Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 11 février 2018
5 min

Propos sur Bach de Maurice Emmanuel (1931)

Propos sur Bach de Maurice Emmanuel (1931)
Maurice Emmanuel, 1930, © Fonds Maurice Emmanuel

« Je vais parler sur Bach. Depuis un mois je m’y prépare. Je sais gré aux Clermontois de m’avoir incité à cette besogne. Je viens de découvrir, beaucoup plus profondément que je ne l’avais fait, ce que fut ce saint ; sa sérénité, sa charité, sa confiance, sa volonté. Peu d’hommes ont réalisé une telle perfection. Tout son art n’est qu’une prière. C’est à peine s’il se savait musicien. Il ne chantait que pour Dieu. Il y a même là un art si élevé que c’est à décourager ceux qui, comme moi, n’ont pas connu un semblable idéal !

Mais je ne veux conserver de cette étude et de mon émerveillement qu’une pensée d’édification et un motif d’être fort, pour le peu de temps qui me reste à vivre. Puissé-je, tout à l’heure, dans une heure, trouver les accents qui conviennent à mon sujet et les mots dignes de mon héros. Ce n’est pas là une vaine parlote. Je suis dans le pays de Pascal et je m’adresserai à des gens qui ont, paraît-il, du sérieux dans l’âme : Veni Sancte Spiritu ! Ce n’est pas donner à cette invocation, que je te recommande, une trop chétive application, que de la prononcer avant de monter sur la scène du petit théâtre arverne : je voudrais être digne du vieux et cher Jean Sébastien !

Je t’embrasse de tout mon cœur, ô fiston. Non seulement va bien, mais va très bien et que, à toutes les heures de ton séjour, ta chère Maman puisse le constater. Plus de sinusoïde : une courbe rectiligne et ascendante !

Papa Maurice »

SOURCE : « Lettre de Maurice Emmanuel à son fils Frank » (15 décembre 1931, Clermont-Ferrand), dans Maurice Emmanuel. Lettres choisies (1880-1938), rassemblées, présentées et annotes par Christophe Corbier, Paris, Vrin, 2017, p. 498-499.

Maurice Emmanuel. Lettres choisies (1880-1938) - Christophe Corbier
Maurice Emmanuel. Lettres choisies (1880-1938) - Christophe Corbier, © Vrin

♫ Jean-Sébastien BACH
Choral pour orgue BWV 721 « Erbarm dich mein O Herre Gott »
Benjamin Alard, orgue
Disque : ALPHA 117976

L'équipe de l'émission :