Plages interdites
Magazine
Jeudi 7 juillet 2016
9 min

Plages interdites du 7 juillet, par Aurélie Sfez : Les Madrigaux érotiques de Monteverdi : diableries, frottements & dissonances interdites

Claudio Monteverdi est sans doute le plus grand compositeur italien de la Renaissance. Le Maître d’œuvre d’un nouveau langage qui joue avec l’ancien style polyphonique médiéval et qui ouvre les voix de la musique moderne. Monteverdi c’est l’oracle qui annonce l’opéra avant l’heure, la poésie qui libère les sentiments et les affects, l’érotisme voluptueux de Venise et une musique nouvelle, qui comme il le dit lui-même « n’obéit à aucune règle ». On va évidemment lui reprocher l’utilisation libre de ses dissonances, de ses frottements interdits, deux notes qui se touchent côtes à côtes et qui troublent l’oreille comme deux corps et les frémissements des peaux qui se frôlent.

La chronique du jour de l'émission "Retour de Plage" du 07 juillet par Laurent Valéro

portrait Monteverdi
portrait Monteverdi

Portrait de Monteverdi

Extraits musicaux :
« Questi vaghi concenti » SV 106 - pour ensemble vocal à 9 voix et ensemble instrumental
« Zefiro torna e'l bel tempo rimena » SV 108 - version pour ensemble vocal et basse continue
« Sì ch'io vorrei morire » SV 89 - version pour ensemble vocal a cappella
Extraits du CD"Monteverdi : Madrigaux"
par Les Arts Florissants
Dirigé par Paul Agnew

Monteverdi
Monteverdi

Paul Agnew s'exprime sur cet opus

L'équipe de l'émission :
Mots clés :