Reportage
Entretien
Samedi 10 octobre 2020
15 min

L'éco-conception des décors à Aix-en-Provence

Les 2 et 3 octobre, un atelier sur le développement durable et les festivals était organisé dans le cadre de la première édition des Etats-Généraux des Festivals à Avignon. Le Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence, engagé depuis plusieurs années sur la question écologique, y participait.

L'éco-conception des décors à Aix-en-Provence
Tosca à Aix-en-Provence en 2919, © Maxppp / La Provence Serge Mercier

Apporter une aide financière aux secteurs et réfléchir aux modèles des manifestations culturelles. C’était l’objectif des Etats Généraux des Festivals qui se tenaient à Avignon les 2 et 3 octobre dernier, en présence de la ministre de la Culture. Parmi les thèmes abordés, l’égalité homme-femme, le bénévolat, l’évolution des modèles économiques mais aussi l’écologie. Un atelier développement durable et festival était organisé. Véronique Fermé, responsable du Développement Durable au Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence, y a participé : « L’idée était déjà de faire un peu un état des lieux de là où on en était, que ce soit en terme d’impact environnemental et de responsabilité sociétale des entreprises, mais aussi lancer une réflexion en se demandant ‘comment on peut avancer, comment d’autres peuvent avancer avec nous, est-ce qu’il n’y a pas à faire un travail à faire avec le ministère de la Culture’ ? »

Et le bilan semble plutôt positif : « il y a tout un travail qui va être mené d’ici les prochains Etats Généraux puisqu’il est prévu de se retrouver au Printemps de Bourges. Avec cette dynamique qui a été lancée on trouve que c’est très intéressant, et avoir l’adhésion du ministère de la Culture ça nous soulage un peu, ça nous ravit. »

Le poste de Véronique Fermé, consacré au développement durable, a été créé en 2012 par le festival d’Aix-en-Provence. Cette même année, le festival a également réalisé un bilan carbone de ses activités, ce qui lui a permis d’établir un diagnostique : « On s’est rendu compte que l’impact le plus important que l’on avait était les déplacements, mais on n’avait pas vraiment de maîtrise dessus. D’où l’idée de travailler sur quelque chose que l’on maîtrisait de A à Z c’est-à-dire la conception et la construction des décors. On s’est rendu compte qu’on avait énormément de déchets de construction, de montage et démontages et de destruction des décors et que c’était ça qui avait un impact peut être plus important même que nos émissions de CO2. »

Des décors éco-conçus, de la fabrication à la réutilisation 

Depuis, le festival s’est donc lancé dans l’éco-conception de décors. Frédéric Lyonnet est responsable du bureau d’étude et des Ateliers du  Festival d’Aix : « La fabrication de décors à la base était quand même plutôt responsable en terme de choix de matériaux puisqu’on utilise énormément de bois, et beaucoup d’acier pour la partie structure. L’enjeu a été de réfléchir à de nouvelles méthodes et de nouvelles façons de faire toute la décoration où habituellement on utilisait des matériaux pas très sains comme le polystyrène ou des éléments issus du pétrole. On a repensé tout ça et aujourd’hui on s’oriente plutôt par exemple vers le liège et des matériaux mieux sourcé en terme écologique. »

Toute une réflexion est également menée sur la réutilisation des décors. Comment peuvent-ils être recyclé ? « Alors ça c’est un enjeu assez important. En fait, on est en train de beaucoup travailler là-dessus, avec des plateformes d’échange, de réutilisation, qui ne sont pas forcément uniquement dans le milieu du spectacle. Après, c’est vrai que comme ce sont des éléments assez spécifiques, qui n'ont pas de tenue structurelle forte ou qui ne sont pas forcément fait pas exemple pour être mis en extérieur, ça limite forcément la seconde vie, l’usage dans d’autres filières. Donc aller plutôt vers le milieu de la mode, le milieu de la muséographie, parce que ça reste du décors et pour l’adapter dans une autre structure c’est plus compliqué ». 

L’un des enjeux est également de protéger la propriété intellectuelle des décors, comme nous l'explique Frédéric Lyonnet. Le Festival d’Aix en Provence est également membre fondateur du collectif Festivals Eco-Responsables et solidaires en PACA, Véronique Fermé en est la coordinatrice. Fondé en 2014, il réunit aujourd’hui 16 festivals, parmi lesquels les deux festivals d’Avignon, et La Roque d’Anthéron

L'équipe de l'émission :