Open jazz
Magazine
Jeudi 10 octobre 2019
54 min

Yes ! Trio, groove un jour, groove toujours

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre avec “Groove du jour “qui paraît chez Jazz&People.

Yes ! Trio, groove un jour, groove toujours
Yes Trio, © Jean-Marc Lubrano

Au sommaire aujourd'hui

  • Yes ! Trio à la Une

Ce trio dit oui au plaisir, à la joie, à l’humour, à l’énergie d’une parole qui ne se dissimule pas derrière la technique mais sert à communiquer et à interagir avec les autres, parfois au niveau élémentaire d’un simple beat. 

  • 3 invitations pour 2 pour le concert de l'Amazing Keystone Big Band samedi 12 octobre à 20h30 au Quartz à Brest (29) dans le cadre de l'Atlantique Jazz Festival avec les Plages Magnétiques. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
  • 3 invitations pour 2 pour le concert de Emile Parisien dimanche 13 octobre à 16h30 à l'Espace Culturel Bernard Fabre à Rodilhan (30) dans le cadre du Nîmes Métropole Jazz Festival. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« Groove du jour »
« Groove du jour »

Le Yes ! Trio est un groupe né de manière informelle au début des années 1990, à l’époque où le jazz est passé par une phase de recentrage sur ses fondamentaux avant de connaître une nouvelle expansion. Venus d’horizons différents, ses membres, alors dans la vingtaine, se sont rencontrés à New York et retrouvés sur un même désir : celui de jouer le jazz, justement, dans la vitalité du swing, de s’imprégner de son esprit, d’en apprendre la lettre auprès de leurs aînés afin d’être, à leur tour, en mesure de pouvoir l’endosser comme leur musique, dans toute sa modernité.

Le pianiste Aaron Goldberg et le batteur Ali Jackson se sont connus en 1991 alors qu’ils passaient des auditions à la Manhattan School of Music. Issu d’une lignée de musiciens africains-américains originaire de Detroit (son père, Ali Sr., contrebassiste, a enregistré avec Yusef Lateef et John Coltrane), ville où il a été élève de la fameuse Cass Tech High School, Ali Jackson (né en 1976) avait reçu dès l’adolescence les conseils de Max Roach, Donald Byrd ou Betty Carter et accompagné Aretha Franklin avant même de venir s’installer à New York âgé de 16 ans à peine. Pour sa part, Aaron Goldberg (né en 1974), issu d’une famille juive de Boston, fils de scientifiques, destiné à de brillantes études, avait attrapé le virus du jazz au lycée et suivi l’enseignement en privé de Jerry Bergonzi. Omer Avital et Aaron Goldberg se sont rencontrés peu après, en 1992, alors tous deux étudiants à la New School for Jazz and Contemporary Music, avant que Goldberg ne retourne à Boston intégrer l’université Harvard, dont il est sorti diplômé. Né en Israël en 1971 de parents d’origine marocaine et yéménite, le contrebassiste Omer Avital avait, quant à lui, gagné New York quelques mois plus tôt, avide de jouer avec ses idoles après être passé par les bancs du lycée Thelma-Yellin de Tel Aviv, la pépinière du jazz israélien. Si Avital a connu Ali Jackson au cours d’une tournée en Europe quelques mois plus tard, c’est surtout au Smalls que les trois musiciens ont développé une proximité, lorsque, à partir de 1995, Omer Avital est devenu l’un des piliers du club, au sein de différents groupes, dont les siens.

Il a fallu attendre près de quinze ans avant que les trois musiciens ne gravent ensemble leur premier disque, « Yes! », en 2009. Entretemps, chacun avait connu la carrière brillante que l’on sait. Portant haut les couleurs transmises par ses mentors Max Roach et Elvin Jones, Ali Jackson s’est imposé comme l’un des grands légataires de la tradition de la batterie, illustrant pendant plus d’une décennie l’étendue de son érudition au sein du Jazz at Lincoln Center Orchestra sous la direction de Wynton Marsalis (qu’il a aussi accompagné en petite formation) après avoir joué avec des artistes tels que Dee Dee Bridgewater, Kurt Rosenwinkel ou Jacky Terrasson. Un temps actif auprès de Marsalis lui aussi, Aaron Goldberg s’est particulièrement illustré au sein du quartet du saxophoniste Joshua Redman, l’un des groupes majeurs de la fin des années 1990. Il a constitué plusieurs trios, dont le dernier en date avec Matt Penman et Leon Parker, tout en collaborant avec des artistes tels que Freddie Hubbard, Nicholas Payton, Kurt Rosenwinkel ou Guillermo Klein. Le contrebassiste Omer Avital, quant à lui, a révélé un tempérament de leader à part entière après s’être frotté à quelques musiciens « historiques » tels que Roy Haynes ou Jimmy Cobb dès son arrivée à New York. Puisant une part de son inspiration dans ses racines — il est retourné près de trois ans en Israël où il a étudié le oud, s’est immergé dans les musiques traditionnelles du Proche-Orient et cofondé le groupe Yemen Blues — il a dirigé plusieurs groupes dont l’une des marques de fabrique est de combiner les voix de plusieurs saxophones et de mêler à l’expressivité du jazz une part de son propre héritage.

Par l’intimité que ses membres ont chacun développée avec son langage, Yes ! Trio a cette capacité — relativement unique dans le paysage musical actuel — de mobiliser un large corpus de l’histoire du jazz sans donner l’impression de le singer, ni de verser dans la nostalgie. Leur vivacité, leur naturel, leur bonheur, leur liberté de jeu illustrent combien ces artistes sont devenus des maîtres contemporains de cette musique, dont ils n’oublient d’intégrer aucun des fondamentaux, à commencer par le blues et le swing, mais qu’ils s’ouvrent à tant d’autres espaces, des réminiscences mélodiques romantiques, des rythmes de batucada, un tambourin d’église ou des accents de rythmiques urbaines, dans l’écheveau de ce répertoire élaboré par les trois musiciens, où l’on retrouve aussi une sublime ballade à l’arrangement pointilliste, I’ll Be Seeing You, et un classique du jazz moderne composé par Jackie McLean.

Le Yes ! Trio n’est pas un énième trio. Il est l’incarnation d’une certaine vérité du jazz, de sa sonorité, d’abord, mais aussi d’une manière de penser la musique qui ne s’arrête pas à la surface des choses, d’un timbre poli ou d’une phrase léchée. Il fait entendre la matière des instruments, le grain d’une peau sous les balais, la corde qui claque d’une contrebasse. Il fait parler les instruments comme si c’était des hommes. Il inverse les rôles, transformant le piano en percussion et la batterie en instrument mélodique. Il efface les hiérarchies au point que le fil de la musique ne cesse de passer de l’un à l’autre des interprètes. La contrebasse d’Omer Avital parle et rit, la batterie d’Ali Jackson murmure ses sortilèges à notre oreille, le piano d’Aaron Goldberg tient discours et plaisante, et c’est tout un ensemble d’histoires qui se disent et se jouent. Le jazz n’a pas dit son dernier mot et continue de dire oui à ceux qui l’embrassent et qui l’aiment.

La programmation musicale :
  • 18h06
    Here there and everywhere - JOHN LENNON, PAUL MCCARTNEY
    Baptiste Trotignon

    Here, There and Everywhere

    Paul McCartney. : compositeur, John Lennon. : compositeur, Baptiste Trotignon (piano)
    Album You've Changed Label Sony Année 2019
  • 18h10
    Groove du jour - ALI JACKSON
    Yes ! Trio

    Groove du jour

    Ali Jackson. : compositeur, Aaron Goldberg (piano), Omer Avital (contrebasse), Ali Jackson (batterie)
    Album Groove Du Jour Label Jazz & People Année 2019
  • 18h16
    Dr Jackel - JACKIE MAC LEAN
    Yes ! Trio

    Dr. Jackel

    Jackie McLean. : compositeur, Aaron Goldberg (piano), Omer Avital (contrebasse), Ali Jackson (batterie)
    Album Groove Du Jour Label Jazz & People Année 2019
  • 18h23
    Autumn leaves - PREVERT, KOSMA
    Keith Jarrett

    Autumn Leaves

    Joseph Kosma. : compositeur, Jacques Prévert. : compositeur, Keith Jarrett (piano), Gary Peacock (contrebasse), Jack DeJohnette (batterie)
    Album Still Live Label Ecm (835010-2) Année 1988
  • 18h35
    Stadium exchanges - Seffer, Kessler, Levallet, Thollot
    Perception

    Stadium Exchanges

    Siegfried Kessler. : compositeur, Didier Levallet. : compositeur, Jacques Thollot. : compositeur, Jeff Seffer. : compositeur, Perception, Jeff Seffer (saxophone sopranino), Siegfried Kessler (claviers), Didier Levallet (contrebasse), Jacques Thollot (batterie)
    Album Live At The Stadium Label Souffle Continu (FFLCD054)
  • 18h41
    A woman is a sometime thing (feat. Celia Kameni) - George Gershwin, Ira Gershwin, Dubose Heyward, Dorothy Heyward
    The Amazing Keystone Big Band

    A Woman Is A Sometime Thing

    George Gershwin. : compositeur, Ira Gershwin. : compositeur, Dubose Heyward. : compositeur, Dorothy Heyward. : compositeur, Célia Kaméni (voix), David Enhco (trompette), Thierry Seneau (trompette), Vincent Labarre (trompette), Félicien Bouchot (trompette), Loïc Bachevillier (trombone), Sylvain Thomas (trombone), Aloïs Benoît (trombone), Bastien Ballaz (trombone), Kenny Jeanney (saxophone), Pierre Desassis (saxophone), Jon Boutellier (saxophone), Eric Prost (saxophone), Ghyslain Regard (saxophone), Thibaut Francois (guitare), Fred Nardin (piano), Patrick Maradan (contrebasse), Romain Sarron (batterie)
    Album We Love Ella Label Nome (NOME013) Année 2018
  • 18h46
    Hashtag IV - EMILE PARISIEN
    Emile Parisien

    Hashtag IV

    Emile Parisien. : compositeur, Emile Parisien (saxophone soprano), Julien Touery (Piano), Ivan Gélugne (contrebasse), Julien Loutelier (batterie)
    Album Double Screening Label Act Music & Vision (ACT98792) Année 2019
  • 18h51
    Ain't got no, I got life - G. MacDermot, G. Ragni, J. Rado
    Lucia Cadotsch

    Ain't Got No, I Got Life

    James Rado. : compositeur, Gerome Ragni. : compositeur, Galt McDermot. : compositeur, Lucia Cadotsch (voix), Otis Sandsjö (saxophone ténor), Petter Eldh (contrebasse)
    Album Speak Low Label Yellowbird
  • 18h56
    Smile - Charlie Chaplin, John Turner, Geoffrey Parsons
    Madeleine Peyroux

    Smile

    Charlie Chaplin. : compositeur, John Turner. : compositeur, Geoffrey Parsons. : compositeur, Madeleine Peyroux (voix), Till Bronner (trompette), Sam Yahel (piano, orgue), Dean Parks (guitare, ukulele), David Piltch (contrebasse), Scott Amendola (batterie)
    Album Half The Perfect World Label Rounder Année 2006
L'équipe de l'émission :