Open jazz
Magazine
Mercredi 2 juin 2021
54 min

Vincent Lê Quang, le souffle, l'espace, l'éternité

Sur “Everlasting”, son premier disque en leader après des années au service de Daniel Humair ou Henri Texier, Vincent Lê Quang donne à entendre l’étendue de sa palette de compositeur et la richesse de son jeu au saxophone. Un album profond et crépusculaire.

Vincent Lê Quang, le souffle, l'espace, l'éternité
Vincent Lê Quang , © Olivier Degen

Au sommaire aujourd'hui

  • Vincent Lê Quang invité de Alex Dutilh

10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom, prénom et adresse postale COMPLETE. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !

« La musique qui a lieu là ne peut éclore qu’avec ces quatre personnes, notamment par notre compréhension mutuelle et volonté commune de concilier l’écriture et l’invention en temps réel qu’est l’improvisation. Le répertoire forme comme une colonne vertébrale dont nous nous servons pour écrire la musique au présent - chaque composition est une clé qui nous permet de nous mettre dans un état commun, exigeant avant tout de nous d’être bien connectés. »Vincent Lê Quang

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
« Everlasting »
« Everlasting »

Si la musique prend heureusement un sens secret pour chaque auditeur, c’est l’idée de l’urgence confrontée à ce que nous croyons éternel qui a guidé Vincent Lê Quang dans sa conception de ”Everlasting”. Comme l’encre sans cesse renouvelée ramène la gravure à la vie, la matière vivante des sons du quartet ravive des structures musicales d'un passé lointain, récent ou rêvé...

Formé au CNSMD de Paris, où il enseigne aujourd’hui l’improvisation générative, Lê Quang est très tôt remarqué par Daniel Humair, avec lequel il enregistre de nombreux disques. En 2003, il fait sensation au Concours national de jazz de la Défense où il remporte le prix du meilleur soliste et celui du meilleur groupe (pour son duo avec Vincent Peirani). Il collabore également avec Riccardo Del Fra ou Aldo Romano et est membre du quintet d’Henri Texier.

En 2011, il signe en trio avec la chanteuse Jeanne Added et le pianiste Bruno Ruder l’album “Yes is a pleasant country” - autour notamment de poèmes de Cummings, Yeats et Celan - nommé aux Victoires du Jazz et distingué par l’Académie Charles Cros.

Il continue de creuser et d’affirmer un jazz poétique avec ce premier disque en leader, entouré des fidèles Bruno Ruder (piano), Guido Zorn (basse) et Joe Quitzke (batterie).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Enregistré en février 2020 à La Buissonne, à partir d’un abondant répertoire commun, “Everlasting” a bénéficié de l’aide précieuse du producteur et ingénieur du son Gérard de Haro. “Une fois réunis en studio, nous avons vite senti la nécessité de nous concentrer sur le souffle et l’espace” se souvient Lê Quang, “avec Gérard, on a affaire à un artiste ; il a une vision, sait nous aiguiller et nous aide à faire sortir des choses”.

“Le studio de La Buissonne est l’endroit où j’ai l’impression que mon instrument sonne comme j’ai envie qu’il sonne” ajoute Lê Quang, “l’équipement est toujours au service de ce que j’ai envie de faire, j’y trouve une forme d’aisance vraiment précieuse. Avant même de brancher le moindre micro, la salle a une vibration inexplicable”

“Cela fait longtemps qu’on a pas entendu en France un sax soprano aussi habité, aussi pénétrant” a-t-on pu lire à ses débuts dans le magazine Jazzman. S’il se consacre longtemps au seul soprano, sous l’influence notamment de Steve Lacy dont il garde de très vifs souvenirs de concerts (“où j’ai ressenti une chose que je recherche : que la musique soit le son lui-même”), Vincent Lê Quang s’est récemment emparé du saxophone ténor.

“J’ai senti que ce quartet, notamment, m’appelait dans un son que je n’avais pas avec le soprano seul. L’envie m’a pris de jouer sur l'ambiguïté soprano-ténor, inspiré par Garbarek chez qui les deux instruments sont continus”, détaille-t-il.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Plainte d’un Orient rêvé, harmonies Mitteleuropa, swing d’une Amérique choisie : si le jazz est métissage, il résonne sur “Everlasting” des improbables accents qui baignent l’univers de compositeur de Vincent Lê Quang.

“Vincent Lê Quang est totalement engagé dans la musique, et pourtant la verve musicale n’étouffe pas sa pensée : c’est d’une incontestable densité (...) La cohésion du groupe force l’admiration (...) une musique ouverte, non descriptive mais à la très forte puissance d’évocation” (Xavier Prevost, Jazz Magazine)

C’est le choc de l’urgence face aux bouleversements de tout ce que l’homme pensait éternel qui a nourri la conception de “Everlasting”, tout autant qu’un regard amoureux jeté vers des musiques du passé, qui affleure, ici derrière un mélisme médiéval, là dans la vocalité d’une ballade. Par une musique fluide, et parfois d’une rare incandescence, Vincent Lê Quang, Joe Quitzke, Bruno Ruder et Guido Zorn nous invitent au voyage. Mais bien loin d’une série de cartes postales venues de rivages morts, c’est à un tout empreint de mystère que nous sommes conviés. Musique intérieure, de l’Espace du dedans, dirait Henri Michaux, qui cherche au travers de la forêt des sons l’éternelle nouveauté de l’émotion.
(extrait du communiqué de presse)

Line-up :

Vincent Lê Quang (saxophones, composition)
Bruno Ruder (piano)
Joe Quitzke (batterie)
Guido Zorn (basse)

La programmation musicale :
  • 18h08
    L'odeur du buis - VINCENT LE QUANG
    Vincent Le Quang

    L'odeur du buis

    John Quitzke. : compositeur, Vincent Le Quang Quartet, Vincent Lê Quang (saxophone soprano), Bruno Ruder (piano), Guido Zorn (contrebasse), Joe Quitzke (batterie)
    Album Everlasting Label La Buissonne Année 2021
  • 18h14
    Fleur - VINCENT LE QUANG
    Vincent Le Quang

    Fleur

    Vincent Le Quang. : compositeur, Vincent Le Quang Quartet, Vincent Lê Quang (saxophone ténor), Bruno Ruder (piano), Guido Zorn (contrebasse), Joe Quitzke (batterie)
    Album Everlasting Label La Buissonne Année 2021
  • 18h24
    Mood indigo - JOHNNY HODGES
    Johnny Hodges

    Mood Indigo

    Irvin Mills, Barney Bigard, Duke Ellington : compositeur, Johnny Hodges (saxophone alto), Harry Carney (saxophone baryton), Ray Nance (cornet), Lawrence Brown (trombone), Aaron Bell (contrebasse), Sam Woodyard (batterie)
    Album Live In Paris 18 mars 1961 Label Frémeaux & Associés (FA5790) Année 2021
  • 18h28
    Dudli's dilemma - VINCENT HERRING
    Vincent Herring

    Dudli's Dilemma

    Vincent Herring. : compositeur, Vincent Herring (saxophone alto), Cyrus Chestnut (piano), Yasushi Nakamura (contrebasse), Johnathan Blake (batterie)
    Album Preaching To The Choir Label Smoke Sessions Records (SSR-2101) Année 2021
  • 18h39
    Mr Takagi - PIERRICK PEDRON
    Pierrick Pédron

    Mr Takagi

    Pierrick Pédron. : compositeur, Pierrick Pédron (saxophone alto), Sullivan Fortner (piano), Larry Grenadier (contrebasse), Marcus Gilmore (batterie)
    Album Fifty-fifty / Vol. 1 : New York sessions Label Gazebo Année 2021
  • 18h47
    Body and soul - ART PEPPER
    Art Pepper

    Body And Soul

    Edward Heyman, Robert Sour, Franck Eyton, Johnny Green : compositeur, Art Pepper (saxophone alto), George Cables (piano), Charlie Haden (contrebasse), Billy Higgins (batterie)
    Album Art Pepper Artworks Label Victor (Hmv) (VDJ-1007)
  • 18h54
    Le hajeton - GAEL HORELLOU
    Gael Horellou

    Le hajeton

    Gael Horellou : auteur
    Album Organ Power ! Label Fresh Sound (FSRCD5113) Année 2021
Les invités :
L'équipe de l'émission :