Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 13 octobre 2019
4 min

Propos sur Bach : 7. Escapades à Hambourg et à Celle

La proximité de Lünebourg avec la plus grande ville de Hambourg offre à Jean-Sébastien la possibilité d’entendre les organistes les plus fameux de l’époque, ceux qui avaient succédés aux Praetorius, aux Scheidemann et aux Weckmann...

Propos sur Bach : 7. Escapades à Hambourg et à Celle
Episode 7

... Il est en effet aisé pour lui de se rendre depuis Lünebourg jusqu’à Hambourg pour écouter le grand Vincent Lübeck ou encore Johann Adam Reincken, le célèbre organiste de la Katharinenkirche.

En se rendant à Hambourg, Jean-Sébastien, qui n’avait jusque-là connu que de petites villes, découvre toutes les richesses et le potentiel du plus grand port d’Allemagne ; c’est le siège des échanges internationaux, des éditions, d’une activité littéraire et critique intense. C’est à Hambourg qu’avait grandi le théoricien Johann Mattheson, de quatre années plus âgé que lui, et c’est à Hambourg que s’installe en 1703 le jeune Georg Friedrich Haendel, né la même année que Jean-Sébastien.  

Toujours depuis Lünebourg, mais cette fois en partant vers le sud, dans la direction de Hanovre, c’est la petite ville de Celle qui retient l’attention du jeune musicien. A Celle, le duc de Brunswick-Lünebourg vivait en son palais comme dans un petit Versailles et l’aristocratie locale s’accordait à suivre le goût français. Le maître de danse, Thomas de La Selle, avait perfectionné son art auprès de Jean-Baptiste Lully ; le responsable de l’orchestre ducal, Philippe de la Vigne, était lui aussi français. Et il semblerait qu’en tant que violoniste, Jean-Sébastien ait joué dans cet orchestre la musique de quelques ballets, de suites de danses et d’ouvertures.  

Après la révocation en France de l’édit de Nantes en 1685, année même de la naissance de Jean-Sébastien, de nombreux réfugiés huguenots s’étaient installés à Celle, où il existe encore aujourd’hui une église française-réformée. Ses visites en cette ville amenèrent Jean-Sébastien à maîtriser de mieux en mieux la langue française, tout en s’imprégnant du goût des musiciens et des compositeurs de style français.

Jean-Sébastien Bach
Cantate BWV 119 « Preise Jerusalem den Herrn
Ouverture à la française
Ensemble Zefiro
Direction Alfredo Bernardini
Disque : Arcana 120394 (2016)

CD Bach Zefiro Bernardini
CD Bach Zefiro Bernardini, © Arcana
L'équipe de l'émission :