Reportage
Entretien
Mardi 27 octobre 2020
2 min

Glass Marcano, la révélation du concours La Maestra

Portrait de Glass Marcano, candidate en septembre 2020 du concours La Maestra. Cette jeune cheffe d’orchestre vénézuélienne n’a pas remporté la compétition mais elle en fut une véritable révélation.

Glass Marcano, la révélation du concours La Maestra
Glass Marcano pendant le concours La Maestra, © Radio France / Capture d'écran vidéo France Musique

Réservée aux aux cheffes d’orchestres, le concours La Maestra, lancé par Claire Gibault, avait un objectif, accélérer la présence des femmes dans le monde musicale. Et parmi les candidates venues du monde entier mises en lumière par la compétition, il y a eu la vénézuélienne Glass Marcano, pour qui cette participation n’était pas gagné d’avance :

« Quand j’ai vu “concours réservé aux femmes” j’ai dit wow. C’est la première fois de l’histoire qu’il y a un concours uniquement destiné aux femmes. Mais il y avait un problème, les frais pour s’inscrire au concours, 150 euros, je ne les avais pas. Dans notre pays, en ce moment, le salaire minimum est de 2,5 dollars. Ma vie se divise entre mes études de droit, la direction orchestrale, mais aussi mon travail dans un commerce familial, qui est un magasin de fruits dans l’Etat où j’habite. Je suis retourné dans mon village et j’ai décidé de faire une campagne pour collecter de l’argent afin de réunir les 150 euros ».

En pleine crise sanitaire, c’est par vol humanitaire que Glass Marcano est venue en Europe pour participer à la compétition. Et très vite elle se fait remarquer, par l’orchestre et par le jury, explique Claire Gibault : 

« Quel don, quel talent, à 24 ans, se donner de cette façon avec un orchestre qu’elle ne connaissait pas. Elle n’avait pas dirigé depuis six mois avec cette crise sanitaire, je l’ai trouvée formidable, et beaucoup de musiciens étaient bouleversés et ont eu beaucoup d’émotion ».

« En une semaine, non, en un jour, ma vie a totalement changé. Il y a un avant et un après »

Glass Marcano est issue du système El Sistema, programme social d’éducation musicale, né au Vénézuela. Si elle n’a remporté le concours, qui a été gagné par Rebecca Tong, elle s’est tout de même vu attribuer le prix de l’orchestre décerné par le Paris Mozart Orchestra qui accompagnait les candidates pendant toute la compétition :

« J’ai une série de concerts programmée avec le Paris Mozart Orchestra, je remercie d’ailleurs la cheffe Claire Gibault pour cette opportunité. Et elle m’a dit quelque chose de très important, elle m’a dit : "en septembre, je vais faire un concert avec le Paris Mozart Orchestra à la Philharmonie de Paris et, toi et moi, nous allons le partager ensemble ce concert”.  En une semaine, non, en un jour, ma vie a totalement changé. Il y a un avant et un après »

Beaucoup de chef et de cheffes présents dans le jury ont également proposé de l’aider. « Elle est faite pour ça », résume Claire Gibault. Une jeune artiste à guider, pour qu’elle se réalise pleinement. 

Ces propos ont été recueillis par Lucie Bombled avec l’aide de Romain Fievet.

L'équipe de l'émission :