Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 4 mars 2018
5 min

Propos sur Bach d'Evgeny Kissin (2017)

Les premiers souvenirs musicaux du pianiste Evgeny Kissin (né en 1971) sont associés à la musique de Bach. Si le virtuose n’a enregistré aucun de ses grands monuments pour clavier et ne les interprète que très rarement au concert, Bach reste son compositeur préféré, son alpha et son omega.

Propos sur Bach d'Evgeny Kissin (2017)
Evgeny Kissin. Concert with Israel Philharmonic Orchestra. Tel Aviv, 24-12-2011, © Levg

♫ Jean-Sébastien BACH
Variations Goldberg BWV 988
Aria (da capo)
Daniel Barenboim, piano
Enregistrement de concert le 12 octobre 1989 (Teatro Colon de Buenos Aires)
Disque : Erato 2292-45468-2 (1991)

« Mes parents racontaient qu’à onze mois, je chantais d’oreille le thème de la Fugue en la majeur de Bach (Le Clavier bien tempéré, Livre II), dans les toniques et dominantes ; une page qu’étudiait ma grande sœur Allochka. Dès cet âge, je me mis à chanter tout ce que j’entendais à la radio ou sur des disques, le répertoire d’Allochka ou des élèves de ma mère qui venaient prendre leurs leçons à la maison. Quand ma sœur s’asseyait au piano, je grimpais sur ses genoux, je chantais et lui demandais de jouer ce que je chantais. Je me souvenais de tout ce qu’elle jouait et savais à quel moment tourner les pages pour elle. Quand j’ai commencé à marcher, chaque matin à mon réveil, je courais au piano et piaillais : « Ouvre-le ! Ouvre-le ! ». A deux ans et deux mois, je commençais à pianoter ce que j’avais entendu.

Mon tout premier récital eut lieu en mai 1983, dans le hall de notre école. En première partie, je jouai le Concerto en ré mineur de Bach-Marcello, puis le Prélude et la Fugue en fa mineur de Mendelssohn, quelques Mazurkas de Chopin, l’étude Murmures de la forêt de Liszt et les Variations Abegg de Schumann. En seconde partie, j’interprétai le Concerto pour piano n° 2 de Chopin, accompagné sur un deuxième piano par Elena Petrovna Ivanova, une autre des élèves d’Anna Pavlovna. […] Durant l’entracte, j’étais impatient, je ne cessais de dire : “Quand est-ce que ça reprend ?” tellement je souhaitais retourner sur l’estrade.

J’apprécie des pianistes tels que Murray Perahia, Andras Schiff ou Krystian Zimmermann. Je ne saurais oublier de citer l’enregistrement des Variations Goldberg de Bach par Daniel Barenboim. Après avoir vu en vidéo Glenn Gould jouer les Variations Goldberg (son dernier enregistrement), je demeurais convaincu que personne n’atteindrait son niveau. Il me semblait d’ailleurs inutile de les jouer, jusqu’à ce que j’entendisse Barenboim. Une fois de plus, j’en recevais la confirmation : l’art peut aller toujours plus haut, ses sommets s’élèvent à l’infini. »

SOURCE : Evgeny Kissin, Avant tout, envers toi-même sois loyal. Mémoires et réflexions d’un prodige de la musique, traduit de l’anglais par Brigitte Hébert, Paris, Le Passeur, 2018, p. 26, p. 30, 135.

L'équipe de l'émission :