Open jazz
Magazine
Lundi 22 mars 2021
54 min

Veronica Swift, à la Terre comme au Ciel

Veronica Swift, chanteuse saluée par la critique américaine, s'attaque à la violence conjugale, au racisme et à d'autres problèmes sociaux dans son album “This Bitter Earth” qui paraît chez Mack Avenue.

Veronica Swift, à la Terre comme au Ciel
Veronica Swift, © Bill Westmoreland

Au sommaire aujourd'hui

  • Veronica Swift à la Une

This Bitter Earth” reprend les caractéristiques des grands classiques tels que What's Going On de Marvin Gaye, Hounds of Love de Kate Bush et My Life de Mary J. Blige. Pour son album, Veronica Swift s'attaque au sexisme [How Lovely to Be a Woman], à la violence domestique [He Hit Me (And It Felt Like a Kiss)], au racisme et à la xénophobie [You've Got to Be Carefully Taught] et au poison des fake news [The Sports Page]. 

« This Bitter Earth »
« This Bitter Earth »

Veronica Swift renverse le scénario sur “This Bitter Earth”, la suite captivante de son premier album de 2019 chez Mack Avenue, “Confessions”. Alors que “Confessions” se déroulait comme les pages de son journal intime, dans ce nouvel album, la chanteuse de 27 ans (au mois de mai) se tourne vers l'extérieur en abordant les maux qui gangrènent le monde actuel. 

Accompagnée d'une équipe d'amis composée du pianiste Emmet Cohen, du guitariste Armand Hirsch, du flûtiste Aaron Johnson, du bassiste Yasushi Nakamura et du batteur Bryan Carter, Veronica Swift présente des morceaux qui couvrent plusieurs genres, dont le jazz, les comédies musicales américaines, le R&B vintage et le rock contemporain. 

"Cela fait des années que j'attends de faire cet album", déclare Veronica Swift avant d'expliquer qu'elle conçoit généralement ses albums longtemps à l'avance. Elle a enregistré une grande partie du matériel en 2019, avant que la pandémie de coronavirus ne contraigne le monde à une immobilisation quasi totale. Mais le temps lui a permis de vivre avec ces chansons à différents moments de sa vie. Elle a fini par reconnaître le lien invisible qui les reliait entre elles. Le grand défi, cependant, a été de créer un récit cohérent.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Veronica Swift se lance dans une métamorphose à la fois dramatique et sardonique de HowLovely to Be a Woman, un air de Charles Strouse et Lee Adams tiré de la comédie musicale “Bye Bye Birdie” (1960). "Alors que j'apparais au grand jour, que je sais mieux qui je suis et que j'ai plus confiance en moi, je me rends compte maintenant que cette chanson était beaucoup plus ambiguë et cynique", explique Veronica Swift. "J'ai essayé de faire un arrangement qui maintienne le sentiment enfantin que j'avais en l'écoutant tout en y insufflant un peu de sarcasme. La chanson me permet également de présenter mon côté humoristique." 

Le thème de la maltraitance apparaît dans la reprise par Veronica Swift de la provocante chanson R&B des Crystals de 1962 He Hit Me (And It Felt Like a Kiss). "Cette chanson vous fait tout simplement cailler l'estomac", dit Veronica Swift. "C'est inconfortable à chanter ; c'est inconfortable à écouter. Mais la version originale par les Crystals est tellement à l'opposé ; elle est tellement révélatrice de la femme victime des années 1960 qui reste avec l'homme qui l'agresse physiquement. Je n'avais jamais entendu de version de cette chanson qui soit allée dans l'autre sens en en faisant un morceau sombre. Je voulais donner aux auditeurs une autre option pour écouter cette chanson. J'ai donc supprimé tous les autres instruments et les progressions d'accords pour n'avoir que moi et la guitare. Je l'ai arrangée pour qu'elle sonne presque comme une chanson d'auteur."

You've Got to Be Carefully Taught est tirée d'une comédie musicale de 1949, “South Pacific”. Cette chanson de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein illustre comment le racisme et la xénophobie sont des comportements appris, souvent projetés sur les enfants pendant leur développement précoce. "J'ai toujours été perplexe quant à la manière dont un sujet aussi profond et sombre dans “South Pacific” était chanté de manière aussi optimiste", se souvient Veronica Swift. "Je pense qu'il a été écrit intentionnellement pour ne pas plaire au public. Je voulais proposer un arrangement qui soit très angoissant et fou. Donc, j'ai mis un peu de ce rythme rock sur le refrain et j'ai chanté avec colère. Pour moi, cela ressemble à ce que la chanson était censée être".

L'album change de vitesse avec la version de la chanson engagée de Dave Frishberg, The Sports Page. Veronica Swift utilise l’actualité des paroles de la chanson pour invoquer la prévalence des fake news pendant l'administration du président Trump. "C'est incroyable de voir comment une chanson écrite à la fin des années 1960 est toujours pertinente, et son génie est qu'elle ne cible pas un groupe démographique spécifique", déclare Veronica Swift. 

"Je voulais que cet album ait deux approches distinctes", explique-t-elle. "Je voulais commencer par la place des femmes dans la société actuelle et comment elle évolue. Sur la seconde moitié, je voulais aborder d'autres maux de l’époque, que ce soit le racisme ou les fake news. Mais je ne prends pas de position politique. Je suis très claire avec mon public sur le fait qu'en tant qu'artiste, j'aborde certaines questions en tant qu'observatrice."

Avec “This Bitter Earth”, son deuxième album chez Mack Avenue Records, l'ascension de Veronica Swift en tant que porte-flambeau du jazz du XXIe siècle se poursuit.

À propos de Veronica Swift

Encore relativement jeune dans sa carrière professionnelle, Veronica Swift a déjà développé un répertoire impressionnant. Élevée à Charlottesville, en Virginie, par ses parents - le pianiste Hod O'Brien et la chanteuse Stephanie Nakasian - elle a enregistré son premier album, “Veronica's House of Jazz”, alors qu'elle n'avait que neuf ans. En plus de se produire avec ses parents, Veronica Swift chante et joue de la trompette avec le Young Razzcals Jazz Project de Dave Adams, ce qui lui donne l'occasion de se produire au Telluride Jazz Festival.

Après avoir sorti son deuxième album, “It's Great to Be Alive”, alors qu'elle n'avait que 11 ans, Swift a continué à se produire dans de grandes salles comme le Dizzy's Club Coca-Cola au Jazz at Lincoln Center à New York. Après le lycée, elle a fréquenté l'université de Miami, où elle a obtenu son baccalauréat en 2016. 

Avant l'obtention de son diplôme universitaire, Swift a participé à la compétition vocale internationale Thelonious Monk de 2015, où elle s'est classée deuxième. Deux ans plus tard, elle a déménagé à New York pour poursuivre sa carrière et s'est depuis produite avec de nombreuses sommités du jazz, notamment les trompettistes Wynton Marsalis et Chris Botti, et les pianistes Benny Green, Michael Feinstein et Emmet Cohen.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

La programmation musicale :
  • 18h06
    This bitter earth - VERONICA SWIFT
    Veronica Swift

    This Bitter Earth

    Clyde Otis. : compositeur, Veronica Swift (voix), Emmet Cohen (piano), Lavinia Pavlish (violon), Meitar Forkosh (violon), Andrew Griffin (alto), Susan D. Mandel (violoncelle), Steven Feifke (direction, arrangements)
    Album This bitter earth Label Mack Avenue Année 2021
  • 18h11
    How lovely to be a woman - VERONICA SWIFT
    Veronica Swift

    How lovely to be a woman

    Emmet Cohen, Yasushi Nakamura, Bryan Carter, Charles Strouse : auteur, Lee Adams : auteur
    Album This bitter earth Label Mack Avenue Année 2021
  • 18h15
    As long as he needs me - VERONICA SWIFT
    Veronica Swift

    As Long as He Needs Me

    Lionel Bart. : compositeur, Veronica Swift (voix), Emmet Cohen (piano), Yasushi Nakamura (contrebasse), Bryan Carter (batterie)
    Album This bitter earth Label Mack Avenue Année 2021
  • 18h21
    The sports page - VERONICA SWIFT
    Veronica Swift

    The Sports Page

    Dave Frishberg. : compositeur, Veronica Swift (voix), Emmet Cohen (piano), Yasushi Nakamura (contrebasse), Bryan Carter (batterie)
    Album This bitter earth Label Mack Avenue Année 2021
  • 18h29
    It happened in Monterey - STEPHANIE NAKASIAN
    Stephanie Nakasian

    It Happened in Monterey

    Mabel Wayne. : compositeur, Billy Rose. : compositeur, Stephanie Nakasian (voix), Phil Woods (saxophone alto), Hod O'Brien (piano), Nabil Totah (contrebasse), Ray Mosca (batterie)
    Album Comin' Alive Label Vsop (VSOP 73 CD) Année 1989
  • 18h33
    Burnout - FANELLY
    Fanelly

    Burnout

    Anna Fanelli. : compositeur, Fanelly (voix, choeurs, drum programming), Marjolaine Ott (flûte), Sélène Saint-Aimé (contrebasse)
    Album Metro stories Label Autoproduction Année 2021
  • 18h38
    You'd be so nice to come home to - ART PEPPER
    Art Pepper

    You'd Be so Nice to Come Home To

    Cole Porter. : compositeur, Art Pepper (saxophone alto), Red Garland (piano), Paul Chambers (contrebasse), Philly Joe Jones (batterie)
    Album Art Pepper meets the rhythm section Label Concord Année 2010
  • 18h44
    A poison tree - MIKE WESTBROOK
    Mike Westbrook

    A Poison Tree

    Mike Westbrook. : compositeur, Kate Westbrook ( voix), Mike Westbrook (piano), Phil Minton (trompette), Alan Wakeman (saxophone ténor), Chris Biscoe (clarinette alto), Dave Barry (batterie)
    Album The Westbrook Blake : Bright as Fire Label Impetus (IMP CD 18013) Année 1991
  • 18h48
    Let's dance - JAV CONTREBAND , DAVID LINX
    Jav Contreband & David Linx

    Let's dance

    Pascal Berne : chef d'orchestre, David Linx, Guillaume Beaulieu, Aurelie Tracol, Adlane Aliouche, David Bowie : auteur
    Album Let's play Label Jav Contreband Année 2021
  • 18h53
    I fall in love too easily (feat. Anne Sila) - ROMAIN BERRODIER
    Romain Berrodier

    I Fall in Love Too Easily

    Jule Styne. : compositeur, Sammy Cahn. : compositeur, Anne Sila (voix), Romain Berrodier (piano), Antoine Reininger (contrebasse), André Ceccarelli (batterie)
    Album Up There Label Autoproduction Année 2021
L'équipe de l'émission :