Propos sur Bach
Magazine
Dimanche 24 mai 2020
5 min

Propos sur Bach : 32. La famille Bach s’agrandit

L’installation de la famille Bach à Leipzig au printemps 1723 marque pour Anna Magdalena le début de deux décennies entièrement consacrées à l’enfantement. Sept filles et six garçons : elle met au monde treize enfants dont seulement six atteignent l’âge adulte ...

Propos sur Bach : 32. La famille Bach s’agrandit
Episode 32

... Du printemps 1723 à l’hiver 1742, la famille Bach vit au rythme des grossesses, des naissances et des décès. 

Le deuxième enfant d’Anna Magdalena et de Jean-Sébastien est un garçon : Gottfried Heinrich. Né en février 1724 pendant le premier hiver passé à Leipzig, il présente de belles dispositions pour la musique mais une déficience mentale le handicape tout au long de sa vie. A l’âge adulte il doit être accompagné et pris en charge par sa petite sœur Elisabeth Juliana Friederica. Elisabeth, que son père appelle « Liesgen », comme la jeune fille de la « Cantate du Café », est le quatrième enfant du couple. Née en 1726, elle se marie quelques mois avant la mort de Jean-Sébastien avec Johann Christoph Altnikol, l’un des élèves préférés du cantor. 

Au mois de juin 1732 naît Johann Christoph Friedrich, trois mois après Joseph Haydn. Il suit le même type d’apprentissage que ses deux demi-frères une vingtaine d’années auparavant : Jean-Sébastien qui a alors atteint la cinquantaine, lui enseigne le clavecin, l’orgue et la composition. Pendant son enfance, les aînés de la famille ont quitté Leipzig et Johann Christoph Friedrich est épaulé dans son apprentissage musical par Johann Elias, le fils d’un cousin germain de Jean-Sébastien employé comme secrétaire et assistant du cantor entre 1737 et 1742.

C’est le même cousin Johann Elias qui s’occupe de l’instruction musicale du dernier fils de Jean-Sébastien : le petit Johann Christian né en septembre 1735. On sait qu’à l’âge de 13 ans il est capable de jouer la Partita en la mineur BWV 827. A la mort de son père, il n’a que 15 ans et c’est à Berlin qu’il continue de se former au clavecin et à la composition auprès de son demi-frère Carl Philipp Emanuel.

En 1741, alors qu’elle est encore enceinte, Anna Magdalena âgée de 40 ans, tombe gravement malade. Elle met au monde la petite Regina Susanna au mois de février 1742 qui sera le dernier enfant du couple.  

Imaginez un peu l’activité qui devait régner chez le couple Bach et tous leurs enfants élevés en promiscuité avec les pensionnaires de la Thomasschule ! A cette grande famille dont le nombre oscille entre 6 et 11 personnes selon les années, il faut également ajouter quelques membres du clan Bach que Jean-Sébastien accueille en son foyer : son neveu d’Ohrdruf Johann Heinrich, inscrit à la Thomasschule à la fin des années 1720 ; puis Samuel Anton Jacob, de la branche des Bach de Meiningen, inscrit à l’Université de droit au début des années 1730 ; et plus tard encore deux autres parents : Johann Ernst et donc le cousin Johann Elias qui fut d’une grande aide pour toute la famille.

Jean-Sébastien Bach
Partita n° 3 en la mineur BWV 827
Allemande et Scherzo
Martin Gester, clavecin  
Disque : Ligia Digital LIDI 0101266-14 (2014)

CD Bach 6 partitas Martin Gester Ligia
CD Bach 6 partitas Martin Gester Ligia
L'équipe de l'émission :