Open jazz
Magazine
Jeudi 1 octobre 2020
54 min

Sylvain Luc face au miroir tendu par Renaud Letang

Une première dans la riche carrière de Sylvain Luc. Habitué à partager la scène et le studio avec des musiciens de tous horizons, le guitariste basque "duette" cette fois-ci avec un réalisateur, créant un subtil effet de miroir.

Sylvain Luc face au miroir tendu par Renaud Letang
Sylvain Luc, © Alexandre Lacombe

Au sommaire aujourd'hui

  • Sylvain Luc invité de Alex Dutilh
    10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nomn prénom et adresse postale COMPLETE. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !

Qu’est-ce qui a poussé Sylvain Luc à se plonger à la source de Letang ?
À mêler son jazz, free fondamentalement, aux arrangements pop du réalisateur que toute la variété française s'arrache, de Manu Chao à Alain Souchon.
Quand un sorcier de la six-cordes, maître de l'impro, rencontre un alchimiste des studios, on s'attend à de jolies surprises et quelques contrepieds. "Joga bonito", s'émerveillent les footballeurs brésiliens. Un bon jeu, swing ou samba, qu'affectionne particulièrement le dribbleur de partitions bayonnais, à contretemps définitivement, pour qui il n'existe pas de jeux interdits.
Disons-le d'emblée : c'est certainement là le projet le plus novateur de Sylvain Luc, pourtant réputé ne jamais être là où on l'attend.

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Mélissa Lavaux samedi 03 octobre à 20h30 à l'Astrada à Marciac (32). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
  • 2 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Gasy Jazz Project samedi 03 octobre à 21h aux Caves Ecoiffier à Alénya (66) dans le cadre de JazZèbre. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 2 premiers mails.
« By Renaud Letang »
« By Renaud Letang »

Sylvain Luc by Renaud Letang”. Tout est dit dans l'intitulé de cette rencontre, initiée par le producteur Alexandre Lacombe. Entre sorciers-storytellers, ces révolutionnaires qui mettent l'imaginaire au pouvoir, un cahier des charges ? Non. Comme à son habitude, Sylvain Luc suit le flot, le flow, de son inspiration débordante pour tisser de somptueux canevas harmoniques et d'étonnants, détonants, jeux de jazz. Autour de la console du studio B de Ferber, l'antre de Letang, ces deux-là se sont découvert un terrain de jeu commun : Le travail du son, des textures, des architectures musicales. Ils ont cherché, fouillé, creusé le sillon d'une guitare buissonnière aux sons clairs "pour privilégier le chant. Pas de déballage ostentatoire, d'effet de manche ni d'exercice de style. Ce qui a été surprenant, c'est que je me suis positionné comme un chanteur, finalement", résume Sylvain Luc.

Douze compositions, aucune reprise, des digressions, pas de saturation, l'inclassable musicien a joué tous les instruments : "Mis à part un piano acoustique, quelques vieux synthétiseurs que possédaient Renaud, et une poignée de parties de basses, il n'y a que de la guitare. Mais je suis arrivé avec tout un arsenal de pédales aux sons singuliers, notamment des octavers, l'idée étant de "dériver" la guitare de sa palette sonore habituelle. " Illustration avec La Source des Castors , titre qui ouvre l'album. Une ballade le long des berges de l'Adour, dont les basses sautillantes sont jouées à la six-cordes reliée à un octaver, à la recherche des cathédrales de rondins, peut-être pour signifier que l'on ne cesse jamais de (se) construire.

Ce disque aurait pu s'intituler "80 vs 2000" , à l'image du morceau éponyme faisant le grand écart entre les sons de synthés éthyliques des années 80, les évocations de scratch hip hop et les boucles électro de l'actuel siècle des machines. Au milieu, une guitare jazz-funk, dissonante et vagabonde. "Ce titre illustre l'opposition entre les mondes analogique et numérique, via l'utilisation d'une pédale originale qui pourrait presque évoquer un son ludique de jeu vidéo. Il

Le rythme et la texture. Tels pourraient être la baseline de cet album visionnaire qui marquera les productions jazz, selon Renaud Letang. Exemple avec Ne vois-tu rien venir, une partie de ping-pong entre guitare groove et basse bondissante qu'aurait appréciée un Wes Montgomery. Ou encore cette virée estivale à la B-Beach sur les plages musicales des années 60 et les planches des Beach Boys.

Qu'il s'agisse du Boléro Langoureux ou du Funny Blues, une plongée dans les profondeurs, les ailleurs, de la note bleue : "Ce n'est pas un blues à proprement parler. Plus qu'une forme musicale, le blues est une douleur. A mes yeux, Edith Piaf était une chanteuse de blues. Avec le temps, j'ai l'impression de m'éloigner, de me sauver, des schémas tout faits…”

Sylvain Luc se méfie des codes, des costumes et lorgne, de sa Vue du Septième , de nouveaux horizons. "J'essaie de me renouveler et me surprendre en permanence, car nous avons beaucoup à apprendre de nous-mêmes." Voyages en terres inconnues avec Indie Souvenirs, évocation d'une tournée indienne de 2009, proposant un kaléidoscope de rythmes syncopés, avec glissandos de cordes, thème doublé au bottleneck et steel-drum joué à la guitare-synthé pour la touche caribéenne. Ou encore Pensée Nomade, une persienne méditerranéenne aux cordes en clair-obscur. L'album se referme sur une dernière danse, Transe 18, un lego jazz fusion hypnotique et de musique répétitive, l'un voyage rythmique et harmonique tout autant qu'un hommage à Steve Reich". Sylvain Luc le prouve, une fois de plus : il n'existe pas d'autres frontières que celles que l'on s'impose. Décidément, avec Sylvain Luc, on ne connaît jamais la chanson.

La réalisation de cet album s'est effectuée en plusieurs étapes.
J'ai dans un premier temps demandé à Sylvain de composer des thèmes spécifiquement pour ce projet en accordant une grande importance à la simplicité et l'efficacité de la mélodie.
Dans un second temps nous avons choisi conjointement les compositions qui pouvaient convenir au style de production que j'imaginais. L'étape suivante fut d'enregistrer des démos uniquement avec Sylvain afin d'obtenir le meilleur de lui-même sans l'intervention d'autres musiciens.
Cette démarche nous a conduit à entrevoir quelle pouvait être l'identité de l'album. A ce stade i/ nous parut évident de ne pas utiliser de batterie ou percussions afin de conserver le coté intimiste de la production. Le choix restreint des instruments et sonorités a été déterminant en finalité (Guitare électrique, guitare midi, guitare acoustique, basse électrique, Roland Juno 60 et une multitude de pédales d'effets anciennes et modernes).
Renaud Letang

Il en résulte un album empli de fraîcheur et d'humour où le groove est omniprésent ( est-il utile de le préciser).
(extrait du communiqué de presse)

Où écouter Sylvain Luc

  • Au Mans (72) vendredi 18 et samedi 19 décembre à 20h au Chorus
La programmation musicale :
  • 18h10
    La source des castors - SYLVAIN LUC
    Sylvain Luc

    La source des castors

    Sylvain Luc. : compositeur, Renaud Letang. : compositeur, Sylvain Luc (guitare, basse, claviers)
    Album By Renaud Letang Label Just Looking Prod Année 2020
  • 18h13
    Ne vois-tu rien venir - SYLVAIN LUC
    Sylvain Luc

    Ne vois-tu rien venir

    Sylvain Luc. : compositeur, Renaud Letang. : compositeur, Sylvain Luc (guitare, basse, claviers)
    Album By Renaud Letang Label Just Looking Prod Année 2020
  • 18h19
    Bolero langoureux - SYLVAIN LUC
    Sylvain Luc

    Bolero langoureux

    Sylvain Luc. : compositeur, Renaud Letang. : compositeur, Sylvain Luc (guitare, basse, claviers)
    Album By Renaud Letang Label Just Looking Prod Année 2020
  • 18h22
    Funny blues - SYLVAIN LUC
    Sylvain Luc

    Funny Blues

    Sylvain Luc. : compositeur, Renaud Letang. : compositeur, Sylvain Luc (guitare, basse, claviers)
    Album By Renaud Letang Label Just Looking Prod Année 2020
  • 18h29
    This lanthorn - Julian Lage , Gyan Riley
    Julian Lage, Gyan Riley

    This Lanthorn

    John Zorn. : compositeur, Julian Lage (guitare), Gyan Riley (guitare)
    Album Midsummer Moons Label Tzadik (TZ8354) Année 2017
  • 18h34
    Douce ambiance - REZ ABBASI
    Rez Abbasi

    Douce ambiance

    Django Reinhardt. : compositeur, Rez Abbasi (guitare), Neil Alexander (orgue, électroniques, synthétiseurs), Michael Sarin (batterie)
    Album Django-Shift Label Whirlwind (WR4762) Année 2020
  • 18h41
    Pleurez, pleurez chabin - STELLIO
    Stellio & Son Orchestre Créole

    Pleurez, pleurez chabin

    Alexandre Stellio. : compositeur, Alexandre Stellio (clarinette), Henri Boye (guitare métal), Finotte Attuly (piano), Maurice Banguio (batterie)
    Album L'étoile de la musique créole Label Frémeaux & Associés (FA5766) Année 2020
  • 18h45
    Kouzen - MELISSA LAVEAUX
    Mélissa Laveaux

    Kouzen

    Traditionnel. : compositeur, Melissa Laveaux. : compositeur, Mélissa Laveaux (voix, guitare électrique), Vincent Taurelle (claviers), Ludovic Bruni (basse), Vincent Taeger (batterie), Drew Gonsalez (choeurs)
    Album Radyo siwèl Label No Format Année 2018
  • 18h49
    Mamie Jacqueline - GABRIELLE KOEHLHOEFFER
    Gabrielle Koehlhoeffer

    Mamie Jacqueline

    Gabrielle Koehlhoeffer. : compositeur, Gabriel Koehlhoeffer (contrebasse), Daniel Moreau (piano), Fabrice Thompson (baterie, percussions)
    Album Gasy Jazz Project Label Autoproduction
  • 18h54
    Goin' down south - RL BURNSIDE
    R. L. Burnside

    Goin' Down South

    Traditionnel. : compositeur, R.L. Burnside (arrangements) : compositeur, R. L. Burnside (voix, guitare)
    Album First Recordings Label Fat Possum (0365-2) Année 2003
  • 18h57
    Right back round again - JOSHUA REDMAN, BRAD MEHLDAU, CHRISTIAN MCBRIDE & B
    Redman, Mehldau, McBride, Blade

    Right Back Round Again

    Joshua Redman. : compositeur, Joshua Redman (saxophone ténor), Brad Mehldau (piano), Christian McBride (contrebasse), Brian Blade (batterie)
    Album RoundAgain Label Nonesuch (075597921069) Année 2020
Les invités :
L'équipe de l'émission :