Quel scandale !
Programmation musicale
Samedi 21 août 2021
58 min

Lully, victime collatérale

Alors que Lully a toutes les faveurs du roi Louis XIV, lors de la création d’Isis, un parfum d’échec s’installe. On vise alors le livret de Quinault, qui est rapidement mis à l’écart par Lully lui-même. Querelles d’auteur ou querelles de cour ? Cette rivalité d’égo durera deux longues années...

Lully, victime collatérale
Stéphanie d'Oustrac dans Armide de Lully, © AFP / Stéphane de Sakutin

Depuis cinq ans, le duo Quinault-Lully crée systématiquement l’événement avec leurs différents opéras :  Cadmus et Hermione, Alceste, Thésée, Atys et le dernier-né Isis. Le 5 janvier 1677, au Château Royal de Saint-Germain-en-Laye, on assiste à la première de la nouvelle tragédie lyrique de Lully : Isis. Mais le public reste de marbre… Cela ne leur a pas plu : pourtant la distribution vocale était exemplaire et l’intrigue des plus classiques. 

L'histoire de "Isis" de Lully et Quinault - Quel scandale !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Pour Lully, la faute ne vient pas de lui, les moments musicaux sont selon lui très inventifs. La faute vient plutôt du librettiste : Philippe Quinault est tenu responsable de cet échec !
Quinault est donc mis à l’écart et cela va ravir ses ennemis : La Fontaine ou encore Racine. Mais cela ne s’arrête pas là, la dispute enfle et va toucher une sphère plus large, plus littéraire : Perrault défend Quinault dans sa Critique d’Alceste, Racine lui répond dans sa Préface d’Iphigénie.  Et bientôt, tout cela va prendre le nom de « Querelle des Anciens et des Modernes »… 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Mais le véritable scandale viendra d’ailleurs. A la cour, on s’amuse des similitudes entre les personnages qui apparaissent dans Isis qui rappellent certains personnages publics connus de tous. On croit y reconnaitre Le Roi Soleil, avec sa favorite la marquise de Montespan ainsi que l’une de ses suivantes que le roi avait courtisée... Alors était-ce vraiment intentionné de la part de Quinault ou bien le public a-t-il tout simplement vu ce qu’il voulait voir….

Programmation musicale

Jean-Baptiste Lully
Atys : Ouverture
Les Arts Florissants
Direction, William Christie
HARMONIA MUNDI

Jean-Baptiste Lully
Isis : "Hélas ! Quel bruit ! Qu’entends-je ?" (Acte III)
Edwin Crossley-Mercer, baryton-basse
Cyril Auvity, ténor
Fabien Hyon, ténor
Les Talens Lyriques
Direction, Christophe Rousset
APARTE

Jean-Baptiste Lully
Isis : Entracte (Acte III), Entrée des peuples des climats glacés (Acte IV); L'hiver qui nous tourmente (Acte IV)
Les Talens Lyriques  
Direction, Christophe Rousset  
APARTE

Jean-Baptiste Lully
Cadmus et Hermione : Belle Hermione (Acte V)
Charles Panzéra, baryton
Madeleine Panzéra-Baillot, piano
EMI

Jean-Baptiste Lully
Phaeton : Chaconne en Sol Maj
Musica Antiqua Köln
Direction Reinhard Goebel
ARCHIV PRODUKTION

Jean-Baptiste Lully
Armide : Scène finale (Acte V)
La Chapelle Royale
Collegium Vocale de Gent
Direction, Philippe Herreweghe
HARMONIA MUNDI

L'équipe de l'émission :