Open jazz
Magazine
Mardi 19 janvier 2016
58 min

Shauli Einav et ses visions fugitives

Parution de « Beam Me Up » de Shauli Einav chez Berthold / DistrArt Musique.

Au sommaire aujourd'hui

► Shauli Einav

à la Une

  • 10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénm et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance ! ► Jazz au Trésor : Alfred Harth - This Earth
    Jazz Agenda :
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert du Surnatural Orchestra au Carreau du Temple à Paris merdredi 20 janvier à 20h30. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Jazz Trotter : Nils Landgren, Janis Siegel - Some Other Time
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Il est très tentant et souvent trompeur d’assimiler l’œuvre musicale d’un artiste à sa biographie. Néanmoins, on ne peut passer à côté de la nouvelle maturité, de la nouvelle aisance et de la vision plus “adulte” que nous présente le saxophoniste virtuose Shauli Einav dans son nouvel album “Beam Me Up ”. Peut-être que le fait de devenir père pour la première fois, lors de la création de cet album, n’y est pas étrangère.

L’œuvre de Shauli Einav montre qu’il n’est plus ce jeune lion désireux de mériter sa place parmi les meilleurs musiciens au monde. Au lieu de cela, “Beam Me Up” est l’affirmation de la maturité d’un artiste en pleine force de l’âge, qui contrôle les choses et sait s’entourer de musiciens adhérant complètement à ses idées : un excellent quartet basé à Paris, composé de Paul Lay (piano), Florent Nisse (contrebasse) et Gautier Garrigue (batterie), qui a su se frayer un chemin avec assurance, confiance et avec la plus grande musicalité au travers des compositions complexes de Shauli Einav.

Shauli Einav s’est toujours intéressé aux complexités et aux couleurs de la musique classique moderne, et “Beam Me Up” est probablement l’aboutissement de cette fascination. Chacun de ces morceaux est uncommentaire des thèmes du grand compositeur russe Sergei Prokofiev, conçus en collaboration avec le compositeur classique Asaf Mattijahu. Shauli Einav apprécie la musique de Prokofiev car, selon lui, bien que les morceaux soient pleins « d’intervalles dissonants et d’harmonies inattendues », Prokofiev « les rend légers, avec un bon rythme et de bonnes harmonies. ». Le saxophoniste explique que même dans l’œuvre pour enfants Pierre et le Loup de Prokofiev, « les mélodies sont assez dissonantes, mais on a l’impression qu’elles peuvent être chantées facilement car il est d’un tel génie ! »

Malgré l’empreinte des motifs d’un inconnu, les sujets des morceaux sont souvent personnels. Ten weeks évoque la patience dont font preuve les futurs parents lorsqu’ils attendent un événement qui va définitivement changer leur vie. Le morceau éponyme Beam Me Up, qu’a composé Shauli Einav en pensant au pouvoir que la musique a d’embarquer un auditeur dans une « réalité parallèle », à la façon de Star Trek, présente Paul Lay sur un Fender Rhodes, jouant une cellule répétitive et qui surprend comparée à la partie de contrebasse de Florent Nisse semblable à l’engrenage d’une machine infernale. 76 Gabriel, le dernier titre de l’album, évoque douloureusement le décès d’un ami de Shauli Einav.

D’autres morceaux font appel à plus de réflexion ou réfèrent plus directement aux œuvres originales de Prokofiev. L’ouverture 1415 utilise des motifs des 14ème et 15ème pièces de Visions Fugitives du compositeur russe afin de créer un morceau qui évolue d’une méditation en contrepoint vers un thème de swing dynamique et angulaire. Tao Main est l’anagramme d’Animato, marque de tempo de la quatrième pièce de Visions Fugitives de Prokofiev. Le morceau est basé sur un ostinato de contrebasse complexe harmonisé aux triades mineures. L’ostinato se dissout pour ne laisser entendre qu’une seule note tenue, laissant ainsi la place à un solo de piano énergique et magistral de Paul Lay. Assai, dont le thème provient de l’Assai moderato, no.12 de Prokofiev, présente une contrebasse dans les aigus répétant un motif tandis que des accords multicolores ondoient. Dolce Gustav, un thème et ses variations, ajoute un degré de complexité à une simple trame musicale initiale.

Shauli Einav : saxophones ténor et soprano
Paul Lay : piano, Fender Rhodes
Florent Nisse : contrebasse
Gautier Garrigue : batterie
Pierre Durand : guitare (sur un seul titre)

A propos de Shauli Einav

Le saxophoniste Shauli Einav a été décrit comme « époustouflant de virtuosité » (Jazz Inside Magazine NYC) et son dernier album “Opus One” (Plus Loin Music) a été́ qualifié comme un « album de jazz intelligemment interprété, rythmé et évocateur » (DownBeat Magazine).

Récemment, Shauli Einav a déménagé à Paris après sept années fructueuses à New York où il a joué avec des grandes figures contemporaines du jazz telles qu'Aaron Goldberg, Avishai Cohen, Don Friedman, Eliot Zigmund, Omer Avital, Johnathan Blake, Shai Maestro, Walt Weiskopf, Frank Gambale, Dave Liebman ou Gilad Hekselman.

Né en 1982 dans la campagne israélienne, Shauli Einav a commencé à jouer du violon à l'âge de 4 ans. A 13 ans, il l'a troqué contre le saxophone et a commencé à jouer peu de temps après avec différents groupes de Jérusalem et de Tel­-Aviv. En 1998, Shauli Einav fut découvert par le légendaire saxophoniste américain Arnie Lawrence, venu en Israël avec pour objectif d'amener la paix entre les Juifs et les Arabes par le biais de la musique. Arnie Lawrence (dont le mentor était Ben Webster) était le lien qui unissait les musiciens israéliens avec l'héritage du jazz de New York. Plus tard, Shauli Einav a obtenu une Licence de l'Académie de Musique et de Danse de Jérusalem et a décroché un Master à la prestigieuse École de Musique Eastman à Rochester, New York.

Où écouter Shauli Einav

  • vendredi 05 février à 19h30 et 21h30 au Duc des Lombards à Paris Shauli Einav (Saxophones Tenor & Soprano)
    Paul Lay (Piano)
    Florent Nisse (Contrebasse)
    Gauthier Garrigue (Batterie)

Sur le même thème

La programmation musicale :

    Maimoun

    Clifford JordanALBUM : « Glass Bead Games »LABEL : Strata-East
    Maimoun

    Onyr

    Faïz LamouriALBUM : « Wonders »LABEL : Soprane
    Onyr

    Song For Christoph S.

    Vincent Courtois, Frank Möbus, Samuel Rohrer, Daniel ErdmannALBUM : « Ten Songs About Real Utopia »LABEL : Arjunamusic
    Song For Christoph S.

    Relation To Light, Coulour and Feeling

    Alfred HarthALBUM : « This Earth »LABEL : ECM
    Relation To Light, Coulour and Feeling

    Some Other Time

    Nils Landgren, Janis SiegelALBUM : « Some Other Time »LABEL : ACT
    Some Other Time

    1415

    Shauli EinavALBUM : « Beam Me Up »LABEL : Berthold
    1415

    ffff

    ALBUM : « Ronde »LABEL : NoMad Music
    ffff

    Tao Main

    Shauli EinavALBUM : « Beam Me Up »LABEL : Berthold
    Tao Main
L'équipe de l'émission :