Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 22 septembre 2019
5 min

Propos sur Bach : 4.Orphelin à l’âge de dix ans

Jean-Sébastien est donc le petit-dernier de Maria Elisabetha et Ambrosius ; mais des huit enfants que compte la famille, seuls quatre survivent aux parents...

Propos sur Bach : 4.Orphelin à l’âge de dix ans
Statue de Bach à Leipzig, © Getty

... Jamais il ne connut son frère aîné, mort bien avant sa naissance, ni sa sœur Johanna Juditha, qui s’éteint à l’âge de six ans alors qu’il n’a qu’un an. Puis, c’est au tour de Jonas, avant que Balthasar ne succombe lui aussi, à l’âge de dix-huit ans. Jean-Sébastien avait beaucoup entendu parlé de ce grand-frère là ; Balthasar avait quitté Eisenach depuis quelques années déjà et vivait à Köthen où il était trompettiste avant le passage de la grande faucheuse. 

A la maison, il ne restait donc plus que quatre enfants ; l’aîné, Johann Christoph, de quatorze années plus âgé que lui ; sa sœur, Maria Salome qui avait huit ans de plus et enfin son frère le plus proche, Johann Jacob, plus vieux de trois ans. 

Et puis, c’est la tragédie : au tout début des années 1690, la famille est décimée. Après Balthasar, le frère trompettiste, c’est l’oncle Christoph, frère jumeau d’Ambrosius, qui succombe en 1693, puis sa chère maman en 1694, avant que son père ne la rejoigne dans la tombe l’année suivante, trois mois à peine après s’être remarié. 

A l’âge de dix ans, Jean-Sébastien est donc orphelin de père et de mère. La situation matérielle de la famille est catastrophique et il fallait faire au plus vite pour que les deux plus jeunes enfants, lui et son frère Jacob, âgé de treize ans, soient pris en charge. Le cousin d’Ambrosius, organiste à Eisenach, aurait-il pu aider ? Inutile d’y penser, âgé de 54 ans, il avait déjà trop de problèmes matériels pour subvenir à l’éducation de ses huit enfants.

Jean-Sébastien et Jacob sont finalement recueillis par leur grand frère Christoph âgé de 24 ans. L’aîné de la famille avait quitté Eisenach depuis quelques années déjà pour étudier auprès de Pachelbel à Erfurt, avant de s’installer à Ohrdruf où il était organiste. C’est donc chez le plus âgé de ses frères, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est d’Eisenach, que Jean-Sébastien allait passer son adolescence. 

Jean-Sébastien Bach
Choral BWV 622 « O Mensch, bewein’ dein’ Sünde gross
Ton Koopman, orgue
Disque : Teldec 3984-21466-2 (1998)

CD Bach Choral 622 Koopman Teldec
CD Bach Choral 622 Koopman Teldec
L'équipe de l'émission :