Reportage
Entretien
Lundi 18 octobre 2021
3 min

"Black Dances Matter", les danses noires comptent à l'Opéra de Nice

Jusqu’au 21 octobre, le Ballet Nice Méditerranée rend hommage à l’influence des artistes noirs dans l’histoire de la danse. Intitulé "Black Dances Matter", le programme regroupe 4 pièces avec, entre autre, "Night Creature", du chorégraphe Alvin Ailey.

"Black Dances Matter", les danses noires comptent à l'Opéra de Nice
Le Ballet de Faust par le Ballet Nice Méditerranée, © Dominique Jaussein

Entre les rangées, un danseur en tutu blanc fait ses étirements. Ce soir c’est la pré-générale du programme Black Dances Matter, à l’Opéra Nice Côte d'Azur. Et si des rires fusent, on sent le stress et la concentration monter pour l’avant-dernière répétition du spectacle qui a été pensé et conçu par le directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée, le danseur et chorégraphe Eric Vu-An : « Black Dances Matter, c’est la danse noire qui compte également. C’ est essayer de parler un petit peu de son influence au travers du siècle dernier et du siècle actuel, avec des chorégraphes, en passant parAlvin Ailey, _Maurice Bejart, Dwight Rhoden_,qui a fait une création pour la compagnie, et votre serviteur. »

Un devoir de mémoire

A l’Opéra de Paris, Eric Vu-An a été le premier danseur noir à interpréter le Lac des Cygnes, et souhaite rendre hommage avec cette soirée à une histoire qu’il craint de voir s’effacer : « Aucune compagnie en dehors duBallet Nice Méditerranéen’a dans son répertoire du grand Alvin Ailey. Donc je trouve que c’est un devoir de mémoire que de faire savoir que ces gens-là ont existé. Bien sûr qu’on sait encore que Maurice Béjart a fait des choses, mais personne ne sait que Maurice Béjart revendiquait sa grand-mère sénégalaise, qu’on a fait l’Ecole des sables à Dakar en faisant Mudra Afrique. »

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des extraits du ballet Chaka de Béjart, dans lequel Eric Vu-An récite un texte de Senghor, sont donnés par les danseurs de la compagnie. Juste avant Eden d’Eric Vu-An, qui évoque un monde utopique où les différences n’existent pas. Et la soirée se termine par Night Creature, sur une musique de Duke Ellington. Un programme éclectique représentatif de la maison, nous explique la danseuse soliste, Veronica Colombo : « Moi, pourquoi j’ai choisi cette compagnie par exemple ? J’ai dansé dans d’autres compagnies et je suis arrivée à Nice parce que j’aime bien le répertoire de cette compagnie. On danse de tout ici, du classique, du moderne, du contemporain. Même dans la même soirée ! Et puis vous verrez l’énergie qu’on a sur scène. Je suis contente d’être ici. »

Une scène que Veronica Colombo, d’origine italienne, partage avec des danseurs venus du monde entier, du Japon, de Cuba, de Russie ou encore d’Australie. Différentes écoles de danse qui se mêlent pour ce programme qui célèbre la diversité. 

L'équipe de l'émission :