Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 1 avril 2018
5 min

Propos sur Bach de Carl Friedrich Cramer (1792)

Professeur de grec et de langues orientales à l’Université de Kiel, le traducteur et éditeur Carl Friedrich Cramer (1752-1807) s’installe à Paris comme libraire à partir de 1794. Son ouvrage "Menschliches Leben" ("Vie humaine") publié en 1792, renferme de nombreuses anecdotes sur la vie de Bach.

Propos sur Bach de Carl Friedrich Cramer (1792)
Carl Friedrich Cramer, © Benjamin Phelps Gibbon

« Bach était empli d’étranges marottes. L’une était de ne pouvoir rien supporter qui fût à moitié fait, louche, impur, incomplet, inachevé. En bref, il haïssait par-dessus tout…une dissonance non résolue !

Lorsque le soir, il se mettait au lit, ses trois fils (Christian, Carl Philipp Emanuel et Friedemann) musiciens de bonne heure, jouaient alternativement – c’était là une coutume qu’il avait introduite – pour l’endormir. C’était avec l’aide de Christian qu’il s’endormait le plus facilement et, si ce n’était pas le cas, c’était que la colère le maintenait éveillé.

Cette servitude dans la maison paternelle ennuyait fort souvent les garçons, car la jeunesse est frivole. Philipp Emanuel (il m’a souvent raconté lui-même cette histoire) était ainsi un soir sur ses gardes ; dès qu’il remarqua que son père commençait à ronfler, hop !, il se leva du clavecin au milieu d’un accord non résolu et s’enfuit.

Cette dissonance éveille immédiatement le vieux Sebastien. Elle tourmente, torture, angoisse son oreille. Il croit tout d’abord qu’Emmanuel n’est sorti que…pour lâcher son eau et qu’il va revenir ; puis, comme rien de tel ne se produit, il se tourmente plus encore ; il se lève en chemise, bien qu’il soit déjà dans son lit chaud ; il sort du lit ; il tâtonne dans le noir jusqu’à l’instrument, reprend l’accord dissonant et…le résoud. […]

Je n’entends certes qu’assez peu de choses au contrepoint ; je ne suis pas non plus un organiste bien remarquable, mais je n’en partage pas moins avec le vieux Sébastien l’amour des accords résolus. »

Carl Friedrich Cramer, Menschliches Leben / Vie humaine (Kiel, 1792), dans Bach en son temps, textes choisis, présentés et annotés par Gilles Cantagrel, traductions de Michel-François Demet, Félix Grenier et Gilles Cantagrel, Paris, Hachette (Pluriel), 1982, p. 251-252.

Bach en son temps
Bach en son temps, © Gilles Cantagrel / Hachette (Pluriel)

♫ Jean-Sébastien Bach
Minim
Dustin O'Halloran, Elissa Lee & Anna Müller
Disque : Red Hot Organization + Bach (2014)

L'équipe de l'émission :