les arts : « Je me suis reconnu. Parce que moi aussi, si je suis maintenant dans le monde de la culture, c’est grâce au monde de l’éducation, au théâtre à l’école et au fond ça me fait dire qu’on n’en fait pas assez. Il faut donner plus d’écho à l’importance de pratiquer un art quand on est tout petit, quand on est jeune, quand on est en train de grandir. »

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Pour qu’il y ait des choses qui se mettent en place, il faut donner la parole aux personnes qui sont concernées en priorité »

Ont été abordées pendant cette table ronde plusieurs questions, pistes de réflexion, comme l’accès à la culture, ou encore l’insertion professionnelle dans les milieux artistiques, Des sujets amenés par Céline Thibal Maziat, étudiante en arts du spectacle, Eve Rigault, étudiante en médecine et Jane Hammel, étudiante en sociologie. Nous leur avons demandé ce qu’elles avaient retenu de cette heure et demie de discussion : « C’était en effet nécessaire de rencontrer les étudiants et les professionnels et de trouver des solutions, les titiller sur des pistes de réflexion. J’ai aussi retenu la bienveillance des intervenants, on sait que ce sont des gens qui sont très importants dans leur domaine, qui ont énormément de responsabilités, et j’ai trouvé qu’ils étaient très à l’écoute. Il faut ensuite voir si des mesures concrètes sont prises mais c’est par là que ça commence. Pour qu’il y ait des choses qui se mettent en place, il faut donner la parole aux personnes qui sont concernées en priorité, dont les étudiants. Surtout après la crise »

Dans le titre de ces rencontres il y a le mot « urgence ». Et quelle serait donc la priorité en terme de politique culturelle pour Jane Hammel, étudiante en sociologie ? « Faire arriver la culture à des endroits où on n’a pas forcément l’habitude de la voir. On pense qu’il y a plein d’offres culturelles au sein des universités, par exemple, mais quand on regarde de plus près on se rend compte qu’il n’y a pas forcément beaucoup de filières artistiques. Donc pour moi c’est une priorité de permettre à des personnes, qui vont devenir des chercheurs, chercheuses dans leur domaine, d’avoir à leur portée une offre culturelle qui leur permet de ne pas s’enfermer dans leur discipline. »

Après ces deux journées, les étudiants se sont réunis, et ont décidé de réclamer un espace, au Théâtre de la Ville, pour continuer d’alimenter les discussions et faire, certainement, de nouvelles propositions.

L'équipe de l'émission :